La diva et le prince romantique de Jean-Nicolas Vachon

Et voici ma dernière lecture pour le challenge Québec en septembre ! Je n’ai pas pris trop de risque en poursuivant une série (Le voleur de voix) dont le premier tome m’avait déjà beaucoup plu l’année dernière...

Synopsis :

Nathaniel et ses pros proches se retrouvent de plus en plus en danger alors que la guerre entre différentes factions vampiriques se précisent…
Parallèlement, on en apprend encore un peu plus sur la vie de Maximilien, Carlo et on découvre celle de Marie la Première…

 

 

Le deuxième tome d’une trilogie a toujours une position de transition entre l’introduction du début et le feu d’artifice final. Ici, on ne déroge pas à la règle, et j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs !

En effet, Nathaniel se révèle un protagoniste bien faible et passif pendant presque tout le roman…  Certes, ce qu’il vit est horrible, mais il reste vraiment trop longtemps sans force ou volonté et il fait souvent de très mauvais choix stratégiques malgré des conseils avisés… sans compter les nombreux allers-retours qui n’ont d’autres buts que de l’éprouver et de nous révéler des pans du monde des ténèbres ! Mais il se reprend un peu à la fin du roman, et certaines révélations  le concernant pourrait bien lui donner un rôle-clé dans le dernier tome…il serait temps !

 

 

Par contre, les autres fils narratifs sont bien plus passionnants !

J’apprécie beaucoup l’univers vampirique que la série construit peu à peu ! Le fait que les premiers soient en fait possédés par des âmes démoniaques est assez original, et permet aussi d’offrir de la variété avec leurs descendants plus proches des vampires classiques !
Enfin, j’espère qu’on en apprendra un peu plus sur les fameux « anges » invoqués par les plus belles voix du monde. Est-ce qu’il s’agit d’entités intelligentes ou simplement d’une forme « d’énergie » basée sur l’éther et opposé aux vampires ?

 

Par ailleurs le personnage de Maximilien est toujours aussi ambigu et fascinant ! Du fait des 3 âmes qui l’habitent, il a des attitudes et des buts bien différents, et  on passe de la pitié à la haine et à la terreur suivant les périodes de sa vie…

Carlo se révèle aussi plus manipulateur qu’il n’y parait au premier abord ! Son attitude envers Nathaniel est franchement limite !

Pour finir, on en apprend davantage sur les diverses factions du monde occulte et le troisième tome promet un affrontement spectaculaire entre elle… Reste à savoir où se situera Maximilien !

 

 

Conclusion :

Une lecture globalement très agréable, même si Nathaniel est une victime un protagoniste un peu trop balloté par les événements pour être charismatiques ! Heureusement, les passages qui réécrivent notre histoire en y glissant les vampires sont vraiment passionnants !

Publicités

3 Réponses

  1. […] La diva et le prince romantique de Jean-Nicolas Vachon […]

  2. J’adore la construction du roman et ces « fils de vie » insufflés par Jean-Nicholas Vachon mais je sais que je n’ai plus besoin de te convaincre 😉

    • Oui, il n’y a que Nathaniel que je trouve un peu falot, mais j’espère bien que ça changera dans le dernier tome ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :