Radiographie d’une sériephile anonyme

Après mes déceptions et enthousiasmes récents, j’ai eu envie de revenir sur mes habitudes et mes manies en matière de séries ! Et puis ma sériephilie a beaucoup évolué depuis ses débuts. Mais revenons tout d’abord à ses fameux débuts…

« And so it begins… »

Enfant, je regardais très peu de séries. J’adorais de nombreux dessins animés de l’époque (à l’exception de ceux du Club Dorothée), notamment les adaptations de classiques anglo-saxons (Princesse Sarah, Le petit Lord…) ou français (Rémi sans famille, Renard) et ceux avec une composante SFFF mais la plupart des séries pour enfants m’ennuyaient. 

Elles me semblaient particulièrement niaises (beaucoup plus que les dessins animés !) ! J’aimais bien Zorro, mais je ne suivais pas régulièrement. Et puis j’ai découvert l’Odyssée fantastique et j’ai connu mes premiers émois devant une série. Cette série canadienne pour enfants racontait l’histoire d’un petit garçon tombé dans le coma qui évoluait en même temps dans un monde parallèle (quand j’ai vu Life on Mars près de 2 décennies plus tard, j’ai immédiatement repensé à cette série) ! Mais il n’y avait pas de vraie fin et la série devenait moins bonne en saison 3.

Au début de mon adolescence, je ne regardais pas beaucoup la télé, conscrant la plus grande partie de mon temps libre à la lecture. Malgré tout, j’ai apprécié Lois & Clark, Au-delà du réel et surtout Code Quantum que j’essayais de regarder régulièrement ! Comme on le voit, mon goût pour la SF, la fantasy et le fantastique était déjà présent !
Mais c’est à 14 ans que j’ai définitivement basculé du Côté Obscur dans l’univers des séries. A cette époque, tout le monde parlait d’une série appelée Aux frontières du réel…(la « traduction » d’X-Files essayait sans doute d’attirer les amateurs d’Au-delà du réel ! Comme souvent, elle n’a pas duré et le titre original a repris ses droits). Peu de temps après, j’ai également découvert Le Camélon, que j’adorais presque autant au début !
Ces deux séries (mais plus particulièrement X-Files, qui a duré bien plus longtemps) m’ont accompagnée dans ma découverte du fandom en pleine expansion avec Internet (forums, analyses détaillées, fanfics) et de la VO (d’abord par nécessité et impatience, puis par goût), sans parler des rencontres entre fans !

Au début j’étais assez monomaniaque, je ne suivais qu’une ou deux séries à la fois, et je m’impliquais à fond dans les communautés de fans. Mais les déceptions concernant mes séries fétiches et les envies de découvertes (grâce aux conseils glanés sur le net) m’ont poussé à élargir mes horizons…Séries uniquement américaines d’abord, puis britanniques, anglophones, nordiques…

 

« I want to believe »

Les séries m’ont apporté beaucoup de choses positives et ont enrichi ma culture personnelle ! Voici une liste non-exhaustive :

Anglophilie galopante et découvertes  : je n’ai aucun souci à voir des séries en anglais quelque soit l’accent (à une ou deux exceptions près, les Indiens sont durs à comprendre !). J’ai ainsi pu découvrir des cultures plus ou moins exotiques, approfondir ma connaissance de la société britannique et américaine autrement que par mes études…
A contrario, j’ai plus de mal à me mettre à des séries espagnoles, nordiques, asiatiques…parce qu’il faut trouver des sous-titres de qualité (il y en a trop qui sont faits avec Google Traduction sans être relus !) ! Il y a peut-être aussi une certaine tendance à la paresse : maintenant que je maîtrise l’anglais pour ne plus avoir besoin de sous-titres, je n’ai pas forcément envie de me lancer dans une série en devant chercher les bons sous-titres (qualité correcte, synchronisation), il faut que je me fasse violence !

Emotions et identification : la série est le format idéal (avec les longues sagas littéraires ou rolistiques) pour s’attacher aux personnages, s’identifier à ce qu’ils vivent…et donc vivre des émotions fortes en même temps qu’eux ! Que ce soit l’amour (je suis facilement shipper, j’aime voir les couples se former et évoluer, à condition que ça soit bien fait), l’amitié, la haine (il y a ces fameux personnages qu’on adore détester !), la tragédie (que je préfère mélangée à d’autres émotions ou surmontable par le personnage), l’enthousiasme de voir un personnage arriver à son but…Je les savoure toutes ! Durant les longues séries, on grandit parfois les personnages avec quand on les découvre enfant ou adolescent !

Amours immortels : Babylon 5 et la période Ten de Doctor Who. Ca ne surprendra évidemment pas les lecteurs réguliers de ce blog ! Ces deux séries ont été des pierres d’angle de ma sériephilie et ont contribué à la faire évoluer. Babylon 5 m’a permis de découvrir une série mythologique maîtrisée de bout en bout, une grande série de space-opera et une très belle évolution des personnages. C’est grâce à elle que j’ai ensuite découvert Farscape et Firefly, deux autres excellentes séries ! Doctor Who m’a lancé à la découverte des séries d’outre-manche, m’a fait découvrir un univers déjanté et un personnage mythique moderne, un mélange d’émotion détonnant…et David Tennant, un acteur génial !

–  Quête du graal : trouver une série qui me fasse autant rêver et réfléchir que Babylon 5, avec sa mythologie pleinement maîtrisée. Pour l’instant je ne vois rien qui arrive à la hauteur : les 5 premières saisons de Doctor Who sont géniales mais ce n’est pas le même plaisir ! Mais bon, c’est assez utopique : j’ai déjà du mal à trouver de bonnes séries de SF, sans parler de bons space-operas (depuis Farscape et Firefly, et après le bref passage de BSG qui était plus un huis-clos sombre et mystique, le genre semble totalement absent du petit écran) ! Il y en a au ciné, mais le scénario est souvent le grand absent au milieu des effets spéciaux et combats choréographiés…Les bonnes séries de SF viennent de pays plus exotiques : la Grande Bretagne (même si les séries y connaissent une baisse de régime en ce moment, dinalement Doctor Who ne fait que suivre la tendance), la Nouvelle Zélande (This Is Not My Life) ou encore la Suède (Akta Manniskor). Mais toujours pas de space-op’ à l’horizon…

Coups de foudres étranges: il m’est arrivé à plusieurs reprises d’aimer des séries qui n’étaient à priori pas du tout dans mes
genres de prédilection ! Par exemple, j’ai adoré Perfect Strangers, The Cafe, Everwood, Veronica Mars, The Good Wife, Forbrydelsen, Once and Again… et dans une moindre mesure, Community, Castle, White Collar ou Burn Notice !
Pas de SF, de fantstique ou de thrillers conspirationnistes ici  mais des personnages attachants qui évoluent de manière naturelle, une atmosphère particulière, de l’humour, des histoires intelligentes et/ou touchantes, des clins d’oeil geeks…Comme quoi, il ne faut pas forcément avoir un scénario hyper-complexe pour me plaire : si les scénaristes ne savent pas où ils vont, ils ont plutôt intérêt à ciseler leurs personnages, l’ambiance ou à travailler leur enquête policière pour la rendre plus originale qu’un énième épisode des Experts ou de NCIS ! Parfois l’alchimie se produit !

Appréciation du méta/ jeux avec le médium : comme en littérature, en cinéma ou en JDR, j’adore les mises en abîme, les clins d’oeil aux fans ou à d’autres univers,les moments où le quatrième mur est brisé (le personnage s’adresse directement au spectateur comme dans Malcom ou Titus), l’utilisation des clichés avec du second degré…
Blogosphère et sites spécialisés : la communauté sériephile m’a permis de faire des tas de découvertes hors des sentiers battus ! C’est notamment grâce à elle que je suis allée plus loin que les séries américaines et britanniques…Depuis l’arrêt du Village (un excellent site pour les séries européennes) et celui du Serieliveshow (un podcast qui abordait des sujetsvariés et des séries de nombreux pays), mes deux sites de référence restent le blog de Lady Telephagy et celui de Livia, qui permettent de suivre l’actualité de tous les continents et d’avoir des dossiers de qualité sur les séries ! Ah, et tvtropes pour mieux comprendre les schémas scénaristiques, le type de personnages…d’une série donnée.

 

 

 

« This country needs a Doctor »

Hélas, toute passion a ses revers et ses frustrations…

Formatage inconscient : à force de voir des épisodes qui font entre 45 minutes et une heure, des scénarios développés sur plusieurs épisodes/saisons et des personnages complexes,  j’ai de plus en plus de mal à voir des films (surtout s’ils font plus de 2h). Le scénario des films me paraît souvent pauvre ou avec trop de raccourcis, et je n’ai pas souvent la patience de bloquer plusieurs heures pour les films les plus longs… Je peux voir plusieurs épisodes d’affilé, mais je sais que je peux théoriquement m’arrêter à la fin d’un épisode.

Contradictions sériephiles : j’avoue une certaine tendance à l’élitisme envers les séries mainstream, cop shows, formula shows, séries médicales, la VF, séries qui passent sur TF1 ou M6… Je m’ennuie devant ces séries, elles me semblent répétitives, soapesques, cliché…
Dans le même temps, je garde une certaine méfiance envers les « chef-d’oeuvres »  du câble  : Mad Men, The Wire, BSG,Les Sopranos, Breaking Bad, Sons of Anarchy… Je déteste les 2 tendances que sont l’ultra-violence et les personnages totalement antipathiques (sans compter un rythme presque contemplatif pour Mad Men ou Treme !) ! Finalement je fais sans doute partie de la « classe moyenne » des sériephiles ! 😉

Coeur d’artichaud : prompte à m’enthousiasmer pour une série, je peux la laisser tomber assez vite si elle me déçoit (tendance assez récente, dûe à la lassitude et à l’abondance disponible). C’est notamment le cas durant la rentrée US/UK !

– Hilarity ensues ? J’ai du mal à aimer les comédies classiques. S’il y a des rires enregistrés, c’est presque certainement fichu (vieux traumatisme de l’unique épisode d’Hélène et les garçons que j’ai subi ?) ! Il y a trop de caricature, les gags sont souvent lourds, on peut prédire le scénario de l’épisode en regardant les 2 premières minutes, les personnages sont désagréables et/ou stupides…
J’ai également testé plusieurs comédies modernes avec des résultats mitigés : si j’ai adoré les débuts de The Office US (la version originale étant trop pesante pour moi) ou apprécié Community (univers, personnages qui deviennent attachants), 30 Rock m’a lassé très vite, Kaamelot m’a paru très lourde et je n’ai jamais accroché plus que ça à Arrested Developpment ! Le rire : l’ultime frontière de ma sériephilie ?

Préjugés français : je regarde les séries françaises avec une méfiance teintée d’amertume : trop de déceptions passées, de scénarios bateau sans rien de feuilletonnant, de programmation débiles (3/4/5 épisodes à la suite !) de mauvais acteurs et de shortcoms médiocres… En plus, la France ignore de manière quasi-systématique les séries de genre !  
Heureusement, Internet m’a permis de découvrir quelques exceptions : Herocorp (qui aura enfin une saison 3 !!!) et Un village français (historique, dramatique, personnages humains). N’étant pas facilement intéressée par les séries contemporaines, j’ai du mal à me motiver pour regarder Ainsi soient-ils ou Reporters
La relève viendra d’ailleurs peut-être de là  avec les webséries qui sont davantage reconnues : diffusion de Flander’s Company et Le Visiteur du Futur, création de Studio 4.0 sponsorisé par France 4 qui finance de nouvelles webséries…

Gaijin : De même mon peu de goût pour les mangas, une culture japonnaise qui ne m’attire pas trop (notamment avec leur tendance à faire des fins tragiques ou en queue de poisson) et une première expérience peu convaincante avec un drama japonnais sont de sérieux freins à une véritable découverte des séries asiatiques. Durant de longues années, je les ai purement et simplement ignorées ! Mais grâce aux conseils de gens avisés (principalement Livia), j’ai pu découvrir Jin avec plaisir et je vais me lancer dans  Yuusha Yoshihiko,  une série parodiant les codes des RPG, finir enfin Mother…Il faut aussi que je tente des séries coréennes !

 

 

 « Look at my wrist ! I gotta go ! »

Les séries m’ont toujours accompagné depuis mon adolescence. C’est une passion qui a connu des hauts et des bas, qui s’est élargi en nombre (du coup je consacre moins de temps à une seule série qu’avant, sauf durant de brèves périodes de marathons) et en genre (j’essaye de ne plus me laisser arrêter par des barrières géographiques, de formats…). Les séries m’ont permis de voyager, de rencontrer des gens très intéressants, de vivre des émotions intenses…Bref, je ne suis pas prête d’arrêter de vous parler des séries que j’adore, de celles qui m’énervent…
Eh bien voilà, j’ai terminé mes élucubrations réflexions sur mes goûts et mon évolution en matière de séries ! J’espère ne pas trop vous avoir ennuyés !

Publicités

9 Réponses

  1. Instrospection intéressante ^^

    J’ai pour ma part commencé les séries sur le tard, avec des trucs comme 7 à la maison, Friends ou Angel. Je suis ensuite devenue sérievore à tel point que j’ai été victime du même syndrome que toi : grosses difficultés à me concentrer pour regarder un film en entier, je les trouvais tout le temps trop long. Ensuite, j’ai repris une carte UGC illimité et suis retournée au cinéma. Depuis je regarde toujours des séries mais en nombre plus raisonnable, restant scotchée devant une série pendant toute une soirée, voir journée beaucoup moins souvent qu’avant. Parfois je suis frustrée de cet état de fait (je n’arrive plus à suivre les nouveautés tout en continuant à suivre mes séries fétiches) mais d’un autre côté c’est beaucoup plus raisonnable comme ça.

  2. Je me retrouve un peu pour certaines choses que tu dis 🙂

    Enfant, on n’avait pas la télé à la maison (mes parents ne voulaient pas), mais j’allais la regarder chez ma voisine 😀 C’est là que j’ai découvert mes premiers dessins animés.
    Après, la télé est arrivée à la maison et j’ai découvert les séries pour enfants/ado grâce au Minikeums et DKTV 😀
    Bon, j’ai aussi eu ma période Club Dorothée, avec Hélène et les garçons, Premiers baisers et tout le tralala …

    Puis on a grandit avec mon frère et ma soeur, et la trilogie du samedi soir est devenu un incontournable à la maison. Souvent, on avait même le droit de manger devant la télé ! Le caméléon, Buffy, Charmed, Dark Angel, Smallville (à ses débuts), Sentinel, Roswell, Stargate …
    J’étais aussi accro à Lois et Clark, L’étalon noir, Starsky et Hutch, Batman, Nash Bridges (je pense que mon addiction des séries policières vient de là :D), Code Quantum, Sliders, Profiler, Ally McBeal, NCIS …
    Cette période, c’est celle où j’ai commencé à être accro vraiment aux séries, et où je me documentais pas mal : internet + magazines.

    Puis j’ai eu mon premier coup de foudre avec Alias. Une de mes séries préférées de tous les temps, que je souhaite regarder à nouveau. Je me souviens, j’étais à l’internat quand une des saisons passaient à la télé. On avait le droit à une soirée télé par semaine, et c’était le jeudi soir pour ne pas louper mes épisode d’Alias ! On avait le droit d’en regarder 2 sur les trois, du coup, ma maman m’enregistrait l’autre. Ahhh, c’était la bonne époque tout ça, ça me rend nostalgique ^^

    Puis après, je suis devenue encore plus boulimique de séries … et j’ai un rapport un peu différent. Si avant, la VF ne me dérangeait plus, maintenant j’en suis allergique. Je suis devenue une vraie psychopathe de l’ordre chronologique des épisodes et je supporte pas de les regarder dans n’importe quel sens. Je n’arrive plus à prendre un épisode en plein milieu et le regarder jusqu’à la fin.

    Par contre, je n’ai pas changé : je suis toujours très bon public. Je peux regarder de tout, de la connerie finie à des trucs bien plus intelligents et qui se regardent à différents niveaux.
    J’ai du mal à abandonner des séries que je suis depuis plusieurs saisons lorsqu’elles me lassent. Je me dis qu’elles vont peut être finir par me surprendre.
    Par contre, aucun scupule comme toi en début de saison, avec les nouveautés. Pas le temps de regarder maintenant si ça ne me plait plus.

    Ce qui est très rigolo, autant pour la litté, je suis présente sur les blogs, forum et tout le tralala, autant, pour les séries, je n’en ai jamais éprouvé le besoin. Je pense que c’est parce que dans mon entourage, on regarde tous des séries. Dans mon entourage proche : ma maman, mon frère et ma soeur, on regarde des séries en commun, et il est régulier qu’on papote dessus à table, ou au téléphone maintenant qu’on est tous dispatché. Souvent, on s’envoie des sms après la diffusion d’un épisode pour savoir ce qu’on en pense et tout.
    Et pareil, j’ai aussi plein de copains qui regardent les séries que je regarde, je n’ai donc jamais éprouvé le besoin d’aller vers une blogo série pour trouver des gens à qui en parler, à la différence de la littérature de l’imaginaire.

    Bon, voilà, je me suis pas mal étalée, mais tu as abordé un thème qui me fait vraiment plaisir, et je me retrouve un peu dans ce que tu disais 😀

  3. Olya : oui, on se rend compte de points communs générationnels ! Je te rassure, mes sœurs étaient fans de plusieurs dessins animés du Club Dorothée, malgré mes tentatives de leur montrer que « c’était nul », et j’avais des copines fans des sitcoms ABC… j’ai toujours étais un peu rebelle/ snob/élitiste ! 😉
    Par contre j’adorais les Minikeums, même s’ils sont arrivés tard (j’avais déjà 11/12 ans) !
    Par contre, je regardais peu de séries policières, la seule que je suivais régulièrement, c’était Quai N°1 !
    AH, Alias, j’étais totalement fan pendant les 2 premières saison (j’ai commencé en Erasmus avec une connexion bridée en téléchargement, il a fallu gérer sous peine de coupure internet…dur !), mais la saison 3 l’empêche d’être dans mes coups de cœur…

    Aujourd’hui je suis plutôt exigeant, même si je regarde toujours quelques séries légères à côté de choses plus fouillées (souvent des séries policières humoristiques ou des comédies d’ailleurs : Castle, White Collar, Community…Ah, et des period dramas pas toujours profonds !) ! Je pense que personne ne regarde que des chef-d’œuvre qui font réfléchir à chaque épisode…
    Pour les séries que j’aimais, soit je les mets en pause et je les rattrape en mode marathon quand j’ai le temps pour voir si elles remontent la pente, soit je suis les avis sur mes sites préférés et je reprends s’il y a beaucoup d’échos positifs…Bon, il y a des exceptions, je continuerai sûrement à regarder Doctor Who en espérant être agréablement surprise…
    Et je suis totalement pareil pour l’ordre chronologie, l’entièreté des épisodes, la VO, of course…

    J’ai initié mon entourage aux séries (j’en regard parfois avec ma mère ou mes sœurs) et mes copains en regardent mais :
    a) on n’habite plus ensemble, c’est sur de faire des découvertes en même temps, au moment où je suis dans l’enthousiame et j’ai envie d’en parler !
    b) elles ne sont pas aussi à fond que moi en général
    c) mes copains regardent leurs séries en VF, avec un an de retard…et n’ont pas forcément les mêmes goûts (ils aiment les comédies ou les séries violentes et sombres comme Sons of Anarchy)…et ils ne sont pas vraiment aussi enthousiastes que moi non plus, ils sont plus dans les mangas/animés/jeux vidéos…

    Bref, contente que cet article t’ait intéressée ! 🙂

  4. Tu es de quelle année Jaina ? Parce que je pense que je regardais aussi les Minikeum quand j’avais une petite dizaine d’années ^^

    Je t’avoue que pour Alias, je ne me souviens plus précisément de chacune des saisons, j’ai juste certains passages qui m’ont vraiment marqué, mais je vois ça comme une entité et j’arrive pas à la découper en saison.
    J’ai hâte d’avoir le temps de m’y remettre (surement l’été prochain en fait, quand ce sera la coupure de l’été ^^).

  5. Je suis née en 1984 ! Je ne sais pas quand a démarré NCIS, mais il ne me semblait pas que c’était si vieux, si ?
    Quant à Alias, le personnage der Lauren était vraiment une erreur (en plus je suis shipper, la saison 3 m’a d’autant plus frustrée) !

  6. Mon dieu, comme je la détestais Lauren. Mais genre, je la haissais, haissais, haissais ! En plus, elle avait une vieille bouche. Et puis merde quoi ! Vaughn et Sidney, c’est tout, rien d’autre !

    Bon, oui, je suis de 86, donc on est à peu près raccord sur les dates 😀

    NCIS ça a quand même 10 saisons, mais effectivement, ça n’allait pas avec les séries que j’ai citées en même temps 😀

    • Oui, c’était pareil pour moi en saison 3, c’est dingue ce qu’on s’attachate aux personnages…

      En effet, on fait toutes les 2 partie de la génération Y ! Oui, c’est NCIS qui m’avait induit en erreur, elle ne passait pas pendant notre adolescence (enfin sauf le tout début) !

  7. Tiens, je dis sérivore plutôt que sériephile, mais cela se vaut 😉
    Pour ma part, j’ai quand même besoin des sous-titres même si je me rends compte que certains (pourtant de qualité) ne sont pas encore assez justes dans leur traduction, à mon goût.
    la série est le format idéal… pour une soirée 🙂 Un film a intérêt à être bon pour me tenir jusqu’à la fin. (ah bah tu en parles après)
    (je confirme pour Akta Manniskor)
    COmmunity cela ne m’étonne pas trop, je ne dirai pas « coup de foudre étrange » te connaissant un peu à travers ton blog…
    Tu n’as pas cité « sous le soleil ». je SAIS que tu la regardes, ne mens pas 😛

  8. Acr0 : bah disons que je sélectionne quand même pas mal mes séries, et que par rapport à d’autres je suis une petite joueuse en quantité…
    Oui, mes soirées sont plutôt courtes et une série s’adapte plus facilement à cette durée !

    Oui, c’est vrai que Community avait des atouts, je trouve son humour globalement plus subtile que celui de The Big Bang Theory dans le registre geek…

    Non, pas de soaps en ce moment,sauf si je compte Downton Abbey, mais je me demande si je ne vais pas arrêter à cause des ressorts scénaristiques lourds justement…
    Mais j’admets avoir vu quelques épisodes de « Sous le Soleil » et « Sunset Beach » au second degré dans mon adolescence ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :