Gabrielle de Marie Laberge

Dernier article pour le challenge Québec en septembre ! Nouvelle tentative de lire de la littérature blanche après la mauvaise impression laissé par Michel Tremblay ! Il s’agissait aussi d’un des rares romans disponibles dans ma bibliothèque…

Synopsis :

Québec, années 30.Nous suivons Gabrielle et ses proches, femme issue d’un milieu catholique traditionnelle mais a choisi de se marier par amour contre l’avis de sa famille. Nous voyons ses dilemmes,  ses frustrations et ses colères vis-à-vis de la position de la femme, son engagement caritatif et ses relations avec ses enfants…

 Au début, j’ai beaucoup aimé cette saga familiale et historique. Les personnages étaient globalement très positifs (en tout cas les protagonistes), on y parlait beaucoup de revendications féministes, le cercle familial de Gabrielle est plutôt agréable et chaleureux…et on les suit sur plus d’une journée !

Mais après une centaine de pages, j’ai commencé à trouver qu’il ne se passait pas grand-chose, les choses n’évoluant que très lentement, et que finalement, ce livre manquait un peu de conflits et d’intensité pour éprouver ses personnages positifs (j’aime que mes personnages souffrent et se battent pour leur fin heureuse ou douce-amère !) !

De plus, j’ai fini par trouver les personnages vraiment manichéens, Gabrielle notamment finit par être un peu fatigante de bonne volonté et de charité !

Et il y a aussi autre chose que j’ai trouvé lassant : l’intrigue autour de Nic et sa relation avec Gabrielle qui traîne en longueur… et qui finit par ne plus être crédible : malgré les nombreuses allusions, Gabrielle reste complètement aveugle à l’amour passionné que lui porte Nic !

Finalement, dans les 100 dernières pages, les choses s’accélèrent, peut-être même trop ! On n’a pas le temps de voir les enfants grandir que déjà le point de vue se focalise sur Adélaïde ! Isabelle à qui on s’est attaché se marie vite et à un jeune homme presque invisible et inconnu du lecteur, et le destin de Reine demeure assez vague… Enfin, l’auteur y revient peut-être dans les tomes suivants !
La relation que noue Adélaïde à la fin n’est finalement pas très surprenante, mais elle est plutôt bien décrite et évolue « normalement » étant donné les circonstances…et la proposition de Nic à la fin était encore une fois assez évidente !
De même si les inquiétudes de Gabrielle et des autres sont logiques, ça fait de drôles de lire des arguments anti-guerre vu de la « vieille » Europe où la Seconde Guerre Mondiale est toujours présentée comme la dernière « bonne » guerre, c’est-à-dire un conflit indispensable pour lutter contre le nazisme et son horrible idéologie…tandis que Chamberlain et les accords de Munich sont systématiquement fustigés ! On se doute que certaines tragédies attendent les personnages pris dans la tourmente.

Mais par contre, il y a une chose qui m’a profondément énervée !!

 

 

Énorme spoiler sur la fin du roman !!!!!!!!!!

La mort de Gabrielle tombe comme un cheveu sur la soupe, cet accident stupide dû au hasard est vraiment rageant ! Cela arrange bien l’auteur : elle se débarrasse de son ancienne protagoniste de manière radicale et évite d’avoir à écrire une confrontation très probablement violente entre Adélaïde et sa mère, comme c’est pratique ! Je la voulais, moi, cette confrontation, et une autre avec Nic, dans les petits papiers de tous le monde…avec une éventuelle réconciliation, si possible !
Marie Laberge a vraiment manqué de courage sur ce sujet-là !
Le fait que Gabrielle meurt ne me dérange pas particulièrement, mais dans des circonstances plus intéressantes/dramatiques et à un meilleur timing pour l’intrigue  !

Fin spoilers !!

 

Bon, malgré tout, ça n’a pas été aussi pénible à lire pour moi que La grosse femme d’à côté est enceinte, mais je n’ai pas vraiment aimé le roman !

Conclusion :

Après des débuts prometteurs et malgré un contexte historique intéressant, la lenteur de l’intrigue et le manque de vraies confrontations entre les différents protagonistes ont fini par m’ennuyer… J’espère avoir plus de chance l’année prochaine en littérature blanche et faire de jolies découvertes comme celle de l’année dernière !

Publicités

8 Réponses

  1. Je suis OK avec toi sur le fait que la fin est expéditive. Les enfants grandissent sans qu’on le voit… Mais j’ai beaucoup aimé ! Sauf ce que tu dis dans ton spoiler… c’est horrrrible !!!!

    • Oui, s’il n’y avait pas eu ça, j’aurais trouvé la lecture sympa sans plus…Mais cet événement m’a fait revoir mon appréciation à la baisse !

  2. tu as été déçue donc d’une auteure que j’aurais aimé lire peut-être que j’essaierai tout de même

  3. C’est dommage, la couverture est très jolie et l’histoire donne envie !

    • Tu peux quand même essayer si tu le trouves à la bibli, j’ai toujours du mal avec les romans assez lents voire contemplatifs, donc si tu aimes ce style, ça te plaira peut-être !

  4. […] – Marie Laberge – chez JainaXF  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :