Tyranaël d’Elisabeth Vonarburg

Après un faux départ avec Le Silence dans la Cité (préquelle intéressante mais trop froide), j’ai eu un vrai coup de cœur pour Chroniques du Pays des Mères. Je n’ai donc pas hésité a emprunter tout le cycle à la bibliothèque départementale quand j’en ai eu l’occasion. Depuis 3 mois j’ai donc découvert cet univers complexe et fascinant…

Synopsis :

On suit en parallèle la colonisation des terriens d’une planète dont les autochtones ont mystérieusement disparu en laissant leurs bâtiments intacts, et des légendes de cette civilisation…De plus, la planète semble avoir un effet étrange sur le mental des espèces intelligentes qui y vivent.

 

 

Tyranaël est un planet-opera foisonnant où l’on suit une civilisation humaine sur des centaines d’année, permettant ainsi un vrai jeu avec l’Histoire et ses réécritures à des fins de propagande. Ces effets de miroir déformant bâtis entre les volumes sont superbement construits !

Mais cette civilisation est également mise en parallèle avec celle des « Anciens », les autochtones de la planète qui ont une culture riche de légendes et de mythes et qui restent présent au travers de légendes (là aussi avec des versions différentes et une vérité historique qui ne nous est dévoilée que peu à peu) et les souvenirs…

En plus de cet aspect historique et culturel à la fois gigantesque et intimiste (on suit des personnages qui ont chacun leur propre voix), ce cycle très bien écrit.
Elisabeth Vonarburg arrive à bâtir deux civilisations imaginaires mais crédibles, sans oublier de raconter des histoires…

 

En effet, nous découvrons ces deux civilisations de l’intérieur (d’ailleurs le premier volume est un peu difficile d’accès avec de nombreux mots à apprendre et des concepts non expliqués dont on déduit peu à peu le sens) au travers de personnages-clés dans l’évolution de la planète : Tyranaël pour les autochtones, et Virginia pour les colons humains.
Les protagonistes sont très humains, imparfaits mais attachants malgré tout, et généralement assez positifs.

L’auteur est clairement humaniste, et cela s’en ressent dans les thèmes traités : la différence, l’acceptation de soi et des autres, les dangers de la xénophobie et de la peur… Ils sont traités tout en finesse et sans aucun manichéisme excessif.

 

La civilisation des Anciens et la planète elle-même recèle de nombreux mystères, mais on découvre peu à peu les réponses à nos questions au fur et à mesure des volumes de manière assez naturelle et peu spectaculaire…
J’avoue d’ailleurs que j’aurais parfois aimé des résolutions avec un peu plus de tension ou des personnages plus révoltés, j’aime les grandes luttes épiques bien écrites !

Mais j’ai l’impression que cela fait partie du style de l’auteur : même s’il y a des guerres et des conflits, ses intrigues sont centrés sur la vie quotidienne de ses héros, leur psychologie et leur recherche d’équilibre intérieur…tout en créant aussi une civilisation minutieusement construite. Finalement l’histoire de ces civilisations reflète un peu celle de ses personnages à une échelle bien plus grande !
Et elle ne fait jamais de longues descriptions techniques ennuyeuses… Elisabeth Vonarburg se rapproche un peu d’Ursula K. Le Guin par ses constructions de civilisations !

 

Enfin, Tyranaël est un univers riche avec une géographie particulière (notamment à cause d’un phénomène étonnant), une faune et une flore qui ne ressemblent pas à des copier-coller d’animaux terrestres avec un autre nom et qui s’intègre parfaitement à l’intrigue sans qu’on est l’impression que l’auteur nous écrive des bouts d’encyclopédie  !

 

 

Conclusion :

Si vous ne connaissez pas encore ce cycle, précipitez-vous dessus sans vous laisser arrêter par le premier volume un peu déroutant ! Elisabeth Vonarburg a écrit un magnifique planet-opera avec ses mystères, ses civilisations, sa portée historique…mais qui parle toujours de problèmes humains universels ! De plus, elle a une plume envoûtante à laquelle on se laisse vite prendre  ! Je vais certainement continuer ma découverte de la bibliographie de l’auteur dans les mois qui viennent (et il y aura peut-être une autre édition de Québec en septembre !) .

Publicités

9 Réponses

  1. Ravie que l’expédition t’ait plu (faudrait que je les achète pour les relire un jour…)

  2. Ils sont dispos en version numérique à prix raisonnable…

    • Hum, ils sont aussi chers que des poches et à peine moins chers (1/2€) que la version brochée semi-poche, ce n’est pas ce que j’appelle raisonnable pour du numérique…dans ce cas, je préfère encore les acheter en version papier !
      J’aurais préféré une intégrale grand format en un ou deux volumes…

  3. […] ‘ai découvert cette auteur l’année dernière (avec Chroniques du Pays des Mères et Tyranaël) et je compte bien me régaler avec cette nouvelle série […]

  4. […] avec Chroniques du Pays des Mères (découvert lors du challenge précédent) et Tyranaël (un très beau planet-opera). Alors, je n’ai pas hésité à entamer une autre série de […]

  5. […] Tyranaëld’Elisabeth Vonarburg En 2012, j’avais découvert cette grande auteure de SF avec « Chroniques […]

  6. […] de la Mer, Les Cités des Anciens…), Mélanie Fazi (Arlis des Forains), Elisabeth Vonarburg (Tyranaël, Chroniques du Pays des Mères, Reine de Mémoire), Gail Carriger (Le Protectorat de […]

  7. […] quand même trèèèèèèèèèès lent ! Bref, ce ne sera pas un coup de coeur, au contraire de Tyranaël […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :