Unité 9

J’ai beaucoup entendu parler de cette série québécoise l’année dernière mais le sujet ne m’attirait pas vraiment (trop sombre) et j’avais peur de louper trop de choses avec l’accent (j’avais testé Apparences qui m’avait semblé dure à suivre). Mais de nouvelles recommandations enthousiastes à l’occasion de Québec en septembre m’ont finalement convaincue de lui donner sa chance…

Synopsis :

Marie Lamontagne, mère de famille jusque là sans histoire, a tenté de tuer son père. Elle écope de 7 ans de prison pour cette tentative de meurtre et va être envoyé dans une prison pour femmes, dans l’unité 9…

 

 

Eh bien j’ai vraiment aimé la série et j’ai été accrochée dès le pilote ! On suit deux trames en parallèle : le procès de Marie et son transfert en prison tandis que les prisonnières de l’Unité 9 veulent fêter l’anniversaire de leur doyenne.

J’ai apprécié d’avoir une héroïne nuancée : à priori Marie est coupable du crime qu’elle a commis, bien qu’on ne connaisse pas vraiment les circonstances qui ont conduit à ce geste désespéré (elle voulait seulement « le faire taire »).
Ça change de l’innocente bouc-émissaire de quelqu’un d’autre et nous donne tout de suite un mystère à résoudre (j’ai déjà 2/3 théories que je vous exposerai plus loin).

On suit également sa famille et les réactions de ses différents membres, les blessures engendrés par son acte et son emprisonnement. On suit principalement sa fille Léa, évidemment très affectée par ce qui arrive à sa mère (d’autant plus qu’elle est encore ado) et par le regard des autres…

Dès le deuxième épisode on voit que la famille entière est touchée mais réagit différemment à ce drame qui ravive les fêlures de chacun…

 

 

Théories sur Le passé de Marie

A mon avis, en prenant en compte l’ampleur de son geste et la claustrophobie qu’elle manifeste durant le transfert, Marie a certainement subi des mauvais traitement dans son enfance. Son père l’a peut-être battu, ou alors c’était un pédophile. Peut-être aussi qu’il en parlait régulièrement à Marie, ou menaçait de recommencer…
Et dans le deuxième épisode elle se montre assez violente à la fin…Est-ce la tension accumulée, la volonté de ne pas se poser en victime ou y a-t-il autre chose ?

Fin des théories

 

 

 

Un autre atout de la série, c’est le dosage des émotions, le mélangé d’humanité et de déshumanisation au cœur de la prison.Dans les quelques séries carcérales que j’ai tentée, leur noirceur a souvent fini par me dégoûté (sans compter les ressorts scénaristiques dignes des pires soaps pour Prison Break !). Ici, il y a un équilibre qui correspond davantage à mes goûts !

Les personnages sont nuancées.
L’unité 99 comporte des femmes différentes, certaines fragiles ou violentes, mais il règne une certaine entente au sein de l’unité et une forme de solidarité.
A l’extérieur de l’unité, les 2 surveillantes qu’on suit ont des caractères différents, le directeur de la prison est surtout intéressé par son image et le fait d’imposer son autorité tandis que l’aumônier semble ressentir une vraie sympathique pour les prisonnières et même n peu plus vis-à-vis d’Élise, prisonnière de longue date qui devrait bientôt sortir. Son opposition avec le directeur (et le fait qu’il semble bien le connaître) promet de futurs conflits passionnants !

 

De l’autre côté, il y a les procédures très cliniques, les fouilles humiliantes et les règlements parfois draconiens (pas de bougies dans les unités, même pour un anniversaire !)…on voit bien la déshumanisation que subissent les prisonnières, même dans cette prison moderne où les femmes ont une certaine intimité et peuvent circuler plus librement que dans Prison Break !

Au niveau des personnages, j’ai évidemment apprécié Élise,  qui se montre humaine, solidaire avec ses camarades, ne se laissant pas marcher sur les pieds… Laurence et Suzanne se révèlent vulnérables et assez touchantes, tandis que Jane est tout en agressivité et forcément moins sympathique !
Shandi est un personnage plus ambiguë, on se demande à quel point elle est sincère et à quel point ce qu’elle fait est un calcul…

 

L’accent reste globalement facilement compréhensible, même si certains personnages ont des expressions et une diction plus difficiles à saisir, mais  on saisit le sens général !

 

 

Le générique est court mais montre bien l’aspect froid de la prison !

 

 

Conclusion :

Une excellente série carcérale avec des protagonistes fortes !  La série nous donne l’occasion d’observer un microcosme humain bouillonnant au fort potentiel émotionnel dans ce contexte si particulier qu’est la prison !  Vivement la suite !

 

Publicités

10 Réponses

  1. Heureuse de lire cet article et ton enthousiasme sur Unité 9 ! 😉
    Je trouve vraiment cette série attachante, avec de beaux portraits. Le téléspectateur se retrouve happé par ces destins de femmes avec un cadre carcéral bien exploité.

    Ton mois québécois me redonne envie d’aller m’aventurer du côté du Québec pour les séries. Je n’ai encore rien regardé cette année. Peut-être devrais-je enfin tester Apparences, même si tu dis que l’accent est moins accessible.

    En tout cas merci pour ce billet !

    • Oui, merci pour le conseil ! 🙂

      Il faudrait que je réessaye Apparences, peut-être que je n’étais pas dans les bonnes conditions pour ça ?
      En tout cas, moi aussi j’ai bien envie de découvrir d’autres séries québécoises…

  2. Allez, je la note sur mes tablettes 🙂

  3. Pfff… encore une série pour gonzesses.
    Je suis contre la sur-féminisation de la société actuelle. Vive le (machisme ! :p )

    • Va voir Spartacus, alors ! Une série pleine de testostérone et de combats pour les machos comme toi (et d’homo-érotisme, mais ça aussi les « vrais mecs » apprécient souvent) ! 😉

      • « mais ça aussi les « vrais mecs » apprécient souvent »
        Je suis contre la surmasculinisation de la société également.
        (faut pas déconner non plus, des mecs en jupette, quelle horreur !!! 😀 )

  4. Plus sérieusement, la série est excellente, ce serait dommage de passer à côté à cause de son casting majoritairement féminin !

  5. […] Unité 9 : j’ai complètement craqué pour cette série ! Ses personnages nuancés, son intensité, sa […]

  6. […] Unité 9 S1+2 (Québec): LA série à voir ! Elle se montre tour à tour violente, touchante, […]

  7. […] Unité 9 – Jainaxf […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :