Top Ten Tuesday

Top-Ten-Tuesday-2

Les 10 livres qui vous ont pris le plus de temps à lire

Oui, je sais, on est mercredi ! Mais je cherchais une idée d’articles en attendant de finir mes multiples lectures et séries en cours, et, peu inspiré par le sujet de la semaine, j’ai repéré ce thème qui  m’avait échappé en juillet (pour en savoir plus sur le Top Ten Tuesday, allez jeter un coup d’œil chez Iani !) ! En effet, je suis toujours partante pour parler des « bienfaits » des cours de Français pour la lecture (à ce sujet, il y avait un article intéressant aujourd’hui dans Actualitté) ! 😉

Vous allez vite voir que les livres de la liste ci-dessous ont un point commun : pour une raison ou une autre (en majorité par obligation scolaire !), je me suis forcée à les lire, même s’ils ne m’intéressaient pas… Du coup, ils ne sont pas forcément très épais, mais les heures de calvaire passer dessus m’ont paru sans fin !

 

Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (3 ans !!) : pour une fois, je suis la seule responsable : je me suis forcée à le lire sans pression extérieure ! On m’avait tellement vanté les mérites de ce « chef-d’œuvre de la SF » que je me disais que je devais passer à côté de quelque chose… Mais même après avoir passé les 50 premières de descriptions scientifiques datées et assommantes, l’histoire s’est consacrée à un protagoniste pleurnichard, inadapté, passif et masochiste. Dommage, il y avait quelques concepts bien pensés sur la société de consommation, mais ils sont noyés par l’intrigue absolument insupportable… Quand on vit dans une dystopie on se révolte, on essaye de changer les choses avec d’autres, on ne s’isole pas ! Et ne parlons pas
de la fin, qui m’a donné envie de déchirer mon livre en morceaux ! Bref, j’ai vraiment BEAUCOUP de mal à comprendre comment on peut considérer ce livre comme un bon roman !

1984 de George Orwell : j’ai eu du mal à la finir, mais c’était bien moins pénible que le précédent…En effet, il y avait des idées très intéressantes et visionnaires dans le roman, c’est simplement le style plein de noirceur et sans espoir qui m’a dérangé ! Mais bon, au moins, il y a une tentative de révolte !

Une vie de Maupassant (et tout ce qu’a écrit Maupassant en général, depuis Les Contes de la Bécasse qu’on m’a offert quand j’avais 10 ans et qui m’ont semblé beaufs au possible ou encore  Le Horla et autres nouvelles étudiées en 4ème, qui m’a semblé cliché et daté !). Ah, Maupassant, ça doit être l’écrivain que je déteste le plus (peut-être même davantage que Zola, qui voulait au moins changer les choses pour les classes ouvrières et était un excellent journaliste !). Une Vie nous offre une protagoniste très naïve…vous me direz, c’est normal avec son background et à cette époque !  Certes, mais cela n’excuse pas sa passivité et sa non-évolution quand elle découvre la vraie nature de son mari ! Je me forçais à lire au moins 10/20 pages par jour (j’ai mis plus de 2 semaines à finir ce roman de 300 pages !), mais j’avais envie de secouer Jeanne à chaque page ! Mais fais quelque chose, trompe ton mari, tue-le, déshérite ton enfant indigne, mais prends UNE décision personnelle !

La Vénus d’Ile de Prosper Mérimée… : tout comme avec Le Horla, j’ai trouvé cette nouvelle convenue et cousue de fils blanc, habitué que j’étais au fantastique et à l’horreur (JKing, Lovecraft, Honaker…) ! Je me suis donc ennuyée tout au long de cette lecture avec sa chute classique et attendue ! Et les autres nouvelles ne m’ont pas plus davantage !

Gargantua et Pantagruel de François Rabelais : je n’ai jamais compris pourquoi on nous imposait d’étudier ces œuvres ! J’en garde le souvenir d’un humour gras et souvent scatologique avec des personnages transparents… Quand je lis les analyses sur ces œuvres, je me dis qu’on a pas dû lire les même livres ou alors, j’étais vraiment trop jeune pour y voir toutes ces allusions et allégories !

Coriolanus de Shakespeare : Lu pour le CAPES. le vieil anglais est déjà difficile à comprendre, mais quand en plus la pièce ne parle presque que de politique avec des personnages tous antipathiques, pas facile d’adhérer ! Heureusement, on avait une excellente prof qui a su nous faire voir l’intérêt de l’œuvre et les théories politiques exposées ! Mais la lecture elle-même était assez pénible !

Les Raisins de la Colère de John Steinbeck : encore un livre à lire pour le CAPES ! Les thématiques évoquent celles de Zola; crise des années 30, misère, famille dans la tourmente…C’est donc franchement noir ! En plus, l’auteur a mis de nombreux passages allégoriques plus ou moins obscurs…Encore une fois, les cours du prof étaient bien plus passionnants que la lecture elle-même !

La grosse femme d’à côté est enceinte de Michel Tremblay : le livre est bien écrit, mais il ne se passe presque rien en 300 pages ! Je l’ai lu par acquit de conscience suite aux nombreux articles enthousiastes de Québec en septembre, mais cet auteur n’est à priori pas ma tasse de thé
(malgré sa belle plume qui m’a aidé à tenir jusqu’à la fin) !

Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë : celui-là, c’est le pire de tous ! J’ai essayé de le lire 3 fois, à plusieurs années d’intervalle, en français et en anglais…rien à faire, j’abandonne autour de 100 pages ! Une introduction trèèèèès longue, des personnages fades ou détestables, une histoire horrible, de longues descriptions… C’est vraiment un des livres les plus illisibles que je connaisse, heureusement que je n’avais pas à l’étudier!

Vous comprendrez que je n’ai pas choisi une filière littéraire au lycée malgré mon amour de la lecture ! On devrait poursuivre les gens en charge des programmes pour tortures mentales et incapacité à estimer l’âge approprié pour lire une œuvre…sans parler de leurs goûts ultra-conservateurs !
Bien évidemment, ces opinions n’engagent que moi, je conçois totalement qu’on puisse adorer les livres ci-dessus ! J’aimerai simplement qu’il y ait un peu plus de variété dans les programmes scolaires : les œuvres étudiées au collège et au lycéen n’ont que très peu changé depuis les années 90/2000 (et bien sûr, pas de SF du tout, très peu de polars, ne parlons pas de BD..) !

 

Deuxième catégorie de bouquins : les longues séries ! Mais on est à l’antithèse de la première partie de ce top ! En effet, il s’agit de passer des heures et heures d’évasion…Donc si j’ai objectivement passé beaucoup de temps dessus, je les ai dévoré avec gourmandise sans voir l’horloge tourner…

Harry Potter and The Goblet of Fire de J.K Rowling (langue) : le premier roman que j’ai lu en anglais parce que je ne pouvais pas attendre la traduction (et quand j’ai lu la traduction française complètement ratée du tome 4, je n’ai pu que m’en féliciter ! ) j’ai passé 3 jours non-stop en juillet 2000 à le
déchiffrer (mais j’avais déjà l’habitude : en 3ème, je passais 3 heures par soir avec un dictionnaire à déchiffrer des fanfics X-Files et Le Caméléon qui n’existent presque qu’en Anglais à l’époque…) ! Après ce roman, je lisais presque couramment, je ne déchiffrais plus !

– Les longues sagas de fantasy : L’Assassin Royal, Le Trône de fer, Fils-des-Brumes… : c’est toujours un plaisir de se plonger dans ces univers fascinants et exotiques et de suivre des personnages complexes, actifs et charismatiques  !

 

 

Pour conclure on peut dire qu’en lecture encore plus qu’ailleurs, le temps est surtout une question de perception…On peut rester plongé dans un livre des jours durant sans s’en lasser, mais un livre qui nous ennuie multipliera le temps effectif par 10 ! Heureusement, j’ai passé l’âge des lectures obligatoires et je ne lis plus que pour le plaisir !

Publicités

4 Réponses

  1. J’avoue avoir bien aimé le livre de Huxley (bien que la fin…) ; beaucoup moins les hauts de Hurlevent. Mais comme tu le signales, heureusement qu’on passe du moment avec d’autres comme les sagas 😉

  2. Mon père avait bien aimé aussi, je crois, mais pour ma part, non, vraiment, le bouquin d’Huxley, je ne peux pas !
    J’arrive très bien à comprendre l’intérêt de 1984, même si ce dernier ne m’a pas vraiment procuré beaucoup de plaisir de lecture, mais je trouve « Le meilleur des mondes » vraiment horrible (écriture, personnages, intrigue…) ! Enfin, les goûts et les couleurs…

    Tu as réussi à finir « Les Hauts de Hurlevent » ? Je suis admirative !

    Oui vive les sagas (à condition que l’auteur ne les prolonge pas artificiellement, I’m looking at you Robert Jordan !) qui nous font faire de beaux voyages ! 🙂

  3. J’avais eu du mal avec le meilleur des mondes, mais je réessaierai, j’étais jeune. Par contre 1984 est passé comme une lettre à la poste, je l’avais trouvé vachement prenant. Je suis un peut intriguée : tu as du lire en entier Gargantua et Pantagruel ? En général on lit des extraits, avec analyse de texte, ce qui permet de filtrer les contenus inintéressants. J’avais trouvé ça amusant en cours de français à l’époque.

    • Non, je n’ai lu que quelques extraits, mais ils ont suffi à me laisser l’impression décrite ! Il faut dire que je suis assez difficile en matière d’humour, je préfère l’absurde, l’ironie, les jeux de mot ou l’humour anglais à l’humour plus « brut » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :