The Unwritten (T2) de Mike Carey et Peter Ross

Je n’ai pas résister longtemps à la série et j’ai acheté les 2 premiers tomes en VO  ! Ces comics sont du pain béni pour ceux qui (comme moi) adorent les clins d’oeil littéraire, les mises en abîmes et autres réécritures de classiques et multivers…

Spoilers sur les événements du tome 1 !

Synopsis :

Après les évé,emen,ts du tome 1, Tom est envoyé en prison…Mais des choses de plus en plus étranges semblent se produire, tandis que Lizzie Hexam se révèle un peu plus…

 

 

J’adore les livres qui parlent de passages entre univers littéraire et réel depuis l’Histoire sans fin à Thursday Next.
Cependant ces comics ont un ton plus sombre et violent, on voit qu’on est dans la collection Vertigo !
L’intrigue nous entraîne dans une véritable guerre littéraire où les armes sont les différents types d’histoires et leur effet dans le « vrai monde ».

 

Spoilers sur l’intrigue générale du tome 2
L’atmosphère conspirationiste est toujours présente : les ennemis de Tom sont plus déterminés que jamais…
On commence aussi à avoir quelques réponses sur la véritable nature de Lizzie, et des pistes sur Wilson (le père de Tom/Tommy qui n’est pas franchement sympathique malgré son opposition à une organisation dangereuse). Heureusement, Tom commence a devenir bien plus actif et à accepter ses particularités !

Mais ce qui est le plus passionnannt, c’est de revisiter les histoires : je ne connaissais pas du tout ce roman juif repris par les nazis, et la parodie glaçante des histoires animalières mignonnes (type Le vent dans les saules) sont vraiment bien trouvés ! Bien sûr, on retrouve aussi les extraits de romans Tommy Taylor De plus, c’est l’occasion d’un travail graphique particulier à chaque fois !

Fin spoilers

 

Ce second volume confirme donc tout le potentiel de cet univers et la fin donne de nouveau très envie de savoir la suite…
Les passages d’un univers à l’autre sont assez fréquents en littérature SFFF, mais on a rarement autant vu autant d’interactions entre la « réalité » et la fiction…
Par ailleurs, la géographie est importante : les endroits où ont été créées les œuvres marquantes sont plus perméables à des incursions fictionnelles…
Jolie trouvaille,  d’autant plus que c’est la légende qui prend le pas sur la réalité historique !

 

Conclusion :

Voilà une excellente série de comics qui prouve encore une fois la richesse de la BD américaine, loin d’être limitée aux super-héros ! Tout comme Fables jouait avec les contes de fée, The Unwritten joue avec notre connaissance de littérature classique tout en racontant une guerre meurtrière malgré ses armes imaginaires…Plongez dans ce monde si vous l’osez !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :