Cycle d’Ambremer de Pierre Pevel

J’avais lu le premier tome avec plaisir il y a quelques années, et j’ai eu la chance de trouver le tome 2 (plus édité) à la bibliothèque départementale lors de mon dernier passage, j’en ai profité pour lire le cycle en entier ! Ce roman rentre dans le Winter Mythic Fiction !

Synopsis :

Dans un Paris de la Belle-Epoque où la magie et les créatures surnaturelles existent, nous suivons les aventures échevelées d’un mage et d’une enchanteresse qui se connaissent bien…

 

 

Les enchantements d’Ambremer a été le premier roman de Pevel a me séduire (après la déception qu’avait été Wielstadt, trop sombre pour moi) : ce  mélange d’une période historique déjà un peu mythique (celle d’Arsène Lupin, des Brigades du Tigre, des derniers feux de l’élégance de la haute société…) et de magie est tout à fait délicieux et pétillant !

Le « Paris des Merveilles » créé par l’auteur est très plaisant à visiter, j’y passerai volontiers plus de temps (contrairement à la version réelle actuelle assez grise de la ville…), il s’agit d’une sorte de fantasy urbaine historique et uchronique (on peut croiser, fées, gnomes, ogres…à Paris et à Ambremer).

Outre les créatures merveilleuses, on y croise aussi des personnages célèbres : Joseph Balsamo, Merlin, Arsène Lupin… finalement ce roman se rapproche d’un steampunk légèrement décalé dans le temps ! Tous ces personnages célèbres et les intrigues rythmées et pleine de rebondissements des deux romans évoquent d’ailleurs les feuilletons du début du XXème siècle (Arsène Lupin, Pardaillan…) ! Pevel est décidément doué pour les pastiches (comme il le montrera ensuite avec brio pour Les Lames du Cardinal), c’est un hommage plein d’affection qu’il nous offre !

L’aspect historique n’est pas oublié avec les débuts des Brigades du Tigre, de l’automobile, la présence des premiers métros…

 

 

L’ambiance du roman est assez lumineuse : l’époque se prête à un certain optimisme et les deux protagonistes sont flamboyants !

Griffon et Isabelle sont clairement un autre point fort du roman : charismatiques mais avec leurs petits défauts, leurs nombreuses piques et leur relation agitée ajoutent au plaisir de lecture !
Griffont est un gentleman typique (avec un petit côté british) : flegmatique, galant, héroïque…tandis qu’Isabelle est une aventurière,  un mélange d’Arsène Lupin/Robin des Bois, d’élégante baronne…j’adore ce genre de personnage !

La magie et les fées sont au cœur des intrigues des deux romans et le caractère de ces créatures mythiques est assez proche de leur légende : les 2 reines des fées avec une cour lumineuse et une « cour » obscure, des dragons puissants et dangereux…cependant, rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît ! L’auteur semble éprouver une vraie fascination pour les dragons qui sont présents dans presque tous ses ouvrages !

 

Spoilers généraux sur les intrigues des romans

 

 

Les fées « lumineuses » se révèlent manipulatrices  et sans scrupule quand il s’agit de leurs intérêts, notamment la Reine Mélianne ! Le deuxième tome nous révèle notamment des imbroglios politiques peu reluisants qui impliquent plusieurs factions !
Le Cercle Incarnat n’apparaît pas non plus sous un jour glorieux, il semble être un pion d’Ambremer…

 

Fin spoilers

 

 

 

Conclusion :

Des romans très agréables à lire, pour ma part, j’apprécierai d’autres aventures de Griffont et Isabelle ! Cet univers m’a d’ailleurs redonné envie de masteriser du Château Falkenstein (peut-être à la Belle-Epoque ?) pour faire vivre de nouvelles aventures à mes joueurs…

 

winter-mythic-fiction

Publicités

4 Réponses

  1. Moi aussi j’avais emprunté le tome 2 🙂 Je trouve l’univers très agréable, du fantastique tellement bien intégré, un plaisir de s’y balader.

    • Oui, c’est toi qui m’a appris l’existence de ce tome 2, d’ailleurs ! 🙂

      Tout à fait, c’est agréable des fois des univers lumineux et flamboyants…

  2. Je n’ai encore jamais lu l’Elixir d’oubli, il faudra que je le fasse ^^ Bien que les Enchantements d’Ambremer ne fasse pas partie de mes préférés de Pevel, je l’ai tout de même bien apprécié surtout pour ce Paris merveilleux qui, comme tu le dis, est plaisant à visiter

    • J’espère que tu pourras le trouver, il n’est plus édité depuis des années !
      Oui, il n’est pas aussi puissant que « Les lames du Cardinal », mais c’est vraiment une lecture agréable et légère, dans l’esprit de l’époque !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :