Babylon 5 : The Psy Corp Trilogy de de JG Keyes

Et voici mon dernier article pour le Summer Star Wars (juste au moment où le temps se met à la pluie, quelle coïncidence !) !

Synopsis :

Le premier roman se concentre sur l’apparition des télépathes et la création du futur Psi Corp, le second sur la jeunesse de Bester, tandis que le dernier raconte sa fin de vie…

Le premier tome de la trilogie est sans doute celui que j’ai préféré : on y voit une histoire assez riche, avec des ramifications souterraines,  des personnages qui évoluent de manière assez organique, pas de manichéisme… et on y trouve aussi une inclusion d’éléments mythologiques de la série comme les Ombres et les Vorlons !

Le deuxième tome m’a laissé sur ma faim. S’il humanise plutôt bien Bester, en explicitant le lavage de cerveau pratiqué par le Corps, l’isolement qui pousse Bester à moins d’empathie… mais il contient aussi des erreurs factuelles curieuses : Bester mentionne une fille dans la série et non un fils, ses interactions avec les Ombres ne sont pas logiques avec ce que l’on voit en troisième saison de la série (où il semble découvrir leur existence). C’est dommage !

Enfin, le dernier tome m’a vraiment déçu ! On ne voit rien de la Guerre des Télépathes (j’aurais voulu la voir à la télévision, et l’auteur aurait pu la mettre en scène sans se soucier de budget ou d’acteurs !) ! A la place, on y voit un Bester fatigué et amer qui vit finalement une romance avec une « Mundane » (connaissant ses opinions, ce n’est pas vraiment crédible) et qui semble osciller entre rédemption et vieilles habitudes… pour finir par ne pas changer ! Garibaldi n’apparaît que très peu et n’a pas d’arc vraiment marquant…
Bref, voilà une occasion manquée de donner une fin grandiose et épique à un des méchants les plus charismatiques de la série !

Une trilogie qui contient des éléments intéressants mais qui est bien moins passionnante que Legions of Fire (qui explore le destin des Centauris et les événements qui mènent à ce que l’on entraperçoit dans War Without End), d’autant plus que les personnages n’agissent pas toujours en accord avec ce que la série nous a montré !

Conclusion :

Une lecture globalement agréable pour un fan de la série mais avec quelques réserves et qui se révèle dispensable !

LOGO_summer_star_wars

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :