Ship Breaker de Paolo Bacigalupi

Après avoir lu et adoré La Fille-automate, j’ai acheté ce roman sans hésiter quand je suis tombé dessus (dans l’excellente librairie berlinoise Otherland). Je l’ai aussi lu dans le cadre du challenge My SFFF Summer of Love. Cette fois-ci l’auteur nous propose du young adult post-apocalyptique…

Synopsis :

Dans un futur pas si éloigné, la crise climatique et énergétique a transformé le monde. De nouveaux riches dirigent le monde grâce à d’immenses corporations qui exploitent le reste de la population. Nailer est un ferrailleur : il est chargé du dangereux travail de récupérer tous les métaux et matières précieuses des cargos de l’ancien monde. Il rêve de trouver une cache de ressources assez importantes pour changer de vie. Une tempête pourrait bien exaucer son souhait…

 

 

Si les prémices de l’univers du roman ne sont pas follement originaux, j’ai trouvé certains éléments vraiment intéressants : chimères génétiques (fabriquées par un culte fanatique !), nouvelle civilisation sur les ruines de l’ancienne, etc.

Souvent le genre post-apocalyptique s’intéresse à la catastrophe et ce qui suit immédiatement après : ici il y a déjà eu une reconstruction suivant de nouvelles règles, des inégalités encore plus criantes qu’avant, des classes sociales assez rigides, de nouvelles superstitions et religions…

De plus les ruines des anciennes cités donnent l’occasion d’explorations dangereuses et excitantes (porte/monstre/pétrole ! 😉 ) !

 

 

Les personnages sont globalement assez réussis : Nailer est un héros classique mais assez attachant et ses amis ferrailleurs forment un entourage sympathique.
J’ai particulièrement apprécié le mystérieux Tool, homme-chien différent de ceux de son espèce et qui a sa forme bien particulère d’honneur et de loyauté !

Par contre Nita n’est pas très développée, il faut dire qu’on voit tout du point de vue interne de Nailer ! On sait qu’elle est plus forte et adaptable qu’elle n’y paraît et qu’elle est assez maligné, mais pas grand chose d’autre…

Par ailleurs, j’ai apprécié l’écriture du roman avec les ferrailleurs qui ont un argot bien à eux !

 

 

Spoilers généraux sur l’intrigue :

 

 

Si l’univers est donc riche, l’intrigue est assez classique pour la littérature ado : amitié, trahison, rencontre avec un membre du sexe opposé à l’autre extrêmité de l’échelle sociale…

J’ai lu une critique assez négative de quelqu’un qui comparait le roman à La Fille-automate : je ne pense pas que ça soit juste, il ne faut pas attendre la même chose d’un livre pour ado que d’un livre adulte (d’ailleurs si je veux lire des livres légers pour les vacances, je prends de la littérature ado justement parce qu’ils sont facilement accessibles et avec des intrigues assez linéaires) !

Cependant, c’est vrai que j’ai trouvé que la fin arrivait un peu vite et était un peu trop ouverte à mon goût : il reste plusieurs questions en suspens et l’univers a encore beaucoup de potentiel inexploité !

D’autre part, comme Nita n’est pas très développée, même si la romance est importante pour l’intrigue ( elle sert surtout de moteur à Nailer), elle n’est pas très intense ! Je regrette de ne pas avoir un peu le point de vue de Nita, cela aurait permis d’en apprendre plus sur les classes privilégiées de cette société…
Sa conclusion reste d’ailleurs assez ouverte !

 

 

Fin spoilers

 

 

 

Conclusion :

Un chouette roman post-apocalyptique bien rythmé malgré quelques légers défauts (notamment une fin un peu rapide) ! Je lirai sûrement Drowned Cities qui se passent dans le même univers !

Publicités

5 Réponses

  1. C’est celui qui a été traduit sous le titre de ferrailleur des mers, c’est ça ?
    Et question à deux mornilles, où est l’histoire d’amour alors ? (j’ai rien vu mais j’ai pas lu ta partie spoiler ^^)

    • Effectivement, c’est à cet endroit où j’expliquais que la romance était le moteur principal de l’intrigue (c’est elle qui influence les décisions du héros) mais que le love interest n’était pas beaucoup développé…
      Mais si tu considère qu’il n’y a pas assez de romance, tu peux retirer le lien, pas de problème !

      • Non non ça me va mais comme je compte le lire je voulais pas lire les spoilers ^^

  2. […] patte de l’auteur : son écriture évocatrice et nerveuse, l’univers sombre créé dans Ship Breaker, des personnages en nuances de […]

  3. […] bien écrit, l’univers fouillé…mais franchement déprimant, encore davantage que dans Ship Breaker ! Il y a une étincelle d’espoir, mais elle est vraiment mince dans cette zone ravagée par […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :