Les boucles temporelles dans les médias

 

J’ai lu pas mal de romans et quelques BD pour le Winter Time Travel, mais je n’ai finalement pas tellement eu le temps de vous parler de films ou de séries sur le sujet du voyage dans le temps ou de l’uchronie ! Alors, j’ai eu envie de faire un petit article davantage tourné vers les médias visuels avec le format particulier de la boucle temporelle…

La boucle temporelle est un voyage dans le temps mental qui a lieu dans son propre corps et qui s’effectue souvent de manière répétée.
Elle peut se répéter sur une période courte (typiquement 24h, ou quelques heures à ou longues (des mois voire des années; la boucle ne se répète alors que rarement plus d’une fois).

 

La boucle temporelle brève

La boucle courte est presque exclusivement réservée au film et aux séries grâce à son aspect très visuel : la répétition d’action et de petits détails amusants ou cruciaux pour l’intrigue fonctionne bien mieux à l’écran.

L’ exemple le plus célèbre de ce type de boucle se trouve dans le film Un jour sans fin (qui est à la limite du fantastique avec sa non-explication de la boucle) qui est surtout un film humoristique et d’apprentissage.
Ce film reste mythique grâce à ses scènes de suicides pleines d’humour noir et un Bill Murray génial !

 

Mais les boucles courtes se prêtent aussi très bien au thriller avec des films comme Cours Lola, cours ou Source Code.

Les séries ne sont pas en reste et dès les années 90 X-Files reprend le principe pour offrir un épisode réussi mêlant humour et drame (Monday), puis Stargate SG1 nous offrira un des meilleurs épisode de la série avec un épisode hilarant jouant avec les stéréotypes et attentes des fans (Window of Opportunity).
L’enquête policière mâtinée de thriller est aussi exploitée par la courte série Day Break (avec une fin satisfaisante malgré quelques pistes pour une suite hypothétique).
Fringe utilise le procédé pour une enquête aux forts accents SF, ainsi que pour s’interroger sur l’éthique du voyage dans le temps. Ce qui est intéressant, c’est que personne dans l’équipe n’est conscient de la boucle et les protagonistes doivent déduire ce qu’il se passe à chaque fois par des indices extérieurs…
Tru Calling mêle drama et action avec son héroïne qui revit une journée pour empêcher la mort de quelqu’un. Une mythologie plus élaborée se mettait en place en saison 2, mais la série a été annulée juste au moment où elle devenait vraiment intéressante…

Sept jours pour agir utilisait déjà ce concept pour une série basée avant tout sur l’action (avec un pitch de départ qui rappelle un Code Quantum, sauf que le héros peut revenir dans le présent et utilise son propre corps pour les voyages).

 

Enfin, je souhaitais mentionner l’excellente pièce audio, The Chimes of Midnight,mettant en scène le Huitième Docteur et une compagne qui aurait dû mourir dans le crash du R101. Son ambiance étrange et inquiétante n’empêche pas un humour de répétition et un jeu avec les codes d’Agatha Christie !

On remarque que les boucles temporelles courtes se jouent souvent à une échelle modeste : la plupart du temps, il s’agit de sauver une personne ou d’améliorer un événement mineur, quand il ne s’agit pas tout simplement de trouver comment l’arrêter !

 

 

La boucle temporelle longue

Ce type de boucle donne lieu à des récits assez différents. On en trouve plusieurs  exemples en littérature avec Replay de Ken Grimwood ou dans le manga Quartier lointain de Jiro Taniguchi. C’est surtout l’occasion pour les protagonistes de revisiter leur passé, de mieux comprendre certaines choses…même si Replay utilise aussi des schémas narratifs proche d’Un jour sans fin dus à la répétition de la boucle !

De même, la série Being Erica permet à l’héroïne d’accepter qui elle en comprenant comment elle en est arrivée là mais sans vraiment changer son passé (malgré la possibilité de se projeter mentalement dans son double plus jeune). Dans un épisode, la boucle temporelle courte est également utilisée.

 

Mais les boucles temporelles longues permettent aussi des objectifs plus ambitieux : la série Odyssey 5 confronte certes les protagonistes à leur passé, mais ils doivent aussi aussi essayer de sauver la Terre qui sera détruite dans 5 ans…
Dans un registre plus fantasy, Nightwatch de Terry Pratchett envoie Vimaire dans son passé où il doit se sauver lui-même et ainsi (indirectement) Ank-Morpok…

Les œuvres utilisant les boucles temporelles sont particulièrement accessibles au grand public qui ne s’y connaît pas en SF : on n’y parle rarement de paradoxes temporels et autres concepts timey-wimey complexes, elles contiennent souvent beaucoup d’humour et d’émotion…
Mais surtout, les boucles temporelles longues sont connues de tous : qui n’a jamais imaginé revivre son passé pour mieux en profiter ou été tenté de changer des choix regrettés…C’est un fantasme assez universel !

 

Conclusion :

Les boucles temporelles sont un sous-genre particulier du voyage dans le temps qui se concentre généralement plus sur les effets (physique et psychologiques) affectant personnellement celui qui est conscient de la boucle. Il y a des œuvres aux tons très différents qui ont été produites et qui sont souvent facilement accessibles aux néophytes ! Évidemment, elles sont rarement aussi vertigineuses et épiques que celles impliquant le voyage dans le temps classique…

logouchronie

Publicités

11 Réponses

  1. Boucles temporelles… un terme très poétique !

  2. Oui je trouve cela poétique aussi 🙂
    Héhé, j’avais regardé Tru Calling et moi aussi j’avais été déçue qu’elle, se finisse au moment où elle commençait à être intéressante. J’avais plutôt bien adhéré à Day Break, d’ailleurs.

    • Oui, Day Breaj était sympa, j’aurais aimé voir ce qu’aurait donné la suite (en même temps la fin est correcte et évite peut-être à la série de tourner en rond) !

  3. Super ton article 😀 Je ne me souviens pas de l’épisode de Fringe en boucle temporelle mais comme je suis en train de me refaire la série (je n’ai pas vu les 3 dernières saisons) je vais remettre le doigt dessus grâce à toi!

  4. Intéressant, merci !

  5. quelques boucles temporelles dans Star Trek aussi XD Mais c’est clair qu’il est difficile de battre « Window of Opportunity ». C’est une tranche de fou rire à chaque fois, et les goau’lds savent combien de fois je l’ai regardé !

    • Je n’ai pas assez vu Star Trek pour en parler ! Oui, même si Stargate n’est pas un chef d’œuvre à mes yeux, cet épisode est génial (et comme l’a rappelé Vert, les épisodes de voyage dans le temps sont souvent excellents) !

  6. Un excellent film avec une boucle temporelle très bien amenée : https://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_(film,_2009)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :