Doctor Who 9×11

Et voici enfin la critique de cette première partie de finale, juste avant la diffusion du dernier épisode de la saison … SPOILERS !!

Résumé

Le Docteur cherche à sortir d’un labyrinthe…

 

 

Cette saison est décidément celle de l’expérimentation avec à nouveau un épisode au format très particulier ! En effet, on a à faire à un quasi-monologue (je pense qu’on peut éliminer les 3 mots de la Clara imaginaire) du Docteur pendant près de 55 minutes !

Et Capaldi est manifestement un excellent acteur, j’avoue que sa performance m’a soufflée ! La saison 9 aura vraiment été celle où il est devenu un de mes Docteur préféré (il m’a fallu une partie de la saison 8 pour accrocher à Twelve, mais là il passe au niveau au-dessus !) !

 

Mais la performance est aussi formelle : je n’ai pas vu le temps passé dans ce labyrinthe diabolique où tout n’est qu’un éternel recommencement… L’atmosphère lugubre et inquiétante est très bien retranscrit par un monstre qu’on montre peut, par ses décors qui reviennent sans cesse à leur place, ce mécanisme redoutable… et la chute est très efficace, j’ai mis un moment à comprendre ce que voulait faire le Docteur !

Je suis aussi fière de moi : j’ai compris presque immédiatement qu’il s’agissait d’une boucle temporelle (ou d’un équivalent, en l’occurrence), grâce au discours du Docteur et à l’insistance de la caméra sur cette main brûlée…

Moffat n’hésite pas à s’auto-référencer en réutilisant le palais mental de Sherlock. Le procédé fonctionne bien, même s’il est peut-etre un peu trop utilisé sur la fin.

 

 

Mais ce qui nous tient en haleine, outre l’énigme des ennemis mystérieux qui torture le Docteur et l’inscription mystérieuse du mot « Bird », c’est surtout la réécriture de la mythologie whovienne !

Dans la grande tradition de la série, Moffat décide une nouvelle fois de bouleverser tout ce que l’on savait sur les raisons du départ du Docteur de Gallifrey… Il serait parti à cause de cette prophétie sur un hybride particulièrement dangereux, prophétie qui l’aurait terrifié ! Naturellement, on apprend à la fin que cet être si dangereux ne serait autre que lui-même…

A ce moment-là, j’ai repensé au téléfilm de 1996 et à quelque chose que le Docteur avait affirmé : il serait à moitié humain du côté de sa mère… ce que beaucoup de fans avaient rejeté en bloc à l’époque, depuis la série n’en avait plus reparlé  ! Moffat va peut-être réutilisé cette histoire… mais au pire, l’hybridation ne pourrait être que spirituelle : il y a bien longtemps que la Terre est la planète d’adoption du Docteur, et son affection pour les humains est évidente…

J’ai un petit regret : je me suis fait spoiler sur l’identité des ennemis du Docteur en lisant un forum whovien (malheureusement pour éviter tout spoiler il faudrait éviter le net, je crois…), et même si j’ai réussi à occulter en grande partie ce que je savais, la surprise a été un peu gâché à la fin de l’épisode…

Maintenant, reste à savoir pourquoi ils ont choisi de s’attaquer au Docteur de cette manière et à ce moment-là, aux dernières nouvelles, ils étaient coincés sur Gallifrey, elle même enfermée dans une dimension de poche… Qu’est-ce qui a changé ? Est-ce que Rassilon est de retour ? Et Missy, aurait-elle fourré son nez là-dedans ? J’ai hâte de la savoir…

Ah, et après un tour sur BOT, je me rends compte que j’ai oublié de mentionner le fait qu’après avoir refusé de répondre sur l’identité de l’hybride, il donne lui même la réponse au Time Lords à la fin ! Est-ce par bravade, comme le suggére une autre fan ? Veut-il manipuler les Time Lords en les effrayant par cette réponse ? Ah, décidement,  vivement la suite !

 

Conclusion :

Un épisode  qui est un véritable exercice de style et une performance d’acteur géniale… Après cette saison presque parfaite, j’espère vraiment que le dernier épisode sera à la hauteur !

Publicités

8 Réponses

  1. Tout pareil question qualité de l’épisode. J’ai cependant une remarque à faire qui est une suggestion. Le Doctor ne dit pas que l’hybride est lui-même, il dit « The hybrid is me » que l’on peut lire comme tu l’as fait, ou comme l’hybride étant le personnage d’Ashildr. Je ne sais lequel est bon, mais j’ai très hâte de voir le prochain épisode !

    • Oui, c’est vrai que c’est une interprétation possible, bien vu ! Après, le Docteur n’a jamais aimé ce surnom de « Me », donc j’ai des doutes… et je préférerai que ça soit le Docteur, ce serait plus épique pour une fin de saison !

      Par contre, je reverrai volontier Ashildr/Me un peu plus tard !

  2. J’ai modifié ton commentaire qui est un spoiler (que j’ignorais avant) ! Je suis très anti-spoiler, je ne regarde même pas les bande-annonces, donc essaie d’éviter la prochaine fois ! 🙂

  3. Splendide épisode, je dois dire que même si j apprécie beaucoup Moffat je ne croyais plus qu’ il pouvait encore me transporter à ce point.

    • Oui, la seconde moitié de la saison 6 et la saison 7 m’avaient déçu, la saison 8 était un peu inégale (et j’ai des réserves sur la fin), mais la saison 9 m’a transportée ! 🙂

  4. Beaucoup aimé cet épisode aussi (et moi aussi la boucle m’a semblé assez évidente dès le début, mais j’ai été surprise par son ampleur peu commune).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :