Arachnae de Charlotte Bousquet

La série de Charlotte Bousquet me faisait de l’œil depuis un moment avec ses jolies couvertures, et comme j’ai trouvé la série dans ma nouvelle médiathèque, ça a été une lecture idéale pour le challenge  SFFF au féminin ! Verdict de cette première participation…

 

Synopsis :

Théodora est une jeune fille marquée par la destinée dans un monde évoquant une Renaissance mâtinée de magie antique. Elle tente d’oublier son avenir dans une vie insouciante, mais son implication dans une enquête policière délicate pourrait bien changer les choses. Pendant ce temps, le prince d’Arachnea est impliqué dans de dangereux jeux de pouvoir…

 

J’ai beaucoup aimé l’univers de ce roman, il est original avec sa magie inspirée par les croyances des Greco-Romains ! Les jeux de pouvoir du prince et de sa famille m’ont vraiment évoqué les Borgia et je les ai trouvés assez fascinants malgré leur dureté !

Par contre j’ai eu beaucoup plus de mal avec l’héroïne. Elle oscille sans cesse entre la jeune fille inconsciente et égoïste qui s’apitoie sur son sort (qui n’est pas si affreux que ça je trouve) et un monstre froid et efficace ! Difficile d’accrocher à un personnage pareil !

Heureusement, on a plusieurs points de vue, celui d’un capitaine de la garde qui enquête, d’une jeune courtisane, de la famille princière… et eux sont bien plus intéressants (et on peut comprendre leurs motivations). Par contre, le roman est assez court et ces différents personnages n’ont pas le temps d’avoir une psychologie vraiment fouillée ! Dommage…

L’intrigue évoque l’Antiquité par d’autres biais :

 

 

Spoilers majeurs sur l’intrigue !

 

La fin s’inspire de la tragédie grecque avec les amantes qui s’affrontent, les amies d’enfance qui se retrouvent… et Théodora qui « meurt » symboliquement en renonçant à son humanité…
Les jeux de pouvoir familiaux rappellent ceux des Borgia (d’autant plus qu’on a plusieurs petites îles qui sont des cités-états, comme l’Italie de la Renaissance), mais aussi ceux mis en scène par Shakespeare…
Au final, il y a beaucoup d’hommages au théâtre classique !

La secte fanatique m’a plutôt rappelée Cthulhu, en revanche ! J’imagine qu’elle réapparaîtra dans les suites..

 

Fin spoilers

 

 

Bref, j’ai beaucoup aimé l’univers et sa magie, la plume de l’auteure est agréable   mais le roman en lui-même était trop sombre à mon goût : on est vraiment dans la dark fantasy avec des morts, une humanité viciée…Cette ambiance et le traitement de l’héroïne empêchent que ce roman soit un vrai coup de cœur…

Par contre j’aime beaucoup la personnalité de l’auteure : féministe affirmée (elle a écrit Précieuses pas ridicules), ouverte (son hérïne est bi avec une forte tendance lesbienne), ancienne rôliste… je vais peut-être essayer ses romans young adult, il y en a un qui a gagné un prix Imaginales !

 

 

Conclusion :

Une découverte intéressante mais qui a des défauts ! A lire si vous aimez  les ambiances sombres, les jeux politiques et les protagonistes froids… De mon côté, je vais plutôt jeter un œil aux autres œuvres de l’auteure !

 

 

 

Publicités

Une Réponse

  1. La couverture est tentante, mais je n’accroche pas trop à l’histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :