Linux Mint : un goût irrésisitible !

J’ai déjà raconté comment Microsoft s’était efforcé de m’encourager à m’initer aux O.S et  logiciels libres avec un Vista particulièrement insupportable, mais j’aimerais maintenant vous présenté la distribution de Linux la plus accessible aux novices actuellement  !

I Test et installation :

Tout d’abord, comme toutes les versions de Linux modernes, vous pouvez tester le système sans rien installer grâce au live DVD/ USB (vous bootez sur le DVD ou la clé au démarrage de votre ordi sans toucher à votre disque dur, tout est enregistré dans la RAM).
A la base, Linux Mint a une interface qui n’est pas très différente de celle de Windows 7
(vous pourrez la changer plus tard à votre goût), on n’est pas perdu : on retrouve l’équivalent du menu « Démarrer », le poste de travail…).

Ensuite, si vous êtes convaincu, vous pourrez vous lancer dans l’installation. Si vous n’avez plus du tout besoin de Windows, et que votre ordinateur est neuf, vous pouvez effacer totalement votre/vos disque(s) et l’installation de Linux Mint se fera automatiquement sur le plus grand espace disponible, sans besoin de se pencher sur le partitionnement de disque…
Dans ce cas, l’installation vous prendra 10 minutes ! Linux Mint est un système stable avec peu de bugs, mais ce n’est pas forcément l’option que je vous conseillerai : en cas de problème, les données ne sont pas protégées en étant sur un emplacement différent, et ce n’est pas pratique si vous voulez installer une autre version de Linux ou même réinstaller Windows.

Heureusement, grâce à une communauté active, il existe de nombreux tutoriaux pour les  débutants pour se lancer sans faire de bêtises ! Une installation avec plusieurs partitions est aussi conseillée si vous voulez utiliser Mint et Windows côte à côte (en choisissant à chaque démarrage).

Voici un tutorial très clair pour partitioner votre disque et installer le dual boot sans douleur (j’ai eu quelques soucis avec le logiciel de boot l’année dernière, ce tutorial vous évitera ces écueils !) ! Pour ceux qui ont du mal avec l’anglais, la documentation officielle n’est pas mal non plus, mais je vous conseillerai au moins 3 partitions : une partition pour le système, une autre « swap » qui booste la mémoire de votre ordinateur en cas de surcharge de la RAM et une partition « home » pour vos données sous Linux (l’équivalent de « Mes documents » et de la bibliothèque de Windows). Comme ça, vous pourrez réinstaller Linux sans perdre tous vos réglages, données et logiciels…Linux lit les partitions NTFS de Windows sans souci, mais c’est plus simple d’avoir une partition linuxienne montée directement au démarrage !
Vous pouvez repartitionner vos disques durs à partir de l’installateur, mais si vous faites plusieurs opérations complexes (redimensionner effacer, créer…), je vous conseille le logiciel spécialisé présent sur le live DVD/USB (accessible depuis le terminal ou dans le menu principal) : Gparted (il existe aussi des logiciels pour Windows si vous préférez).
Une fois encore, Il y a des tutoriaux sur le net, comme celui-là (en Français) !
Bon, c’était la partie la plus technique de cette présentation, vous pouvez respirer un grand coup, c’est fini !

 

II Environements de bureau

Ah, il y a une chose qu’il faut que vous choisissiez avant de démarrer l’installation : votre environnement de bureau. En effet, Mint propose 4 versions pour le moment : Cinnamon (développé par l’équipe officielle depuis un an), MATE (développée à partir de Gnome 2), KDE ou XFCE.
La version XFCE est idéale pour les vieux ordinateurs, elle est épurée et légère, sans aucun effets visuels modernes. Je n’ai pas testé KDE, mais je sais que c’est un bureau très visuel  et plus gourmand en ressources avec sa propre sélection de logiciels.

Sur mon ancien ordi, j’étais sous MATE, un environnement stable et éprouvé facilement paramétrable mais un peu moins visuel que KDE ou Cinnamon.
Lors de cette nouvelle installation, j’ai voulu tester  Cinnamon et l’environnement s’est beaucoup amélioré depuis un an ! Tout comme KDE, c’est un environnement assez visuel, avec des effets de transparence, 3D…
Le menu est bien pensé (même si j’ai évidemment cherché 2/3 options placées ailleurs que dans MATE,les paramètres de réglage sont accessibles très vite) et je suis assez satisfaite. Il ya a encore beaucoup de possibilités pour le « tuner » avec des applets (des petits boutons/fenêtres/raccourcis avec des effets définis), notamment avec ce site !
 
Malgré tout, il y a encore 2/3 bugs avec  le tableau de bord et il y a moins de thèmes que pour MATE, donc je vais peut-être installer ce dernier à côté (c’est l’avantage de Linux, on peut toujours tester et changer) pour choisir l’un ou l’autre en fonction de mes envies !

 

III Particularités, paramétrage et personnalisation du système

Maintenant, vous pouvez découvrir votre nouveau système tranquillement ! La plupart des logiciels dont vous aurez besoin sont déjà installés : Firefox pour Internet, Transmission pour les fichiers torrent, Banshee comme lecteur de musique, logiciel de chat et messagerie instantanée…pas besoin de se prendre la tête à aller chercher des pilotes ou des codecs, tout est inclus (en y rajoutant une première mise à jour assez complète) !

Bien sûr, vous pouvez facilement en installer d’autres, ou préférer d’autres logiciels (par exemple Rythmbox à la place de Banshee ou VLC comme logiciel vidéo dans mon cas). La grande majorité du temps, il vous suffira d’aller dans le gestionnaire de logiciels pour trouver votre bonheur, sélectionner l’option « installer » et attendre entre 30 secondes et 2 minutes…et voilà, tout est prêt ! Hein ? Les accords et autres autorisations à donner ? Ça n’existe pas dans le libre, fini les longs contrats que l’on accepte sans jamais les lire ! La seule chose qu’on vous demande avant de modifier votre système d’une manière ou d’une autre, c’est votre mot de passe administrateur.
Pour désinstaller un logiciel, on peut aussi choisir l’option suppression dans le gestionnaire…ou un clic droit sur le logiciel dans le menu propose l’option « supprimer » !
Plus tard vous pourrez chercher des logiciels un peu moins connus et les installer dans le « gestionnaire de paquets », un peu plus compliqué à utiliser mais qui reste assez guidé (avec les dépendances logicielles intégrées), voir vous initier au terminal, mais pour une utilisation multimédia et bureautique normal, vous n’en aurez normalement pas besoin !

Si l’interface proposée reste proche de celle de Windows, vous pouvez la changer très facilement. Pour ma part, je me suis habituée à avoir le menu et la barre des tâches en haut avec Ubuntu, et finalement, c’est la configuration que je préfère. Par contre, j’aime voir mes fenêtres actives en bas, et j’ai donc choisi d’avoir deux « tableaux de bord » (l’équivalent de la barre des tâches), un en haut et un en bas. On peut aussi choisir la taille des icônes pour les raccourcis de lancement. De même, on peut changer l’aspect des boutons sur les fenêtres (les mettre à gauche de la fenêtre, mettre le bouton « fermer » au milieu…), changer le contour des fenêtres, les icônes…Tout cela facilement en utilisant les thèmes, un « package » d’icônes, de contours de fenêtres, de couleur pour les tableaux de bord…
Plus tard, vous pourrez créer vos propres thèmes (ou juste des icônes/boutons…) et les partager !

bureau

Bureau

 

Vous l’aurez compris, avec Mint vous avez une interface conviviale et facile à prendre en main, tout en ayant accès à la boîte outils linux si vous le souhaitez !

 

 

IV Bugs et soucis éventuels

Linux est un système très stable et où il n’y a presque aucun virus. Il peut parfois y avoir des bugs sur certains logiciels en beta-test ou du matériel mal pris en charge…
Quoi qu’il en soit, si vous avez un souci quelconque, outre les nombreux tutoriaux et FAQ, la communauté Mint est très active et vous pourrez leur demander de l’aide (il y a une rubrique en Français sur le site officiel).
Voici quelques liens :

Forum officiel pour poser vos questions (et la rubrique en français)

Tutoriaux divers (par exemple, un tutorial pour forcer un programme récalcitrant à se fermer sans redémarrer)

LinuxBSDos : actuazualité Linux et tutoriaux (dont plusieurs sur Mint, par exemple celui-ci pour régler facilement les paramètres de Cinamon, notamment le « hot corner/coin actif)) très utiles

– Le Site du Zéro vous explique les profondeurs de Linux, comment se servir du terminal et les possibilités d’accès à distance…

 

 

Conclusion :

A moins d’être un gamer acharné (et encore, c’est en train de changer avec l’arrivée de Steam sous Linux et Wine qui s’améliore), Linux Mint est un environnement multimédia très séduisant, à la fois prêt à l’emploi et très paramétrable ! N’hésitez pas à le tester, c’est gratuit  !

Publicités

5 Réponses

  1. Très bon article ma p’tite geekette ! (oui je fayotte)

    Faut que je teste cette distribution… le problème est sa dépendance à Ubuntu … ou pas.

  2. Super article, merci 🙂 Avez-vous également installé un environnement « doctor who » (icones et style bureau etc..) ? Car j’essaye et n’y arrive pas 😦

  3. […] eu envie d’améliorer un peu mes connaissances linuxiennes qui ronronnaient depuis un moment (Mon LinuxMint14 ne plante pas assez pour m’obliger à chercher des solutions ! ), sans compter que la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :