BD Aâma de Frederick Peeteers

 

Nouvelle participation au challenge de l’été avec un planet-opera moderne…

 

Synopsis :

Un homme paumé (divorcé, sans emploi, il ne voit plus sa fille et boit) accepte une mission pour reprendre contact avec des colons sur une étrange planète…

 

 

Le scénario de cette série se révèle complexe et intrigant, même après 3 tomes, on a peu de réponse ! L’univers créé est vraiment intéressant, mêlant à la fois cyberpunk (corpo pourries, vies misérables, injustices sociales), transhumanisme et planet-opera !
Le rythme est cependant un peu lent à mon goût, et le flashback qui commence au début de l’histoire dure 3 volumes…

Les dessins sont très typés pour les personnages (ils ont parfois un côté caricatural qui met l’accent sur leurs traits de caractère principaux), avec des paysages très étranges et psychédéliques…

 

Par contre, j’ai eu plus de mal avec les personnages : ils se révèlent tous égoïstes, lâches, faibles… franchement j’ai eu du mal à ressentir beaucoup d’empathie pour eux quand il leur arrivait malheur ! Le protagoniste est assez pathétique, son frère au service d’une corpo n’est pas des plus sympathique et les habitants de la base scientifique évoquent un Loft Story qui aurait (encore plus) mal tourné…

Heureusement, le personnage principal évolue peu à peu au contact de la planète et le troisième volume présente des pistes intéressantes…

 

Spoilers majeurs !

 

en effet, on entrevoit de plus en plus le lien entre Lila (la fille du protagoniste) et la planète en pleine mutation…de plus, notre héros ressemble comme 2 gouttes d’eau au professeur à l’origine de la substance mutagène utilisée sur la planète, peut-être est-il un clone, à moins qu’il n’est de faux souvenirs/une amnésie volontaire ?
Ces mystères ont raivé mon intérêt et la fin du 3ème volume annonce de vrais bouleversements pour la suite, ce qui a ravivé mon intérêt !

 

Fin spoilers

 

 

 Conclusion :

Si l’univers de la BD se révèle vraiment prenant, le manque de personnages charismatiques et le rythme lent de l’intrigue empêche que cette BD soit un coup de coeur pour moi…mais je lirai la suite pour juger la série dans son intégralité !

 

 

LOGO_summer_star_wars

 

Publicités

Une Réponse

  1. […] : Gravité de Stephen Baxter, Cantoria de Danielle Martinigol, Aâma de Frederick Peeteers, Dominium Mundi de François Barranger, Doctor Who : The Stealers of dreams […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :