It’s beginning to feel a lot like Summer (2)…

Je suis donc partie à Londres pour cinq jours (entre jeudi et lundi), un de mes plus longs séjours sur place et avec une copine whovienne (Eith) qui m’a rejoint le vendredi soir… Au programme : tracas et théâtre (promis, je ne suis pas une drama queen ! 😉 ) ! 

II It’s a long way to the top…

Heureusement que j’étais très excitée et motivée par ce séjour, parce qu’il a fallu le mériter ! En effet, les débuts ont été difficiles…

Et pi(e) tant pis ! Le mercredi soir, ma colocataire a repéré un oiseau qui semblait blessé juste en bas de notre appart’. C’est quelqu’un qui adore les animaux et qui voulait vraiment sauver cette pie à tout prix. Après lui avoir apporté de l’eau et une sélection d’aliments possibles, elle a finalement décidé de la remonter chez nous (elle avait trouvé l’adresse d’un centre ornithologique assez lointain où elle pourrait l’amener le samedi avant de partir en vacances). Très bien, sauf qu’elle a décidé ça à minuit et que notre appartement a une isolation pourrie…
Impossible de vraiment dormir avec les allers et retours ! Et à 2h du mat’, alors que je dormais enfin, j’ai entendu des cris. Elle avait décidé de la nourrir de force pour qu’elle ne meure pas de faim avant le samedi !

Bref, je comprends qu’elle ait voulu la sauver, mais j’aurais préféré que cette pie choisisse mieux son moment : j’ai dû dormir 3h avec tout ça !

 

 

Petits tracas électroniques : j’ai dû être maudite par un dieu quelconque, je ne vois que ça pour expliquer l’accumulation de petits soucis le jeudi ! Pour commencer, j’avais amené ma liseuse plutôt que des livres pour voyager plus léger. Après 1/4 d’heure de lecture dans le transilien, la page a « freezée ». Impossible de redémarrer l’appareil sans une connexion à un ordinateur…
J’ai bien essayé de dénicher un bouquin dans un Relay H avant le départ de l’Eurostar, mais il n’y avait vraiment rien d’intéressant (Musso, Levy, Dan Brown…) ! Bon, du coup j’ai dormi presque tout le trajet,  histoire de rattraper un peu ma nuit !

Une fois sur place, les ennuis continuent ! Comme d’habitude, la première chose que j’ai faite à l’arrivée, c’est de retirer pas mal de liquide (histoire de limiter les frais bancaires). J’avais fait un virement la veille exprès pour être sûre d’avoir largement assez pour Londres. Sauf que les 2 premières fois, le distributeur m’a affirmé qu’il n’y avait pas assez d’argent sur mon compte ! Je me voyais déjà à Londres sans le moindre sou en poche, ne serait-ce que pour payer le métro ou l’auberge…
Heureusement, au troisième essai, j’ai demandé un peu moins et ça a marché ! Par contre, n’osant pas trop réutiliser ma carte bleue, j’ai fait la queue un moment pour payer mon pass hebdomadaire en liquide !
Arrivée à l’auberge de jeunesse, j’ai retenté de payer par carte pour ne pas dépenser tout mon argent liquide, et après un essai raté, c’était bon ! Nous avions une chambre pour 2 au 6ème étage et on m’a proposé de déposer ma grosse valise (je prévois toujours large pour mes achats sur place) à la « luggage room » du 3ème étage, pour que ça soit moins pénible à monter le soir ! Je m’y suis rendue…la salle était totalement blindée et j’ai donc dû redescendre mon barda à la salle du rez-de-chaussée !

 

Enfin, cerise sur gâteau, à mon retour le soir après avoir monté les 6 étages avec ma valise, je suis d’abord tombée dans un dortoir de 6 personnes. La réceptionniste s’était trompée ! Premier aller-retour, nouvelle carte et nouveau numéro de chambre…sauf que la carte ne marchait pas ! Nouvelle carte qui ne marchait toujours pas…après les 2 premiers allers-retours, j’ai laissé ma valise sans surveillance au 6ème étage : trop crevée ! En tout j’ai dû faire 5/6 allers-retours parce que le lecteur de la poignée ne fonctionnait pas ! Finalement, un réparateur est venu et ça a marché…J’ai pu m’écrouler après une longueeeeeeeee journée (surtout que je me levais à 6h le lendemain pour prendre le train pour Cambridge !) !

2013-07-11 15.05.35 2013-07-11 15.05.57

Pride and Prejudice au théâtre de Regent’s Park : j’ai appris l’existence de cette pièce grâce au blog Sweet Madness, Filipa sait donner envie ! J’avais donc réservé mon billet et après le temps perdu avec les soucis dont je vous parlais, j’ai décidé de manger sur place pour ne pas être trop juste. Les prix étaient corrects et le barbecue aussi, mais j’ai particulièrement apprécié le dessert « Eton Mess », un dessert à base de fraises, crème et morceaux de meringue qui m’avait fait saliver lord du mois anglais ! Eh bien je confirme, c’est délicieux, surtout quand il fait chaud !
Le cadre du théâtre est vraiment joli au milieu des arbres du parc !

 

Maintenant passons à ce qui fâche : la pièce…Non, j’exagère un peu, ce n’est pas une mauvaise pièce, mais j’ai été très déçue par cette adaptation (même si elle est meilleure que le film de 2005, mais ce n’est vraiment pas difficile !) ! Le gros problème, c’est la durée : en 2h15, il n’y a pas le temps de raconter correctement l’histoire du roman. Les intrigues autour de Wickam et de Mr Collins sont mélangées, bâclées et assez incompréhensible si on n’a pas lu le roman ou vu la mini-série. De plus, c’est une scène tournante et tout s’enchaîne sans pause, tombée de rideau ou autre (sauf pour l’entracte, évidemment) : c’est une sacrée performance de la part des acteurs, mais ça renforce l’impression de voir Pride and Prejudice en avance rapide ! On n’a pas le temps de savourer les dialogues et les piques que la scène suivante démarre !

De plus, la romance entre Darcy et Elizabeth , n’est pas crédible non plus : on a l’impression que dans la même soirée Darcy critique Elizabeth avant d’admirer ses « fines eyes », la partie à Pemberley qui est cruciale pour l’évolution des sentiments d’Elizabeth vis-à-vis de Darcy dure littéralement 3 minutes…
Avec cette adaptation, on est un peu comme Mr Bennet qui ne comprend pas ce revirement soudain : l’évolution graduelle des sentiments de chacun est inexistante…

Heureusement quand même, le casting était globalement très bon, mais c’est dur de construire un personnage en 3 répliques ! L’acteur jouant Darcy était assez convaincant malgré les limites évoquées plus haut, tout comme Mr Collins et Les Bennet, par contre j’ai été moins convaincue par l’actrice de Lizzie. Elle avait tendance à monter facilement la voix, voire à crier si elle était énervée, et son style m’a un peu fait penser à Keira Knightley parfois (en moins mauvais quand même) ! Pour moi Lizzie est impertinente, mais sans jamais franchir les conventions sociales et la politesse de son époque !

C’est vraiment dommage, avec un peu plus de temps et de réflexion, il y avait de quoi faire une excellente adaptation, les lettres étaient bien mises en scène, il y avait des moments vraiment drôles et l’adaptateur a essayé de retranscrire l’ironie du roman (contrairement au film de 2005)… En plus, j’avais pris une bonne place payée assez chère !
A la place, on a l’impression d’avoir un « best-of » de Pride ou Prejudice, ou une version abrégée et accélérée ! Non, décidément, la seule version vraiment géniale et indispensable reste la mini-série de 1995 avec Colin Firth et Jennifer Ehle !

Après cette déception, je me suis un peu baladé dans le parc et dans le centre de Londres (Regent Street et Hamley, Picadilly, Leicester Square…) c’est toujours quelque chose agréable, en plus il y avait un soleil radieux ! J’en ai aussi profité pour aller faire un tour dans mes librairies habituelles et pour acheter un livre pour le séjour : The Long Earth de Terry Pratchett et Stephen Baxter, une histoire de terres parallèles…
Finalement,  je suis rentrée à l’auberge pour découvrir les problèmes de serrure…
J’aurai dû amener mon tournevis sonique ! 😉

2013-07-14 23.13.092013-07-14 23.13.212013-07-14 23.13.37
L’auberge vous offre pour un prix modique une reconstitution historique à la Downton Abbey : prenez vous pour des domestiques avec les chambres et dortoirs au 6ème étage sans ascenseur, en pleine chaleur et avec des sommiers à ressorts d’époque et l’eau potable à la cuisine (au sous-sol, of course !)…
Plus sérieusement, malgré ces inconvénients, le personnel était vraiment très sympa (j’ai pu réimprimer mon e-ticket pour Cambridge gratuitement sur l’ordinateur de la réceptionniste), l’endroit était propre (notamment la salle de bain/toilettes juste à côté de notre chambre), on avait une bouilloire dans la chambre et des compartiments bien pensés pour ranger les vêtements… et le petit déjeuner était tout à fait correct et abondant ! Un luxe selon les standards londoniens des auberges de jeunesse ! Je descends toujours en auberge de jeunesse : les hôtels sont chers et je préfère économiser pour goodies et resto ! D’habitude, je descends à l’auberge Astor Victoria, mais Astor Quest près d’Hyde Park (et à 1/4 d’heure du Royal Albert Hall) était donc très bien aussi !

 

 

A suivre : Cambridge, shopping et Proms !

Publicités

10 Réponses

  1. Quelle aventure 😉

  2. Si ça peut te consoler samedi j’ai retrouvé une copine qui allait à Londres voir le concert depuis Limoges (donc autant dire qu’elle a bien galéré pour avoir son Eurostar ce jour-là). Ca se mérite les Proms 😀

    • Oui, c’est clair ! Pour la précédente, ma soeur et moi n’avions pas pu avoir de place et avions attendu toute la journée (entre 6h du mat’ et 18h45 environ) pour être sûr d’être bien placé dans la fosse !

      Cette fois-ci on avait nos billets pour le samedi, il fallait bien compenser ! 😉

  3. Ben dis donc que d’aventures … En espérant que la suite s’est arrangée.

  4. Je trouve que ma carcasse en fin de journée ça fait une très jolie déco pour la chambre 😄

  5. Vous êtes des baroudeuses les filles ! 😉

    (I’m too old for this shit)(sorry)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :