Paul à Québec de Michel Rabagliati

Voici donc ma première participation au challenge Québec en septembre… J’avais déjà repéré cette BD à la bibli et pensé à la lire, mais je n’aime pas ne pas commencer par le tome 1 ! Mais à l’occasion de ce challenge, j’ai quand même tenté l’aventure (et ça me faisait une lecture rapide en attendant l’arrivée de commandes) !

Synopsis :
Paul, sa femme et leur fille vont rendre visite aux beaux-parents de Paul dans leur grande maison familiale.Tout se passe bien, entre rires, « chicanes » (disputes) et complicité, jusqu’à ce qu’une découverte vienne bouleverser le quotidien…

 

J’ai vraiment apprécié le début de cette histoire : la visite familiale m’a rappelé de bons souvenirs, les protagonistes sont réalistes et attachants…

Ce démarrage en douceur m’a permis d’apprécier le vocabulaire québécois (il y avait de nombreux termes que je ne connaissais pas, mais j’ai pu inférer leur sens avec le contexte) et les aspects culturels (du beurre sur la croûte des pizzas, ce n’est pas très diététique !) !
On y mentionne aussi le débat sur l’indépendance, avec des noms qui me sont totalement inconnus, il faudra que je me renseigne !

 

Mais, dès que l’on apprend le cancer du beau-père, tout change. L’ambiance devient beaucoup plus lourde, on assiste à son déclin, sa révolte, son désespoir et celui de ses proches…

L’auteur sait raconter les histoires et gardent heureusement une certaine poésie mélancolique et des moments positifs qui montrent que la vie continue, mais quand même, j’ai eu du mal à aller jusqu’au bout. C’est trop réaliste pour moi !

En effet, si je recherche avant tout l’évasion dans la lecture, les thèmes graves ne me dérangent pas (au contraire, s’ils sont bien traités !), mais il me faut généralement un filtre d’avec mon quotidien.

Ce filtre peut être historique (ce qui explique sans doute que j’ai pu apprécier Philip Kerr, Sofia Oksanen ou Jean-Michel Guenassia) ou imaginaire (la SF est même toute désignée pour ça !), voire géographique, mais il me faut alors beaucoup d’exotisme !
Je suis de celle qui trouve que l’actualité et le quotidien sont assez déprimants comme ça, sans en plus retrouver exactement la même chose dans la fiction !
l’environnement du Québec n’était pas assez éloigné de mon quotidien pour servir de filtre, et j’ai donc fini la BD assez déprimée ! Je ne pense donc pas la relire un jour, même si ce fut une lecture enrichissante !

 

Conclusion :

Malgré ces réserves personnelles, c’est une très belle BD, bien réalisée, avec toute une gamme d’émotions…

Je vous la conseille si vous n’avez pas peur du réalisme et de la tristesse !

Publicités

6 Réponses

  1. En effet, pas bien réjouissant. tout à fait le style de chose que j’aurais tendance à fuir si je ne trouve pas forcée d’une façon ou d’une autre de les lire… même si c’st très bien.

  2. Flammedesnefs : oui, moi aussi normalement, mais le livre était disponible et entrait dans le challenge (sans compter que je ne savais pas que ça serait aussi déprimant)…
    Et puis, les challenges me permettent aussi de sortir de ma « confort zone » SFFF et de tenter des choses inattendues ! 🙂

  3. Personnellement, j’aimais bien le réalisme de cette bande dessinée et son côté humain qui est encore plus présent dans ce tome, même si ça vient avec un côté moins joyeux. Par contre, si tu as bien aimé, les autres tomes sont moins « déprimants » comme tu dis (quoique je te déconseille Paul au parc, qui n’est pas joyeux). Je n’ai pas lu tout les tomes, mais je crois que les moins récents ont moins la tristesse que tu reproches à Paul à Québec.

    Et pour le beurre, ça me surprend chaque fois que je vois quelqu’un en prendre avec sa pizza. Ce n’est pas présent partout au Québec 🙂

  4. J’aime beaucoup toute la série des Paul, il est vrai que c’est parfois triste mais souvent joyeux aussi et dans tous les cas assez nostalgique quand même, de quoi provoquer quelques serrements de coeur 🙂

  5. Sunflo : Merci pour les conseils ! je ne reproche pas sa tristesse à la BD, je dis juste que ce n’est pas ce que je préfère dans un livre, je recherche avant tout l’évasion !
    Oui, j’ai bien compris que ce n’était qu’aux alentours de Québec (la ville) !

    yueyin : tout à fait d’accord pour les serrements de coeur, mais là, ça faisait un peu beaucoup pour moi !

  6. […] – Jainaxf a lu “Paul à Québec” de Michel Rabagliati […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :