Doctor Who 8×04

Nouvelle, semaine, nouvelle critique du dernier épisode, on ne change pas les bonnes habitudes ! Spoilers !

 

Synopsis

Le Docteur est obsédé par l’idée d’un monstre qui se cacherait parfaitement et va chercher Clara lors de son premier rendez-vous avec Danny pour démêler le mystère…

 

Voilà une histoire très différente de celle de la semaine dernière… on y retrouve les thèmes chers à Moffat : une ambiance sombre mâtiné de mythologie enfantine et de timey-wimeys…

Cela se sent dès l’introduction où le Docteur parle lui-même d’une sorte de créature capable de se dissimuler parfaitement : on ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec les Anges, les Shadows ou les Silence : j’ai eu un sentiment de répétition !

Mais les monstres sont ici plus un prétexte pour explorer les personnages, et on y trouve des idées intéressantes  : on continue de développer la relation entre Clara et Danny (même si l’humour « tait parfois un peu lourd !) et on découvre un peu plus ce Docteur, encore plus obsessionnel que les précédents, mais qui garde ce côté enfantin, art intrinsèque de sa personnalité.
D’ailleurs, si j’ai quelques réserves au sujet de la relation Danny/Clara, je me délecte des échanges entre le Docteur et sa compagne (où elle est clairement la personne responsable et sensée !), leurs piques sont très drôles !

J’ai également apprécié les aller-retours temporels et la prédestination, c’est assez bien ficelé !

 

Mais certains aspects de l’épisode m’ont posé problème.

Tout d’abord, le fait d’avoir un monstre prétexte et un premier rendez-vous en plusieurs fois donnent un rythme haché à l’épisode, ce qui m’a empêché de m’immerger totalement dans l’intrigue.
Ensuite il y a le passage avec le Docteur enfant : le fait qu’il court et combatte des monstres à cause d’une terreur enfantine est une bonne idée, mais le passage sur Gallifrey (ou une colonie ?) manque cruellement d’exotisme et Moffat fait un peu trop de toutéliage maladroit en nous ressortant la même grange que celle du Day of The Doctor ! Le discours des parents est aussi trop caricatural…
Mais surtout, Clara a de nouveau une importance exagérée : après « The Impossible Girl » qui sauve tous les Docteur et l’aide à sauver Gallifrey, la voilà qui influence toute la vie du Docteur dès son enfance ! Moffat ne peut pas s’empêcher   d’en faire trop, c’est dommage, juste au moment où je commençais à apprécier Clara et son développement (vraie personnalité, entourage…) ! J’espère que ça ne va pas continuer, ça gâcherait un peu une saison bien partie jusqu’à présent !

 

 

Enfin, je n’ai pas aimé la conclusion.
Le Docteur n’a pas l’excuse d’avoir eu sa mémoire effacée et le soldat aurait dû lui rappelé quelque chose (même vaguement, c’est sûr que c’est loin pour lui)… disons qu’il a bloqué ses souvenirs désagréables, mais qu’est devenu le soldat au final ?

Mais c’est un détail, ce qui m’a dérangé, c’est la fin « romantique » du rendez-vous.
J’ai eu l’impression que Clara retournait voir Danny  « because destiny says so » plutôt qu’à cause de véritables sentiments en la matière… en gros, « de toutes façons, nous serons un couple, alors autant en finir tout de suite » ! De son côté, Danny avait tout à fait raison de trouver Clara bizarre et de lui demander des explications ! Je ne comprends pas qu’il ne dise rien à Clara à la fin de l’épisode !

 

 

Tous ses défauts (pour moi) ne sont pas très étonnants : il s’agit d’un épisode écrit par Moffat lui-même et ses tics d’écriture m’agaçaient beaucoup en saison 6 et 7 ! De plus, j’ai vraiment aimé les 2 épisodes précédents (chacun dans leur genre), cet épisode en souffre aussi un peu !

 

 

Conclusion :

Un épisode qui m’a laissé des impressions mitigées : il y a de très bonnes choses (les jeux timey-wimey sont globalement très réussis, la relation Doctor/Clara) mais aussi des maladresses ! Pas inintéressant, mais j’espère être davantage emportée la prochaine fois !

 

 

Publicités

2 Réponses

  1. Moi j’ai pas l’impression qu’elle retourne le voir parce qu’elle est forcée, mais plutôt qu’ils s’y prennent comme des manches tous les deux en dépit du fait qu’ils s’apprécient ^^

    • Peut-être, mais à sa place, je me serais posé des questions sur la prédestination et la liberté et je n’y serai pas retourné immédiatement…et Danny pardonne bien trop facilement les bizarreries de Clara à mon goût !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :