The Way of Kings de Brandon Sanderson

https://i2.wp.com/sfmag.hu/wp-content/uploads/2011/09/WayOfKings_art.png

Si mon prochain déménagement me prend beaucoup de temps, j’ai quand même réussi à profiter des transports et des salles d’attente pour un dernier article durant le Winter Mythic Fiction (qui s’achève aujourd’hui)! Et puis, j’aime beaucoup Brandon Sanderson…

Synopsis

Dans un monde déchiré par les guerres plusieurs personnes vont se retrouver face à des phénomènes étranges qui pourraient bien être le signe d’une lutte à venir contre un ennemi ancien… mais l’humanité semble bien trop fragile et divisée pour y faire face…

Le pitch de départ semble très classique pour le genre (il pourrait correspondre à de nombreuses sagas de fantasy, ou même de science-fantasy comme Babylon 5) mais Sanderson y appose sa marque et son savoir-faire !
En effet, on a affaire là à de la très bonne high fantasy !

Les différents protagonistes sont de backgrounds très divers et se révèlent attachants et charismatiques chacun à leur manière (la jeune fille intelligente et innocente qui aspire à plus de liberté, l’esclave rebelle, le noble vieux guerrier), ils ont tous leurs défauts et leurs moments de faiblesse, ce qui ne les rend que plus humains ! De même les personnages plus sombres (dans le « mauvais » camp) ont leurs propres raisons (parfois nobles) d’agir comme ils le font ! J’espère qu’on en apprendra rapidement plus sur Wit !

De plus, comme d’habitude avec l’auteur, nous avons le droit à un système de magie (et un univers) original ! Tout est basé sur la « stormlight », une énergie apportée par les tempêtes qui ravagent régulièrement le monde et offrent une énergie qui peut être utilisé de différentes manières (combats, transformation de la matière, lumière…)  ! De plus, il semblerait que le monde ait été façonné par divers événements surnaturels, j’espère que l’on en apprendra plus dans les tomes suivants (notamment sur les mystérieux Shin). Cette magie permet des combats dynamiques, qui se rapprochent du kung-fu et du cape et d’épée virevoltant ! C’est très visuel (et impossible à adapter : trop cher) !

Outra la magie, Sanderson soigne toujours ses univers, et celui de Roschar est sans doute une de ses plus grandes réussites : son monde est vaste, très différent du nôtre avec ses tempêtes surnaturelles, son sol en pierre, ses plateaux déchirés, ses cités créées par magie… et les peuples que l’on découvre un peu dans ce premier tome sont très différents les uns des autres ! Si on passe beaucoup de temps avec les Alethi et leurs cousins, les autres peuples semblent tous avoir une culture fouillée et cohérente.

 

 

Mais ce que j’ai le plus apprécié, c’est l’utilisation des mythes et des légendes. On voit dès ce premier volume  comment des événements peuvent être interprétés, oubliés ou déformés au fil des siècles pour devenir des légendes et des religions, comme des êtres puissants sont transformés en dieux ou en démons et des guerres terribles en luttes mystiques…

 

Finalement, c’est ce que j’aime dans la high fantasy : on y trouve à la fois des personnages complexes et attachants, des héros qui font des erreurs et qui doutent (bref, des protagonistes modernes !), tout en retrouvant l’aspect puissant et primal de récits mythiques : courage, combat du bien contre le mal, éthique, amours contrariés…on reproche souvent à la high fantasy de ne pas être assez originale, mais les bons romans du genre utilisent les tropes et archétypes connus pour emporter et enchanter le lecteur plus facilement…
Il s’agit vraiment de l’héritier de la mythologie et de ces récits classiques (Iliade, Odyssée, Râmâyana…) !

C’est une recette très efficace pour moi, j’ai dévoré ce pavé de 1036 pages ! Une petite remarque sur la version numérique : elle est globalement satisfaisante et m’a évité de me faire mal au poignet (ou de prendre de la place sur mes étagères qui commencent vraiment à déborder !), elle a un inconvénient : les cartes, images et autres schémas fournis pour aider à visualiser l’univers sont trop petits pour être lisibles, impossible de zoomer dessus !

 

 

Conclusion :

Un roman très prenant et un excellent début pour cette saga de fantasy épique ! L’univers construit est fascinant et je suivrai les protagonistes avec plaisir dans la suite de la lutte épique qui s’annonce ! Un très bon cru, probablement mon coup de cœur roman du challenge !

winter-mythic-fiction

Publicités

3 Réponses

  1. Il faudrait que je pioche sur les étagères de mes garçons. Ca me donne envie de relire un peu de fantasy…

    • Oui, je trouve que le genre procure une parenthèse enchantée pour quelques heures, et j’aime le souffle et les enjeux de la high fantasy …

  2. […] Satan Pit, Kililana Song de Benjamin Flao, Roi du matin, Reine du jour de Ian McDonald, The Way of Kings de Brandon […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :