Brèves hebdo (234) : Ils m’entraînent au bout de la nuit…

cinemaJDR

… les JDR de minuit ! La semaine passée aura été pas mal consacrée à fignoler les derniers détails de mon scénario pour la soirée horreur annuelle du club ! Après une nuit blanche, je n’ai pas vraiment été productive le reste du week-end ! Heureusement, au boulot c’est quand même un peu plus calme avec la fin des vacances scolaires ! J’ai quand même vu quelques séries et lu un peu, mais c’était clairement une semaine placée sous le signe des dés (Dédéeeeeeeeeee ?! Post sponsorisé par l’association des jeux de mot et blages pourries ! 😉 ) ! Voilà, cette semaine c’est blogging et préparation d’autres événements geeks (avec LJSF cette fois)… contrairement aux préjugés, la vie sociale d’un geek ne s’arrête jamais ! 😉

Télé


Doctor Who 9×08 :gros article à venir sur le double épisode ! J’ai eu le plaisir de voir cette deuxième partie avec ma soeur, et décidément, c’est vraiment plus agréable de voir des séries à plusieurs et d’échanger ses théories et avis directement !

– Doctor Who classic 9×05 The Time Monster : serial regardable mais loin d’être inoubliable ! Roger Delgado fait un Master fun (dans le genre méchant de James Bond), mais Atlanis fait vraiment cheap et ne parlons pas de sa destruction… Il y a quand même quelques bonnes idées : le rappel de la conscience du TARDIS, l’idée de créatures vraiment aliens (même si la réalisation fait plus hippie qu’étrange)… mais j’ai hâte d’entamer la saison 10 et son premier serial : The Three Doctors !

Audio Doctor Who : Destiny of The Doctors : Shadow of Death (Second Docteur) et Vengeance of The Stones (Troisième Docteur : ces aventures sont sortis à l’occasion de l’anniversaire des 50 ans de la série et je les écoute au fur et à mesure que j’avance dans les classiques (j’ai envie de connaître les Docteurs concernés) !

Eh bien, on a là 2 très bonnes histoires tout à fait dans le ton de leur période (un « Base under Siege » pour Two et une aventure terrestre avec UNIT pour Three). J’ai trouvé les voix particulièrement réussies pour Shadow of Death : Frazer Hines retranscrit bien les différents personnages ! Voilà une excellente série audio avec des épisodes indépendants mais un fil rouge discret, comme dans les premières saisons de la version 2005 de la série !

Heroes Reborn 1×08 : ils n’ont pas vraiment su se décider entre boucle temporelle (tout ce est arrivé à donner naissance au présent qu’on connaissait et à un présent alternatif… pourquoi est-ce que seul le personnage de Quentin change alors que tous les autres arrivent au point où ils en étaient dans le présent ? Et puis, Noah Bennet aussi naïf et imprudent, ce n’est pas crédible !

The Flash 2×05 : biof, je ne suis pas fan de ce Wells 2.0, j’aurais préféré un vrai gentil ou un méchant charismatique, pas cet allié toxique et désagréable… auquel Barry fait cnfiance bien trop rapidement, je trouve (surtout comparé à Jay, alors qu’il a plus de raison de se méfier de Wells) !

Ash vs Evil Dead 1×01-1×02 : des passages gores et marrants, mais les personnages qui accompagnent Ash ne servent à rien… mention spéciale à Kelly, cool pendant 5 secondes dans le pilote avant de se transformer en demoiselle en détresse cliché ! Si ces personnages n’évoluent pas rapidement, je ne continuerai pas la série !

Last Week Tonight 2×33 : formule classique mais sujet intéressant sur la difficile reconversion des anciens prisonniers avec pas mal de procédures injustes et absurdes…

The Detectorists 2×02 : j’aime beaucoup cette série au ton un peu mélancolique, avec ces deux losers attachants et son rythme tranquille, c’est vraiment une série « doudou », idéal à voir un dimanche/lundi soir, un peu comme un period drama !


 

 

Livres

L’Equilibre des paradoxes de Michel Pagel : un roman très sympathique qui rend homme aux romans du début du XXème siècle tout en ayant des passages assez délirants et funs avec le voyage dans le temps (et le clash des époques)…

BD Métropolis T1 et 2 de Serge Lehman : relecture avant la sortie du tome 3 ! Eh bien, c’est un univers plein de faux-semblants et instable qu’on découvre, avec un protagoniste loin d’être parfait sous ses airs d’ange blond… j’aime beaucoup les oeuvres de Lehman, il est très doué pour rendre hommage et moderniser les figures du passé, ses utopies…

JDR Sphinx (indé) : un JDR original où les joueurs incarnent des archéologues qui découvrent des ruines de civilisations mystérieuses et découvrent peu à peu un savoir inconnu (pensez Atlantis, MU)… j’aimerais beaucoup y jouer et je le masteriserai bien, mais je ne sais pas si mes joueurs ont envie de parties au ton assez philosophico-mystique (on n’est pas dans l’action débridée à la Indianna Jones, plutôt dans une atmosphère à la Sphère ou La nuit des temps).  A tester pour un one-shot à l’occasion !

 

 

Film

The Gamers : Hands of Fate : j’avais vraiment adoré les 2 premiers volets qui parodiaient affectueusement le JDR sur table ! Ici, on s’intéresse plus aux jeux de cartes à collectionner, même si le jeu en vedette permet aux joueurs d’influencer l’histoire du monde suivant la faction qui gagne les tournois…

J’aime toujours bien les jeux avec le quatrième mur, mais je dois avouer que les jeux de cartes à collectionner ne sont pas ma tasse de thé (j’ai eu une brève période où j’ai joué à Magic en 6ème, mais c’était trop cher et trop stratégique pour moi) ! Bref, sympathique (le personnage féminin est assez bien construit, même si j’aurais aimé une victoire de plus à la fin) mais moins que les 2 premiers ! Par contre, la fin finit sur un clifhanger vraiment cool, et je veux voir le quatrième volet (la date de sortie n’est pas encore annoncée) !


 


JDR

Immortalis (mini-cmapagne) : avant la soirée horreur, on a passé l’après-midi sur un scénario où l’on devait convaincre un roi de sacrifier son peuple pour sauver le monde d’un empereur tyrannique qui voulait devenir immortel. On a passé un bon moment à parlementer en tournant autour du pot, éviter d’être empoisonné, à se rendre populaire en jouant à un jeu ancêtre du rugby (où on a introduit la violence et l’intimidation en jeu pour gagner !)… bref, un scénario léger mais agréable, on a passé un bon moment entre amis (et le MJ introduit son fils de 12 ans au JDR avec, donc cette campagne assez linéaire et avec de l’action est idéale pour l’occasion) !

Scénario horreur : Attention spoilers pour tous mes futurs PJ potentiels, Vade Retro  !

Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, j’aime les scénarios un peu expérimentaux, et comme je fais rarement des scénarios horrifiques classiques, je prends la définition « d’horreur » dans un sense large…

Au début, je pensais retentais mon scénario maudit (j’ai déjà tenté de la faire jouer à la dernière convention, mais j’ai dû renoncer quand la moitié de mes joueurs à annuler à la dernièreminute) qui mêle horreur et humour geek avec une variation vraiment sympa, mais finalement, j’ai eu une idée qui m’a emballé en reparlant d’Existenz et du pitch d’un autre scénario avec un des MJ de la soirée horreur.

Bref, les PJ ont commencé dans un monde médiéval-fantastique très classique. Mes premiers mots ont même été « vous êtes dans une aubergé, avec le mystérieux employeur qui les a réuni dans un coin sombre de la pièce ! Tout ces clichés sont évidemment volontaires : en enquêtant sur la disparition de plusieurs aventuriers célèbres qui avaient disparus ou étaient morts (suite à la venue d’un mystérieux personnage avec des étranges objets cubiques dans la main), ils sont tombés sur une secte mystérieuse : Les Cavaliers de l’Apocalypse. Ils ont finalement trouvé leur base sous les catacombes de la ville et les ont surpris au beau milieu d’un mystérieux rituel effectué sur 4 des aventuriers disparus qu’ils ont perturbés… mais leur monde a commençé à se dissoudre…

 

… et les PJ se sont réveillés (et les joueurs ont reçu une nouvelle feuille de personnages). Ils étaient dans la matrice, enquêtant sur des piratages du célèbre MMORPG médiéval-fantastique Everwhere où des piratages avaient provoqué la mort de quelques joueurs… les hackers avaient signé leur forfait sous le nom des « Cavaliers de l’Apocalypse ». Ils étaient dans un univers futuriste dans des cités unifiées (l’extérieur étant pollué et radioactif, seuls quelques mutants survivaient). Ils ont commencé à remonter la piste de ces piratages et à se rendre compte que des politiciens étaient impliqués au plus haut niveau…

C’est alors que tous les gens autour d’eux se sont écroulés… leur biopuce avait été piratée et seuls les joueurs et leur supérieur dans la police semblait indemne. Les PJ se sont lancés à sa poursuite et ont fini par le retrouver et le tuer…mais pas avant qu’il ne leur dise qu’ils étaient tous « de simples pantins » et qu’ils se trouvaient encore « dans la caverne »… c’est alors qu’ils se sont réveillés…

 

… dans un asile ! Enfin, à l’hôpital Saint-Anne  où ils sortaient tous de catatonie ! Ils faisaient tous partie de la secte des Cavaliers de l’Apocalypse. Ils étaient les seuls survivants d’un suicide collectif massif. Chacun avait de la famille ou des amis qui essayait de les aider et les encourageait à suivre leur traitement pour sortir au plus vite… mais il se passait aussi des choses bizarres dans l’asile : l’un des patients affirmait avoir été un dieu, un vampire et un chevalier et leur a dit qu’il savait que les PJ « étaient comme lui ». Une patiente appelée Cassie (Cassandra) leur a dit qu’ils étaient les élus, les seuls à pouvoir sauver le « Grand Tout » et qu’elle voyait la caverne, mais qu’il ne restait plus beaucoup de temps…

Le soir, ils l’ont suivi dans les sous-sols qui se sont révélés être cauchemardesque (instruments de lobotomie, électro-chocs…) et « plus grands à l’intérieur », plu vastes que le dessus. Ils ont fini par arriver dans un pièce-cathédrale au coeur d’une caverne. En face d’eux, ils ont alors vu 4 silhouettes familières… les aventuriers qui avaient disparu au début, mais aussi le chef de la police, et les membres de leur famille. Il s’agissait en fait de 4 PJ qui ont vécu des tragédies personnelles et qui ont fini par découvrir la vérité : ils n’étaient que de simples pions pour des joueurs qui s’amusaient à les faire mener une vie tourmentée ! Ils ont alors décidé de rejoindre un groupe voué à la destruction de tous ces mondes imaginaires pour faire cesser la souffrance de leur habitants (notamment des PJ). Ils ont proposé à mes PJ de les rejoindre, en leur disant qu’ils mourraient de toutes façons et en leur expliquant leur véritable nature, mais ces derniers ont refusé. Ils ont alors monté un escalier qui montait vers la lumière, suivis par mes PJ…

 

… pour se retrouver sous forme éthérée dans un endroit étrange avec des tours. Un groupe de jeunes agressifs avec leurs chiens semblaient vouloir s’en prendre à un bâtiment au centre d’une place. Lorsqu’ils qu’ils sont « rentrés » dans le bâtiment, ils ont vu plusieurs salles, donc 5 personnes autour d’une table, des dés et une femme avec un ordinateur. Ils avaient alors accès aux capacités de leurs 3 personnages pour tenter d’arrêter le groupe de jeunes, et donc de sauver notre club de JDR (qui se trouve au coeur d’une cité de banlieue) et donc leurs différents mondes imaginaires d’origine… chacun d’entre eux à agi de manière épique et différente, en jouant sur l’espoir, la peur, la rivalité… après les avoir repoussé, ils se sont senti lentement disparaître en rejoigant la table et ces étranges « joueurs » autour et en retournant dans les limbes de l’imagination…

 

J’ai un peu peur au début, je n’avais à ma table que des joueurs que je connaissais peu, dont un qui aime plutôt les scénarios (et perso) bourrins)… mais finalement, ils ont été d’autant plus surpris par le scénario, ne connaissant pas mon goût pour les jeux sur l’identité, le réel et le quatrième mur ! Ils m’ont tous dit avoir passé un très bon moment, et c’est le joueur bourrin qui était finalement le plus enthousiaste (il avait envie de changement peut-être ?) !

 

J’ai beaucoup apprécié ce scénario (intitulé « Les matriochkas »), qui m’a permis de leur faire découvrir le multivers des Milles-Marches, de forcer mes joueurs à varier leur roleplay (ils ont choisi leur premier PJ, mais ensuite les 2 autres étaient imposés par moi. Un voleur sociopathe s’est retrouvée enquêtrice pacifiste, un barbare nordique s’est transformée en politicienne manipulatrice…). Et l’incertitude induite par le scénario a servi de vecteur pour l’horreur du doute, de l’instabilité, sans compter la fin où ils se dissolvaient forcément dans le néant… mais dans un but humaniste ou nihiliste suivant leur choix !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :