Film Promised Land

Je souhaitais voir Cloud Atlas, mais il y a très peu de salles qui le passe encore et les horaires pour la VO ne m’arrangent pas ! Mais j’avais envie d’aller au ciné, du coup quand j’ai vu que le cinéma de la ville d’à côté passait Promides Land  dont la bande-annonce m’avait bien plu et en VO, j’y suis allée mercredi !

Synopsis :

Steve Butler est un des meilleurs représentants d’une grande entreprise de gaz naturel. Il a fait signer des dizaines de villes pour qu’elles autorisent l’exploitation de leurs ressources et est sur le point d’obtenir une promotion. Mais auparavant, lui et sa partenaire ont une mission : faire signer les gens d’une petite ville campagnarde en proie à des difficultés économiques. Tout semble facile, mais un grain de sable va se glisser dans la mécanique…

 

Ca faisait un moment que je n’avais pas été voir un film du cinéma américain indépendant !  Ici c’est Matt Damon et John Krasinski qui ont écrit le scénario et jouent deux des trois rôles principaux.
J’avoue que le casting a joué pour une bonne part dans mon envie d’aller voir le film : j’ai adoré Krasinski dans son rôle de Jim dans les premières saisons de The Office et Matt Damon a fait des films qui m’ont plu (Invictus, True Grit…) !

De plus, le scénario m’a fait penser à Erin Brokovitch (David contre Goliath)que j’avais beaucoup aimé !

J’ai également goûté le jeu de mot sur le titre avec la notion de Terre Promise mise au passé (c’est la fin de l’agriculture et des petites villes)  et qu’on peut aussi traduire par la terre  qui a été promise (à l’industrie du gaz) !
 

Si les acteurs sont bons dans leurs rôles respectifs, le film n’avait pas exactement le ton auquel je m’attendais. Si la lutte inégale des grandes entreprises et de leurs opposants est bien là, on se concentre surtout sur le parcours personnel de Steve qui se remet assez vite en question…

Spoilers 
L’atmosphère du film est donc assez contemplative et intimiste, j’avoue que je suis un peu déçue, j’aurais aimé plus de confrontations directes et défoulantes ! Mais la situation est plus complexe que dans Erin Brokovitch, s’il y a des risques de pollution, les gens ont des difficultés économiques et l’argent du gaz pourrait les sauver…Il n’y a pas de réponse facile !

Certes, c’est plus réaliste, mais j’aurais quand même aimé une fin un peu moins ouverte ! Un résultat positif au vote aurait permis de terminer le film sur une petite lueur d’espoir supplémentaire…
Sans compter qu’on a parfois une impression de lenteur et de fouillis…Moi au cinéma j’aime un minimum d’escapism !

 

Fin spoilers

 

 

Malgré ces défauts, j’ai quand même passé un bon moment au ciné ! Et puis, ça m’a permis de décourvrir un cinéma municipal vraiment sympa avec une programmation intéressante (beaucoup de films indépendants et quelques blockbusters en VF et en VO à deux pas de chez moi (ce qui me permettra d’y aller facilement en semaine) et pas trop cher !

 

Conclusion :

Un film agréable qui soulève quelques problématiques intéressantes mais qui souffre un peu d’un certain éparpillement entre le personnel et le politique ainsi que de quelques lenteurs.

Publicités

2 Réponses

  1. Je l’ai retiré de ma liste de films à vois celui-là, suite à certaines critiques récurrentes qui le qualifient de « mollasson ». Ça me fera une petite pause avant toutes les sorties du 24 avril.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :