La Patrouille du Temps de Poul Anderson

Et voici un classique de l’âge d’or de la SF et du voyage dans le temps pour ma quatrième participation au Winter Time Travel ! En effet, la première nouvelle de ce recueil (les nouvelles sont liées entre elles par le même protagoniste) a été publiée pour la première fois en 1955 ! Cet ouvrage a-t-il bien vieilli ?

Synopsis :

Manse Evrard, un homme de 1954 se fait recruter par une étrange entreprise…Il découvre vite qu’il fait partie d’une police temporelle chargée d’empêcher les modifications de l’Histoire tel que la Patrouille la connaît…

Malgré son statut de classique, ce livre contient des éléments qui ne fonctionnent plus aujourd’hui…
Si la Patrouille professe une égalité des sexes théorique, les figures féminines du roman sont presque systématiquement des « demoiselles en détresse » qu’il faut sauver, évidemment très émotives…Ce sexisme passif est particulièrement agaçant !

Je ne suis pas non plus une grande fan de ce format hybride entre les nouvelles et le roman (la nouvelle était très populaire dans les années 50, mais les auteurs les ont parfois rassemblées en les liant par un fil rouge tenu quand le roman de SF a décollé dans les années 60). Il manque une intrigue centrale et personnelle pour le héros (certes, il monte dans la hiérarchie, mais c’est à peu près tout) !

Malgré tout, il y a des idées intéressantes dans ce livre, qui sont encore utilisées aujourd’hui dans les livres sur les voyages dans le temps, et la théorie est plutôt bien expliquée. L’auteur présuppose une rélience de Histoire qui est très difficile à change, mais avec des noeuds où c’est possibles (un peu l’inverse des points fixes de Doctor Who) , et une absence de causalité qui permet les paradoxes personnels, une variante des dimensions parallèles crées par le voyageur en cas de paradoxe.
On y aborde évidemment l’uchronie, et le livre pose aussi la question de savoir si « notre » Histoire n’a pas déjà été modifiée, est-ce vraiment la version originale ou celle qui arrange les Daneeliens ?

 

Conclusion :

Ce livre est intéressant  parce qu’il aborde de nombreuses facettes du voyage dans le temps, à condition de pouvoir passer outre sa forme vieillie…

 

Publicités

6 Réponses

  1. Il faudrait que je le lise celui-là, j’ai adoré ce que j’ai lu de Poul Anderson jusqu’ici ^^

  2. « Si la Patrouille professe une égalité des sexes théorique, les figures féminines du roman sont presque systématiquement des « demoiselles en détresse » qu’il faut sauver, évidemment très émotives… »
    La routine, quoi. :p

    • A cette époque c’est malheureusement vrai…mais ça ne suffit pas à excuser l’auteur qui prétend à une pseudo égalité des sexes ! On verra s’il s’améliore dans les tomes suivants…

  3. A replacer dans son contexte bien sûr, mais quelle chance nous avons de pouvoir le lire dans une belle édition comme celle-ci…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :