Grandville de Bryan Talbot

J’avais repéré cette BD à Londres lors de mon dernier passage (dans un magasin de comics très sympa) et j’ai donc risqué l’achat pour la bibliothèque d’après la réputation de l’ouvrage et les dessins que j’avais vus…

Résumé :

Un diplomate anglais est retrouvé mort chez lui. L’inspecteur Le Brock  enquête jusqu’à Paris (surnommé Grandville) dans un contexte difficile : le sentiment anti-anglais est au plus fort depuis que la Grande-Bretagne a retrouvé son indépendance vis-à-vis de l’Empire napoléonien…

 

Je fais rarement un article complet sur une seule BD, mais celle-ci le mérite amplement !
L’univers créé par l’auteur est riche et assez sombre, mais surtout il est bourré de références !

Dans cette uchronie,Napoléon a donc réussi à conquérir la Grande-Bretagne, et celle-ci a retrouvé son indépendance quelques années avant le début de l’histoire.
Toute la technologie et les décors oscillent entre steampunk et rétrofuturisme.
Les dessins sont vraiment superbes (même si la colorisation est parfois un peu criarde). Si tous les personnages (ou presque) sont des animaux, l’auteur sait leur donner une myriade d’expressions et une véritable humanité.

 

Mais revenons aux clins d’œil et aux hommages. Talbot nous gratifie d’apparitions de personnages connus : Bécassine, Spirou ou encore un certain Snowy M…
Il parodie aussi des tableaux de Napoléon et de peintres célèbres.
Enfin, il parodie aussi l’Histoire récente avec l’attentat sur la tour Robida par des anarchistes anglais dans un dirigeable bourré d’explosifs !

L’intrigue est très rythmée car l’inspecteur se rend vite compte que ce meurtre n’est que le début d’une série et qu’il y a une motivation obscure derrière tout ça…

Petite réserve : l’emploi de la violence est peut-être un peu trop fréquent (la BD est clairement adulte, c’est sanglant !) ! C’est sans doute dû en partie à la reprise des codes du roman noir : on y croise femme fatale, drogués, gangs…mais ça finit par faire un peu trop à mon goût !

 

Mais je lirai sûrement la suite, cet univers a un potentiel énorme qui ne demande qu’à être exploité dans d’autres histoires…

 

 

Conclusion :

Un excellent comic steampunk à l’univers intéressant (servi par un excellent dessin) ! Après l’excellente série Fables, Talbot nous gâte une fois encore avec cet univers original, sombre et déjanté !

Publicités

6 Réponses

  1. Il faut vraiment que je l’emprunte à la bibliothèque celle-là
    (en plus je l’ai offerte à une amie et j’ai même pas eu l’intelligence de la lire avant de l’emballer xD)

  2. Hop en wishlist. J’en avais déjà entendu parler mais j’avais oublié son existence. Thanks.

  3. […] Grandville (T2) : après un premier tome brillant et rempli de clins d’œil à la BD franco-belge, ce deuxième tome est très bon aussi ! Action, […]

  4. […] Grandville de Bryan Talbot : encore une BD assez noire et violente ! Mais les hommages à la BD et à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :