Soulless de Gail Carriger

Voici enfin la critique du roman ! Je l’ai beaucoup aimé, l’univers mêlant fantasy urbaine et époque victorienne m’a évidemment plu, mais ce n’est pas un coup de cœur absolu pour l’instant ! Disons que j’aurai aimé que l’intrigue policière soit un peu plus développée et complexe !

Synopsis :

Alexia Tarabotti n’a pas de chance : outre ses ascendances italiennes, elle n’a pas « d’âme », ce qui lui permet d’annuler les pouvoirs de tous les êtres surnaturels qu’elle touche. Or tuer accidentellement un vampire lors d’une soirée en haute société, même s’il venait de vous attaquer, cela ne se fait pas ! Ajoutons qu’en plus, elle semble à présent poursuivie par de mystérieux ennemis et qu’elle a des confrontations régulières avec un Duc loup-garou qui semble ne se préoccuper que fort peu de l’étiquette, mais qu’elle doit supporter le temps de l’enquête !

J’ai beaucoup apprécié cette uchronie où les êtres surnaturels sont pleinement intégrés (et utiles !) à l’Empire Victorien : ça change de la dissimulation et mystères habituels ! Il y a des conséquences politiques, et l’évolution des États-Unis est tout à fait logique et intéressante !

Deuxième point fort du roman : les deux personnages principaux ! Karine, Alexia Tarabotti m’a effectivement fait penser à Amelia Peabody pour son caractère très « affirmé » ! Son insistance sur l’étiquette dans les situations les plus dangereuses est franchement hilarante par son décalage ! Mais elle se sert aussi de ces codes à son avantage, notamment du fait que la plupart des gens sous-estimaient les femmes.

Connall est aussi un personnage intéressant : il déteste l’étiquette mais doit d’y conformer un minimum, étant donné son statut, mais c’est un être d’instinct comme tous les loups-garous. Et il est agacé et intrigué par une « alpha female », même si elle n’est pas de son espèce !

Leurs interactions et leur romance compliquée sont au cœur de ce premier tome ! Leur histoire atypique est un vrai plaisir à lire !

J’ai aussi bien accroché au personnage de Lord Akeldama, vampire et gay flamboyant, mais très au fait de toutes les rumeurs et conspirations humaines et surnaturelles !

Seul petit point faible du roman : il est court (300 pages), et la romance est l’intrigue principale de ce premier tome De ce fait, l’univers (notamment les créatures surnaturelles) n’est encore qu’esquissé et l’intrigue policière est un peu trop basique à mon goût ! Mais les adversaires sont intéressants, et si leurs méthodes sont affreuses, ils posent des questions intéressantes sur la politique et les intérêts des créatures surnaturelles ! J’espère que cet aspect-là sera davantage creusé dans les tomes suivants !

Conclusion :

Un premier tome très plaisant à lire ! L’univers mis en place est assez original pour de la fantasy urbaine (en particulier l’intégration du surnaturel dans le quotidien). Les deux personnages principaux sont charismatiques et leur romance mouvementée et drôle !

Le livre m’a un peu fait penser à la série des Mercy Thompson : différents types de créatures surnaturelles, héroïne d’une espèce très rare, romance avec un loup-garou…mais on a aussi un côté très British alors que Mercy est une série très américaine ! Les deux sont très intéressantes, chacune dans leur style !

Mon seul regret est que l’univers n’ait pas eu le temps d’être plus développé et que la partie enquête soit un peu trop simple et rapide pour moi ! Mais il s’agit d’une série, donc ces points seront sans doute plus présents dans les tomes suivants !

Publicités

8 Réponses

  1. Tiens ça a l’air rigolo, faudra ptêtre que j’y jette un oeil ^^

  2. […] bien aimé le premier tome de la série et j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver cet univers ! En effet, l’auteure mélange […]

  3. […] déjà critiquer les 2 premiers tomes de la série ici et là,  mais je voulais faire un bilan complet (en me concentrant plus particulièrement sur les […]

  4. […] Récents The Parasol Protecto… on Soulless de Gail Carrigerjainaxf on Oscar Wilde et le théâtreKarine:) on Oscar Wilde et le théâtrejainaxf on […]

  5. […] personnages un peu fades et passifs, notamment) comparé à des ouvrages plus récents (par exemple la saga Sans âme, les livres de Stephen […]

  6. […] Elisabeth Vonarburg (Tyranaël, Chroniques du Pays des Mères, Reine de Mémoire), Gail Carriger (Le Protectorat de l’Ombrelle), Justine Niogret (Chien du Heaume) Marion Zimmer […]

  7. […] si vous chercher de la bonne bit-lit, ka série est dans le haut du panier à mes yeux, après Sans Âme de Gail Carriger, bien sûr !) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :