Doctor Who saison 10

Pour mon premier article de reprise, on fait dans le classique ! J’ai évidement regardé la saison 10 semaine après semaine et j’ai apprécié les critiques de Vert ou de Tyr (sur BOT). Je n’ai pas eu leur courage de faire des critiques épisode par épisode, mais voici mes impressions sur la saison (presque terminée, il ne reste qu’un épisode). Mais penchons-nous d’un peu plus près sur la série la plus variée de la télévision ! Spoilers jusqu’au dernier épisode diffusé (10×11) as usual !

Une saison contrastée avec de très bonnes idées, mais aussi des déceptions…

Le bon :

Capaldi et son Docteur : j’apprécie de plus en plus Twelve ! Son hubris est évidement visible, mais il montre aussi davantage ses doutes et ses failles…contrairement aux précédents, il a plus tendance à cacher ses bons côtés (empathie, courage…) sous son orgueil ! Et puis il a une bonne alchimie avec ses différents compagnons (même Bill, mais j’y reviens plus bas).

Missy (même si pas assez-utilisée) : j’adore sa version du maître depuis la saison 8 ! Ce mélange de cruauté et d’affection pour le Docteur est génial, et son style pince-sans-rire excellent ! Son rôle ambigu cette saison la rend d’autant plus intéressante, et j’ai hâte de savoir si elle a effectivement un peu changé ; je l’espère, ça rendrait la série à la fois positive et moins manichéenne : tout comme le Docteur peut se montrer cruel, un méchant pourrait éventuellement connaître une certaine rédemption…temporaire, évidement ! Et puis, l’actrice est excellente, on le voit dans la « simulation/GN organisé par le Docteur…

Des épisodes globalement de bonne facture (à une ou deux exceptions près) : j’ai apprécié les épisodes SF variés cette saison : le planet-opera (10×02), le space-opera claustrophobique mâtiné de cyberpunk (10×05), la matrice et ses personnages qui deviennent conscients (10×06), le Planet-opera steampunk (10×09)… Les 2 épisodes historiques étaient sympas aussi entre épisode victorien classique (10×03) et épisode à monstre avec clins d’œil historiques et ambiance onirique (10×10) !

Les clins d’œil au passé et au quatrième mur : cette saison aura été l’occasion à de nombreux hommages plus ou moins appuyés aux différents genres SF ou horreur et à la série elle-même (références aux classiques, réutilisation évidente de certains schémas narratifs sans complexe), des tendances homicides du Docteur (10×03)… et le 10×11 s’est amusé une nouvelle fois avec le quatrième mur (chose que Moffat et moi adorons de concert !) ! Entre le nom du Docteur et de la série, Missy qui se moque des « assistants/companions/pets » du Docteur, des personnages qui regardent le Docteur en mode série télé (et fans !)… c’est un festival et un des points forts de la saison et du dernier épisode ! J’ai aussi beaucoup aimé tout le jeu autour du genre du Docteur et de Missy, ainsi que la remarque de Bill sur une certaine mauvaise foi des Time Lords !

Révélation du dernier épisode (Master Simm) : j’avais accidentellement lu des théories basées sur sa présence potentielle (sûrement par des gens spoilés), mais j’avais réussi à l’occulter presque complètement de ma mémoire et la révélation final du dernier épisode a donc très bien marché sur moi ! Je suis impatiente de voir la confrontation entre ces deux versions du meilleur ennemi du Docteur !

L’art brut : peut mieux faire !

Missy aurait dû sortir plus tôt et commencer son évolution/manipulation bien plus tôt ! Le Docteur semble accepté bien trop facilement de l’emmener dans le TARDIS, puis de la laisser sortir…

Un rythme parfois maladroit : la trilogie sur les moines aurait vraiment pu être écourtée vu l’inintérêt final des méchants, après la montée en pression des 2 premiers ! Et encore une fois, on aurait pu traiter davantage de Missy… De plus, Bill semble évoluer un peu dans le 10×10 mais cela n’est absolument pas pris en compte dans l’épisode suivant (voir la dernière partie).

Nardole : parfois drôle, parfois lourd, j’aurais largement préféré moins le voir et avoir plus de Missy…

et le(s) truand(s)

Des « super méchants encore très décevants : tout comme les Silence qui avaient un excellent concept et un potentiel creepy hallucinant mais qui ont été sous-exploités, les Moines semblaient prometteurs dans « Extremis » et assez inquiétant dans le 10×07… pour perdre toute crédibilité dans la dernière partie de la trilogie (le 10×07 est l’épisode le plus raté avec le 10×04 pour moi) ! C’est dommage, les quelques éléments dystopiques aperçus sont bien faits, le jeu sur la mémoire aurait pu être vraiment effrayant… mais leur absence de système de défense, le fait qu’ils laissent passer Bill sans l’arrêter, qu’ils fassent confiance au Docteur après leur simulation soi-disant super complète… tout cela en fait des méchants d’opérette ! Mais je connais un des noms des coupables…

Mofatttttttttttt !! ou le ratage de Bill : une nouvelle fois, il démontre son incapacité à écrire un personnage féminin principal (alors qu’il s’en sort très bien sur les occasionnels, cf River Sally Sparrow ou Missy).

L’idée de départ était bonne pourtant : une jeune femme noire et lesbienne, une relation de mentor assumée… Mais Bill s’est révélée passive au possible, elle fait même de la concurrence à Martha ! Je comprends qu’en début de saison tout ça soit nouveau pour elle, je veux bien admettre qu’elle mette un peu de temps à comprendre ce qu’est vraiment le TARDIS ou qu’elle ne pense pas tout de suite à se servir de son portable pour photographier un plan de vaisseau quand c’est son premier « vrai » voyage…

Mais elle n’a pas vraiment évolué depuis ! Niveau émotionnel/boussole morale, elle joue plutôt bien son rôle (même si sa décision face aux Moines nous a fait hurlé ma sœur et moi), mais à part ça, elle est d’un inefficacité rare ! Prenons l’exemple du 10×04 avec la maison hantée : elle aurait dû se rendre compte très vite que quelque chose clochait après ses voyages passés et accepter l’aide du Docteur plutôt que de penser à sa vie sociale !

Dans le 10×05, elle est assez inutile aussi, mais vu la situation, c’est assez excusable (je comprends aussi qu’elle soit terrifiée). Mais par la suite, on pourrait croire que c’est elle qui est aveugle face au comportement suspect du Docteur qui cache son infirmité ! Extremis est réussi, mais elle ne sert encore une fois à rien, et ne parlons pas des 2 suivants où la seule initiative personnelle qu’elle prend est la plus mauvaise décision…


Les épisodes 10×09 et 10×10 m’avaient redonné un peu d’espoir : dans le premier, elle essaie au moins de parler à la Reine (le Docteur est à peu près aussi inutile qu’elle, pour une fois), et dans le suivant, elle prend enfin des initiatives personnelles intelligentes après avoir été séparée du Docteur…

Mais le dernier épisode l’a définitivement condamné à être une des compagnes les plus boulets de la série de 2005 ! Sous prétexte que le Docteur lui a dit de l’attendre, elle ne fait RIEN. Mais vraiment rien, pas même essayer d’enlever ses fichues cagoules ! Je sais bien que les scénaristes voulaient préserver la « révélation », mais entre les mentions de conversion/ mise à jour et la forme des cagoules, je pense que tous les fans l’ont vu venir à des kilomètres… j’ai même assez vite compris qu’ils venaient de Mondas (mais c’est plus obscur pour les spectateurs lambda, c’est sûr).


Bref, l’effet de surprise est assez raté et l’agacement que j’ai ressenti face à Bill en a été démultiplié ! Elle ne tente même pas de s’évader seule, de pirater les ordinateurs ou de voler les dossiers de l’hôpital, de prendre en otage la matrone peu sympathique…la seule excuse scénaristique que je lui verrai en fin de saison, c’est que le Maître l’ai hypnotisé pour qu’elle se tienne tranquille/le suive.
Sinon, je masterise une campagne de Doctor Who en club, et je pense que n’importe quel joueur, même un débutant COMPLET aurait tenté plus de choses que Bill.

J’ai regardé cette saison avec ma sœur, et à chaque épisode ou presque, Bill a été une déception. On lui criait parfois devant notre écran des idées de choses à faire/des révélations assez évidentes (cf la maison « hantée », ou l’idée de prendre le plan en photo avec son portable). Du coup, j’espère vraiment qu’on ne reverra pas Bill la saison prochaine (si vous savez quelque chose, pas de spoiler, s’il vous plaît!) ! Rien contre l’actrice, mais les scénaristes ont vraiment écrit un personnage frustrant … autant Clara était trop exceptionnelle (même si j’ai apprécié son évolution sombre en saison 9, sauf le dernier épisode et sa fin ratée), autant là ils sont allez trop loin dans la compagne ordinaire…elle est gentille, mais pas spécialement intelligente et ne fait que suivre le Docteur/Nardole/Missy.

Conclusion :

Pour conclure, la saison 10 avait pas mal de bons épisodes (même s’il y avait moins de morceaux de bravoure que dans la 9 – ah Heaven Sent!) mais Bill m’en a gâché une bonne partie. De plus, l’arc de Missy est mal rythmé : la révélation devinée par pas mal de monde met trop de temps à arriver, le personnage aurait été plus intéressant en interaction avec les autres. De plus son évolution/manipulation du Docteur aurait été plus logique sur une durée plus longue (et l’espoir du Docteur aurait été plus logique).

Il aurait suffi de peu de choses pour rendre Bill attachante : quelques initiatives, même si elles échouaient (par exemple, elle découvre elle-même les Cybermen convertis en retirant leur cagoule, et se fait cybernétisé juste après, ou tenter de faire sortir ses colocataires dans le 10×04…) auraient montré un caractère volontaire, moins docile. Comme je le disais plus haut, elle s’en sort bien dans ses interactions sociales et émotionnelles avec le Docteur (le début du 10×10 est très bien, il montre qu’elle est plus méfiante que lui vis-à-vis de Missy, ce qui est normal), il y en a à qui il ne manque que la parole, pour sa part il ne lui manque que l’action !

L’ère RTD était celle d’une autoroute : du rythme, parfois de très beaux points de vue qui passaient rapidement (épisodes one-shot excellents) et sur la fin un peu de monotonie/répétition de schémas narratifs. Celle de Moffat aura été une série de montagnes russes : des promesses et de l’anticipation très forte, parfois des poussés d’adrénaline délicieuses… mais aussi des descentes souvent décevantes : on pensait avoir le droit à Space Mountain et on se retrouve au train de la Mine avec des fins souvent bâclées et décevantes ! Pour moi, son run aura définitivement montré qu’il était excellent en format court (épisode des 50 ans, certains épisodes de Noël) mais qu’il avait du mal sur la format d’une saison…

Pour le prochain épisode, sans spoiler (je n’ai même pas vu la bande-annonce du prochain), je pense que Missy joue la comédie à Simm et veut vraiment aider le Docteur. Elle se sacrifiera sans doute pour lui, mais j’espère qu’elle ne le fera pas pour Bill : perdre un excellent personnage pour voir revenir une compagne ratée, ce serait dommage… bon je suis peut-être un peu négative, peut-être que Chibnall saurait la faire évoluer (enfin!) dans le bon sens avec un nouveau Docteur ?

Publicités

2 Réponses

  1. Forcément il fallait qu’on soit en complet désaccord sur Bill sinon c’est pas drôle xD
    Tu vas faire un billet pour le final ? (histoire de savoir si je mets le lien vers ton article plutôt dans l’épisode 11 ou pour le 12 ^^).

  2. Je m’en doutais bien, ça aurait été trop bizarre, sinon ! 😉 Je serai curieuse de savoir ce que tu lui trouves et je lirai avec attention ta critique de l’épisode !

    C’est possible, ça sera sans doute une espèce de conclusion générale (déjà un peu commencée ici) sur la saison et l’ère de Moffat, en plus de mon avis sur l’épisode…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :