Alexandre Astier vs Internet…

Ou comment perdre le respect des internautes en 2 leçons ! (Attention, long billet d’humeur) !

Si je me suis récemment mise à Kaamelot et en ai apprécié certains épisodes qui détournent la légende de façon maligne, je  crois ne jamais devenir  une vraie fan de la série (l’humour reste trop souvent lourd à mon goût avec Perceval et Karadoc), je reconnais que c’est une œuvre intéressante et une bonne série. En juillet 2012, j’avais vu une conférence sur la série avec Alexandere Astier (par hasard, je ne connaissais alors Kaamelot que de réputation et par 3/4 épisodes sur M6 qui m’avaient semblé lourds !) et il m’avait paru être quelqu’un d’intéressant (cela m’a encouragé à redonner une chance à la série) mais avec un ego important, à la limite de l’hypertrophie.

Mais j’étais passée à côté de son intervention sur le piratage/partage (= au téléchargement illégal non-marchand) lors d’une interview pour la Comic Con et de son « débat  » sur Twitter quelques mois plus tôt.  Après ça, mon opinion sur lui a changé…

Tout commence donc sur Twitter en mars 2012.  Astier se prononce contre le piratage (jusqu’ici tout va bien, on ne peut lui reprocher d’exprimer son opinion). Le problème, c’est qu’il le fait sans aucune nuance et avec une mauvaise foi (ou un aveuglement ?)  assez ahurissante ! Déjà il a mélangé plate-formes commerciales (Megaupload) et P2P dans ses propos, ce qui est déjà assez agaçant quand on connaît un peu la différence d’esprit entre les deux.
Mais surtout, il a repris les pires arguments sans les analyser, les présentant pour argent comptant, notamment le célèbre « Un téléchargement = un vol » et l’exemple pourri des baguettes de pain qui ne s’applique pas dans un monde dématérialisé…
Ne parlons pas du mépris qu’il a montré pour les gens qui lui ont fait remarquer que tout le monde n’avait pas les moyens d’acheter à l’aveugle ou autant de films/séries/musiques qu’ils voudraient… Petit florilège :

 

 

– « Si on n’a pas les moyens pour un DVD, on n’a pas les moyens pour un ordinateur et une connexion haut débit » : comme si Internet ne servait pas à autre chose qu’à voir des vidéo ! On en a besoin aujourd’hui pour le boulot, les recherches documentaires…
Et de rétorquer à un de ses adversaires ensuite : « La culture coûte cher ? Essayez l’ignorance ! » !! J’ai dû vérifier que ce tweet n’était pas un fake tellement la réplique était stupide !
– « Quand je n’ai pas les moyens d’acheter quelque chose, je ne me lance pas dans l’illégalité pour l’avoir quand même. » Ah bon, il n’a jamais enregistré une chanson à la radio sur cassette ou copié un CD sur cassette ? Hum, j’ai des doutes…
– Quand on lui parle de l’utilité de faire connaître l’œuvre à plus de gens, l’homme a juste répondu que le twittos (utilisateur de Twitter) était « à côté de la plaque ». Belle argumentation…
– Ah, ma préférée : « Je rappelle que le piratage, en inquiétant les distributeurs, les rend frileux. Il détruit la création en installant la crainte. »  C’est vrai que dans les années 90, avant le partage, la création française était au top ! Entre les séries AB (Hélène et les garçons, Le Miel et les abeilles…), Sous le Soleil, Joséphine, ange-gardien…on pouvait être fier de nos séries ! Ne parlons pas de la musique et de ses boys-bands à la mode quand j’étais au collège ! Bref, à l’époque, ils étaient beaucoup plus novateurs et audacieux en effet ! Je pense plutôt que le téléchargement et le succès de séries américaines de qualité (X-Files, Buffy, Urgences…) ont forcé les chaînes françaises à changer lentement leur programmation ! Ce n’est pas encore ça (la majorité de la télé française reste quand même assez gnangnan et nulle), mais il y a quelques programmes français intéressants (Un village français, Herocorp, Reporters, Engrenages...) et des séries étrangères passionnantes diffusées au milieu des vagues de NCIS et Les Experts (la vague des séries nordiques, notamment, qui se sont fait connaître grâce à Internet !) !

Mais la polémique sur Twitter n’était que le début. Après tout, sur Twitter, on ne réfléchit pas toujours longtemps avant d’envoyer un message et on peut s’échauffer, j’aurais donc pu accorder le bénéfice du doute à Astier pour cet emportement presque digne d’un Pascal Nègre !
Mais il a réitéré lors d’une interview à la Comic Con !

Face à un journaliste assez faiblard pour présenter les arguments de l’opposition (il était peut-être intimidé, trop admiratif devant la célébrité, à moins qu’il ne soit d’accord avec lui ?), Astier a énoncé avec aplomb (c’est un bon orateur, on ne peut pas lui retirer ça !) des arguments tout droit sortis des placards les plus rances de la SACEM/Pascal Nègre !

 
Outre le bon vieux « télécharger, c’est voler » (cette fois-ci avec l’exemple d’une voiture, c’est moins cliché que la baguette de pain mais tout aussi faux !), il nie à nouveau toute influence positive du partage des œuvres ou de la volonté de découvrir avant d’acheter…avant de descendre en flèche la licence globale comme rémunérant autant tous les artistes, quel que soit leur succès !
Je suis d’accord avec lui, les artistes doivent être récompensés pour leur travail et la culture a une valeur, mais de toutes évidences, il n’a pas lu les projets de licences globales. Dans quasiment tous les projets que je connaisse, les artistes seraient rémunérés selon le nombre de fois où ils seraient téléchargés. Donc aucune chance que l’auteur de la vidéo « Tralala le chat » ne gagne autant que le créateur de Kaamelot !

Passons ensuite à sa vision de l’offre légale… Déjà, il n’évoque que le marché de la musique, tant pis pour les cinéphiles, sériephiles ou bibliophiles ! Il ne mentionne absolument pas le problème des DRM et de l’interopérabilité qui pénalisent les clients de cette offre LEGALE ! En sachant qu’il est illégal de vouloir supprimer ces verrous technologiques mal conçus !  Sans compter qu’à 99 centimes le morceau, il faudrait dépenser autant que pour une Ferrari pour remplir (durablement) son lecteur MP3 ! Il faudrait l’envoyer sur le blog de Klaire ! 😉

Il n’a évidemment pas mentionné le cas où les œuvres étaient inaccessibles légalement en France : séries étrangères, films méconnus ou anciens… Je fais comment si j’ai envie de découvrir des séries québécoises (au hasard ! ,-) ), suédoises, israéliennes…inédites en France ! C’est souvent grâce au buzz créé sur le net qu’elles s’exportent ensuite à l’étranger (merci à Arte et ses excellents choix, tout comme à la BBC en Grande-Bretagne !, et de toutes façons, toutes ne sont pas diffusées, loin de là ! Même si on voulait acheter les films ou séries « à l’aveugle », il y a le problème du zonage des DVDs…On peut le faire sauter évidemment; mais je rappelle que c’est illégal !

– Il y a des gens qui prennent des VPN et autres mesures techniques pour pouvoir regarder des séries sur Netflix, Hulu…avec une adresse IP américaine ! Je suis sûre que ces personnes seraient prêtes à payer pour une vraie licence globale plutôt que pour des intermédiaires techniques (sans aucune retombée pour l’artiste, donc) !

 

 

Bref, il est resté droit dans ses bottes sans même tenter de comprendre le camp adverse ou les nuances du sujet !
Il y a bien d’autres choses qu’il aurait pu évoquer s’il s’était renseigné sur le sujet : les abus des majors sur le droit de la propriété intellectuelle contre leur public (et parfois leurs artistes !), ceux des Sociétés de Gestion vis-à-vis des artistes eux-mêmes, des abus sur la taxe à la copie privée (de plus en plus élevée mais qui ne donne droit à rien !). Bref, il ne voit absolument pas les dérives du droit de la propriété intellectuelle, le déséquilibre entre ayants-droit et public… Par exemple, l’allongement du domaine public : bientôt les arrière-petits-enfants d’Astier pourront toucher de l’argent sur Kaamelot ! Ce n’est pas le mérite/travail qui mérite salaire dont il parle, du moins j’ose l’espérer !

Je me demande si ce n’est pas en partie une question de générations… Il est né en 1974 et n’a pas connu Internet durant son enfance ou son adolescence, il n’en maîtrise de toute évidence pas sa culture et il est désarçonné donc agressif et borné !
Simon Astier (son frère, créateur d’Herocorp), lui, est conscient des carences de l’offre légale qui laissent le champ libre au partage…

En effet,  il y a une véritable culture du net qui fonctionne à rebours du modèle producteur/artiste, distributeur, public. Aujourd’hui, les gens votent avec un porte-monnaie souvent rétréci et en ont assez des achats à l’aveugle et des promesses non-tenues ! Ils veulent être sûrs que leur candidat tiendra son programme avant d’acheter ! Mais si l’œuvre conquiert le public, une communauté de fans va se créer qui sera toute prête à acheter les yeux fermés les productions de l’artiste ! C’est comme ça que les artistes derrière Le Donjon de Naheulbeuk, Reflets d’Acide, Noob, Le Visiteur du Futur ou la Flander’s Company ont connu un tel succès et arrivent à en tirer des revenus voir à en vivre très correctement ! Alors que ces œuvres n’auraient jamais été diffusées sur la télévision grand-public !
Et les séries confidentielles profitent aussi du piratage : cela m’étonnerait qu’Hero Corp ait connu un tel succès en étant juste diffusé sur Comédie ! (payante et on est forcé de prendre tout un bouquet, en plus !) et France 4 (chaîne encore peu connue) sans Internet ! C’est pareil pour Doctor Who : diffusion et VF médiocre, c’est le téléchargement/streaming et la communauté de fans qui a fait connaître la série autour d’elle et probablement fait gagner quelques téléspectateurs à France 4 qui aiment la série, mais pas au point de la cherche sur le net !
Le financement participatif, qui connaît un grand succès en ce moment, s’inscrit dans la même logique !

Et puis, je pense qu’il y a aussi une question de personnalité ! Simon Astier me semble plus accessible, il se prend moins au sérieux que son grand frère, il est peut-être davantage prêt à dialoguer qu’à s’écouter parler !

 

 

Conclusion :

Petit résumé du point de vue globale d’AA :

Alexandre Astier fait donc désormais partie du clan des artistes doués mais avec une personnalité désagréable, voire détestable…Il n’est pas seul bien sûr : Metallica, Goldman, Céline, Rimbaut…
Sa position sur le sujet m’évoque le vain combat de Don Quichotte, ou plutôt du Shérif de Nottingham qui essaye vainement d’augmenter la répression contre Robin des Bois  (forcément en s’attaquant aux symptômes et pas aux causes !).

Pour finir sur une note plus légère;  j’aurais dû me douter qu’Alexandre Astier n’était pas quelqu’un d’ouvert et réfléchi : c’est apparemment un fan d’Apple et donc un hipster technogogo pour accepter le système propriétaire hyper fermé de la Pomme (avec une collègue,on a essayé d’installer une carte SIM sur un iphone 4 pour aider quelqu’un, je n’ai jamais vu moins pratique et intuitif ! On a dû lire le mode d’emploi en détail pour trouver qu’il fallait une aiguille pour ouvrir un petit tiroir sur le côté ! Vive Android et Samsung !) !  😉

Désolée pour ce long article, mais une telle mauvaise foi me fait sortir de mes gonds…Surtout qu’avec sa célébrité et ses talents oratoires, il pourrait convaincre des gens qui ne s’y connaissent pas sur le sujet de la justesse de sa « cause » !

Publicités

20 Réponses

  1. ça fait du bien de pousser sa gueulante ^^ je suis plutôt d’accord, même si je n’aime pas juger des gens que l’on ne connait pas directement.

    • Oui, c’est sûr, j’évite moi aussi, mais il m’a vraiment agacé avec ses clichés et ses idées préconçues !
      Le pire, c’est quand ils interdit aux internautes d’avoir des idées différentes des siennes sous prétexte qu’il est un artiste et que lui il s’y connaît en matière de culture et de création…je lui retourne donc la politesse : il connaît sûrement mieux le milieu artistique que moi, mais il n’a aucune culture d’Internet, du web, du libre…en général, donc il ne devrait pas se permettre de donner son avis dessus !

      C’est peut-être quelqu’un de très bien par ailleurs, mais l semble assez borné sur ce sujet, et j’ai vraiment l’impression qu’il a un ego massif !

  2. J’avais raté tout ça et du coup je suis bien déçu aussi, et pourtant tu sais que j’aime beaucoup ce qu’il fait.

    • Oui, je comprends, c’est aussi pour ça que ça m’a beaucoup énervé, on n’est pas surpris d’entendre ce genre d’idioties de la part de gens comme Pascal Nègre, mais on s’attendrait à mieux de sa part !

  3. « Je me demande si ce n’est pas en partie une question de générations… Il est né en 1974 et n’a pas connu Internet durant son enfance ou son adolescence »
    Très bon cru que 1974.
    Au fait, en faisant des remarques comme celles-ci, c’est toi qui est désagréable. :p

    • Pourquoi, tu es né en 1974 ? 😉
      Plus sérieusement, il y a des gens curieux et ouverts de cette génération qui se sont vraiment mis à Internet et ua Peer-to-peer, mais peut-être en moins grande proportion que ceux qui ont grandi avec !

  4. Je n’ai pas encore 30 ans, je suis donc encore jeune pour quelques mois ! 😉

  5. Ohlala, les raccourcis, les arguments fallacieux que vous posez. Plus qu’un billet d’humeur, c’est l’apologie de la bêtise que vous faites là, sans essayer de comprendre le camp adverse.
    OUI, pirater c’est voler. Essayez de se donner une bonne conscience en parlant de partage, de découverte, etc., c’est se foutre de la gueule du monde. Ayez au moins l’honnêteté de ça…
    Bref, un billet abominable pour des idées de voleurs…

  6. Et cette généralité sur les gens qui aiment Apple à la fin, vous allez nous la faire sur les africains aussi ? Peut-être les femmes ou encore les gens qui portent des pulls ?
    Excusez moi, mais j’ai jamais rien lu d’aussi con…

    • Oh, tiens, un troll…Ils sont rares sur ce blog, mais je me doutais que ce billet risquait de les attirer…Je vais quand même répondre, je suis pour la liberté d’expression, même des idées opposées aux miennes et exprimées de manière insultante..Qui sait, ça pourrait peut-être vous faire réfléchir (l’espoir fait vivre) ! .

      De toutes évidences, vous faites exactement ce que vous me reprochez : vous n’essayez pas de comprendre le camp adverse. Je ne suis absolument pas pour le piratage sans contrepartie mais pour une licence globale, et je vous assure que dans le monde des sériephiles, les effets positifs du partage se vérifient régulièrement !

      Quant à votre deuxième commentaire… Que dire, si ce n’est que vous n’avez de toute évidence pas de second degré ? Je n’aime pas Apple (je suis en faveur de l’interopérabilité et du logiciel libre), mais la phrase de fin était évidemment humoristique…

      Sachez tout de même que si vous continuez à devenir de plus en plus vulgaire et insultant, je devrais alors censurer vos commentaires…

      C’est dommage, on obtient plus en développant ses arguments sans insulter ses adversaires…
      J’aime les débats face à des adversaires capables d’aller au-delà de « vous avez tort et vous êtes stupides » !
      Je reproche à Astier d’être borné et aveugle mais sans descendre dans la vulgarité comme vous le faites et en exprimant ce que je pense juste.

      • Je n’ai pas tout compris… désolée, je suis née avant 74 ! 😦 Mais globalement, je suis assez pour ce que vous dites, bien que je ne connaisse pas suffisamment Monsieur Astier pour juger. D’une manière générale, je suis assez contre les avis des artistes… qui en s’exprimant semble dire à leurs fans « si vous m’aimez pensez comme moi » mais là je parle surtout pour leurs opinions politique.
        Cela dit, je connais beaucoup de lectrices qui disent que les livres doivent circuler… et donc, passent leurs livres d’amies en amies (désolée de laisser au féminin, mais je ne connais pas d’homme dans ce cas) !
        Et, bien que les petites librairies se portent mal… personne ne veut légiférer sur les partages de livres ! Comme c’est étrange…
        Pour ma part, c’est un peu le même principe, sauf, que bien évidemment, ça prend beaucoup plus d’ampleur, puisque ça dépasse largement le cercle amical et/ou familial…
        Bref, tout ça pour dire : ou allons nous si on ne peut plus partager ? Et pourquoi ? Surtout pour Mr Nègre et compagnie, en fait c’est bien eux qui ont le plus à perdre dans tout ça… Enfin, ce n’est que mon point de vue !

  7. Vous allez me censurer ? Dès qu’on est pas d’accord avec vous et que l’on fait ce que vous faites avec les autres, ça ne vous plaît pas ?

    Évidemment que vous ne voulez pas discuter, vous n’avez aucun arguments… Juste un « Je ne suis pas d’accord, non non ! »

    Y’a comme un problème avec l’ensemble de vos propos là. 😀

    • Superbe argumentaire. On te réponds, tu réplique par des insultes et maintenant tu joue le martyr ? C’est nous qui n’avons pas d’arguments ?
      Le billet de Jaina n’était pas sur pourquoi le piratage est généré par les politiques de l’industries, ou sur le comportement commercial des « méchant pirates qui n’achètent rien ». Non, elle parlait juste d’Alexandre Astier et de son déballage de point de vues qui laissent peu de place au dialogue.
      Si tu veux des détails sur « nos » points de vue tu pourra trouver sans difficulté des billets expliquant en détail pourquoi certains d’entre nous se tournent vers le piratage pour consommer des produits qui ne sont pas accessible en France, sur les miracles de la chronologie des média, les politiques tarifaires hallucinantes ou encore pourquoi on proférerais donner du fric aux acteurs de la culture qu’aux directeurs de la SACEM.

  8. je partage son avis sur la question (ok je suis né en 1973, mais je ne suis pas FdB en revanche) et je crois que ta réaction indique bien pourquoi internet ruine les classes moyennes, au sens propre comme au figuré. Je te renvoie à cet article pour nourrir ta réflexion : http://clesnes.blog.lemonde.fr/2013/10/22/jaron-lanier-linternet-ruine-la-classe-moyenne/

    • Merci pour le lien.
      Je partage l’avis de l’interviewé sur les problème de vie privée. Par contre, je ne pense pas qu’Internet ait ruiné les classes moyennes : à mon sens c’est la mondialisation et l’absence de règles vis-à-vis des multinationales qui sont principales responsables de la crise…Internet peut être un moyen technique utilisé par les multinationales, mais il peut aussi être utilisé contre la censure du gouvernement russe ou chinois, c’est un outil neutre…

      Et encore une fois, je ne suis pas pour le « tout-gratuit » mais pour une licence globale, mais je connais les raisons qui poussent à pirater (manque d’ergonomie, catalogue pauvre, DRM, chronologie des médias…) !

    • Déjà pour moi ce n’est pas un problème de génération. Je suis aussi né dans les années 70.
      Ensuite l’article cité me semble parler d’un autre problème que celui du piratage. Certe il aborde le fait qu’internet nous aurait habitué au tout gratuit mais il parle surtout du fait que de nouvelles sociétés s’enrichisse en utilisant internet et nos vie « privé »
      Alors que pour moi le piratage vient en grande partie du refus d’anciennes sociétés à s’adapter à de nouveaux modes de consommation et mentalités. Je ne vais pas faire une longue analyse dans un commentaire mais certain acteurs de la culture restent bloqués dans une vision du consommateur qui n’est plus adapté, voir même s’enfonce encore plus et s’étonnent de voir qu’on se refuse a payer par exemple 2.5€ un épisode.
      A coté de ça d’autre sortent des offres innovantes et rencontrent un succès commercial qui montre qu’il est tout a fait possible de créer et commercialiser un produit culturel tout en gagnant de l’argent. Et ce sans passer son temps à sortir l’épouvantail du pirate et à cracher sur les même personnes qui achètent leur produit.

      Et même si je ne suis pas d’accord avec toi je préféré largement ton approche à celle d’Antoine/Anonyme

      • Beau résumé sur les raisons du piratage et la révolution numérique…

        Et, Alpha, merci d’argumenter sans tomber dans les insultes, ça fait plaisir de débattre avec des gens raisonnables du camp adverse ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :