Doctor Who 9×07-9×08

Avec les préparatifs pour la longue nuit JDR de la soirée horreur, j’ai pris du retard sur mes critiques ! Du coup ce sera une longue critique unique pour ce double épisode ! Double spoilers !

Résumé

Un groupe de Zygons est sur le point de briser le cesser-le-feu qui existe avec les humains depuis Day of The Doctor.

 

Le premier épisode m’avait laissé à moitié convaincue.

Il y avait de bonnes choses pourtant :

un fan service sympathique (le flashback, le retour d’Osgood et son évolution), des acteurs excellents (Capaldi parfait, Jenna Coleman excellente en méchante, et une très jolie scène avec Osgood dans l’avion). De plus, si la métaphore n’était pas toujours subtile, le parallèle avec le problème de l’immigration et le fanatisme était efficace sans être trop manichéen (UNIT a ses propres extrêmistes !).

Mais j’avais trouvé les ficelles un peu grosses : j’ai compris immédiatement que Clara avait été remplacée (son sourire à la sortie de l’appartement), l’insistance du Docteur pour prendre l’avion qui ne sert qu’à faciliter la vie des méchants…

Ensuite il y a le problème de la stupidité des personnages !

A mon avis, UNIT ne doit avoir qu’un seul cerveau en stock que les membres se partagent : entre Kate qui se rend seule au Nouveau-Mexique et ne grille pas assez vite que la shérif est louche dans une ville déserte(j’espérais la semaine dernière qu’elle ait eu un plan…), le militaire suicidaire qui emmène TOUTE son équipe (si encore il était rentré seul et avait demandé à son équipe de détruire le bâtiment s’il ne ressortait pas…), ou UNIT qui ne réagit pas face aux questions bien ciblées que « Clara » pose…

Quant à Clara, elle ne s’inquiète pas immédiatement de 127 appels manqués du Docteur !

Les personnages essayaient de gagner un prix de l’inconscience imbécile ?!?

 

Bref, j’attendais la seconde partie pour juger l’histoire dans son entièreté, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne m’a pas déçue ! On a plein d’excellents ingrédients pour cet épisode !

Pour commencer Zygon Clara/Zygella est vraiment géniale. On a là une méchante charismatique, intelligente, avec des raisons de faire ce qu’elle fait et qui se montre même raisonnable à la fin (chose rare chez les méchants de Doctor Who) !

Mais l’autre camp n’est pas en reste. On a une Kate assez badass à défaut d’être intelligente, un duo Doctor Osgood absolument génial (j’adorerais qu’elle embarque dans le TARDIS pour un moment !) et une Clara qui se révèle vraiment bonne aussi, ça faisait longtemps que je n’avais pas perçue une telle profondeur dans le personnage (et puis, elle est face à Zygella dans un échange jubilatoire) !

D’ailleurs, on voit vraiment ici l’évolution d’Osgood : plus sûre d’elle, intelligente (elle a pensé aux manières de tuer le Docteur, elle lui tient tête et le manipule), c’est devenue un exellent personnage, fort sans être creux !

Les dialogues jouent évidemment un grand rôle dans mon appréciation des personnages : je les ai trouvés particulièrement bien écrits, que ce soit ceux de Clara/Zygella, de « Pétronilla » et « Basil » (j’adore le sens de la répartie d’Osgood, le fait qu’elle ait réfléchi à comment tuer le Docteur…), et évidemment le long monologue de Twelve pour convaincre Zygella/Bonnie de renoncer !

Ah, et j’ai failli oublier la Osgood Box, un clin d’oeil appuyé à la boîte de Schrödinger : tant qu’on n’a pas choisi le bouton sur lequel appuyer, plusieurs options sont toutes possibles en même temps : destruction des humains ou des Zygons, « Normalisation » ou retransformation… Il s’agit évidemment d’un symbole des enjeux, et il est tout à fait logique que les boîtes ne soient finalement que cela : un symbole. Je n’ai pas vu venir cette révélation, c’était bien agréable !

Bon, je regrette toujours un peu le manque de nuance de Kate (militariste facilement manipulée par les méchants ou le Docteur) et de UNIT en général, qui devrait avoir un peu évolué avec tout ce que l’organisation a connu !

On retrouve les thèmes universels que j’aime dans la série : un problème de société abordé de manière assez intelligente, l’universalité (les humains et les Zygons ne sont pas très différents dans leur mode de pensée), le pacifisme et le plaidoyer pour la diplomatie, le pardon… on est parfois dans l’idéalisme un peu naïf, mais c’est une série familiale, et ça fait du bien aussi d’être positif parfois (les séries très sombres sous prétexte de « maturité » ont tendance à m’énerver) !

 

Conclusion :

Un excellent double épisode (malgré une mise en place un peu longue) pour cette saison 9 décidemment très réussie ! Moffat a vraiment bien réussi à se renouveler avec Capaldi, même s’il lui aura fallu une saison de transition ! J’espère juste que le season finale sera à la hauteur… Peter Harness a bien évolué depuis Kill The Moon !

Publicités

2 Réponses

  1. Un sacré épisode marquant (surtout le final).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :