Kililana Song de Benjamin Flao

J’ai acheté cette BD sur les conseils d’une collègue lors d’un comité BD et j’ai finalement trouvé le temps de la lire avec l’achat du tome 2 ! De plus, je me suis rendue compte que le diptyque pouvait bien compter pour le challenge de Lhisbei

Synopsis :

Naïm est un garçon kényan de 11 ans qui préfère vagabonder dans les rues que d’aller à la madrassa (école coranique) que son frère voudrait le voir fréquenter. Il vit de débrouille et connaît bien la ville. Mais un jour, il va se retrouver mêler à une histoire dangereuse…

J’avais eu de très beaux échos de cette BD et j’avais un peu peur d’être déçue… mais non, c’est vraiment une
œuvre superbe !

Le héros a souvent été comparé à un Tom Sawyer africain, et c’est vrai que ce petit garçon turbulent, libre mais avec du cœur rappelle le héros de Mark Twain, d’autant plus qu’il va lui aussi vivre de sacrées aventures !

Cependant, le contexte est différent et l’histoire évoque à la fois des problématiques dramatiques (tensions religieuses et fanatisme, pauvreté, néo-colonialisme industriel…) et un hymne à la culture africaine traditionnelle.
C’est là que la dimension mythique fait son apparition… en effet, l’âme de l’Afrique noire pré-islamique s’exprime au travers d »un vieillard étrange.
Le scénario mêle avec talent ses deux aspects !
On a donc une intrigue à la fois violente et poétique, cynique et idéaliste !

La BD est aussi servie par ses personnages attachants : le petit Naïm bien sûr, débrouillard, souvent cynique mais qui garde encore un peu de l’innocence de l’enfance…
Son frère Hassan apparaît au début comme un fanatique borné, mais on s’aperçoit vite que c’est surtout la peur et l’habitude qui le maintienne dans ce carcan dont il est la première victime…il y a les blancs qui ne veulent que profiter des filles et de la drogue facilement accessible, les amis de Naïm, des terroristes, un capitaine violent…

Enfin, les illustrations sont superbes. Que ce soient les paysages africains (ville, forêt, pluie, océan) ou le travail sur le visage des personnages, leurs expressions, le trait m’a vraiment séduite ! De plus le découpage des cases sert le récit et s’adapte à son rythme !

Mais passons à la part fantastique du récit

Spoilers sur l’intrigue centrale

la BD bous fait découvrir une culture africaine ne péril mais toujours puissante malgré le scepticisme ambiant. L’auteur nous propose une vision animiste du monde où l’homme n’est pas au-dessus de la nature et où les esprits existent (les très beaux passages où Naïm retrouvent sa mère alors qu’il coule).

Cette part fantastique apparaît peu à peu au fil de l’histoire pour devenir plus prégante dans la dernière partie.

J’ai adoré le « toutéliage » final de toute beauté avec la vengeance des esprits sur les hommes cupides qui voulaient exploiter leurs terres !

Fin spoilers

Bref, vous l’aurez compris, il n’y a rien à jeter !

Conclusion

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette BD, son scénario ciselé, son contexte original,ses dessins évocateurs… Un très beau voyage africain que je recommande chaudement à tous !

winter-mythic-fiction

Publicités

Une Réponse

  1. […] saison 1, Cycle d’Ambremer de Pierre Pevel, Doctor Who : The Impossible Planet/The Satan Pit, Kililana Song de Benjamin Flao, Roi du matin, Reine du jour de Ian McDonald, The Way of Kings de Brandon […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :