La Sainte trinité du space-opera télévisuel : Doctor Who

 

Voici le dernier volet de cette série d’articles pour le Summer Star Wars ! Ceux qui me connaissent un peu ne seront pas surpris par la dernière série entré dans mon panthéon du space-opera ! Si la série n’a pas de genre très défini (SF, historique, enquête contemporaine, comédie… et toujours déjantée !), elle a produit de nombreux épisodes qui font partie des chefs-d’œuvre du space-opera et et du planet-opera !

Synopsis :

Un extraterrestre voyage dans une machine à voyager dans le temps et dans l’espace et vit des aventures. Il apprécie particulièrement la Terre et les humains…

 

 
Ce qu’il y a de passionnant et d’unique avec cette série, c’est qu’elle peut explorer (presque) tous les genres : SFFF mais aussi série historique, comédie romantique…toujours (sauf au tout début)  avec quelques éléments de SF !
Malgré tout, les genres du space-opera/planet-opera et de l’historique dominent clairement, avec l’accent sur des histoires pleines d’action et d’aventure !

Avec sa longévité et son nombre d’épisodes la série a pu explorer les différentes facettes du genre et toutes les sortes d’atmosphères (et je ne parle pas des médias dérivés !)  ! Du vaisseau mystérieux à la planète exotique mais dangereuse, du thriller psychologique à la féérie, tout y passe (le plus ouvent avec un ton humaniste et optimiste typique du space-opera) !

Par ailleurs, la longévité de l’œuvre permet également d’observer l’évolution de la société et de ses valeurs au travers des différentes époques de diffusion : place de la femme, nécessité de la violence…

De plus, c’est une des rares séries à avoir un héros extraterrestre (je ne parle pas d’ensemble-show, ici le Docteur est clairement le personnage principal avec le compagnon/la compagne du jour). Certaines incarnations montrent davantage leur côté alien (Two, Four, Seven et Eleven), tandis que d’autres le cachent la plupart du temps (Ten, joué par le merveilleux Daviiiid !), mais il est toujours présent et les compagnons sont là pour nous le rappeler.

 

Et puis, s’il y a de nombreuses exemples d’extraterrestres et de décors kitsch (surtout dans la série classique), l’augmentation de budget et son utilisation maligne permettent de montrer des planètes et des lieux superbes : Gallifrey, Mars, la planète de brume…
La série offre des possibilités illimitées (sauf par le budget et les moyens technologiques du moment) et des variations infinies !

 

 

 

Voici quelques-uns des meilleurs représentant du genre ! J’ai mis en gras ceux que je considère comme indispensables !
Légers spoilers sur ces épisodes !

 

– The End of The World : le premier épisode qui m’a montré la richesse de la série et qui a commencé à me transformer en fan ! Extraterrestres, humour, huis-clos…

– Bad Wolf/The Parting of The Ways : il s’agit toujours d’un huis-clos mais les enjeux sont autrement plus importants ! On retrouve les valeurs typiques du genre : héroïsme, sacrifice, ennemis surpuissants…

– The Impossible Planet/The Satan Pit : ce diptyque est un chef-d’œuvre ! Le drama et les tensions des personnes coincées sur cette base dangereuse sont palpables, l’horreur et la suspicion qui montent peu à peu, l’héroïsme et la foi, les proportions de la caverne, l’émotion des deux héros (je rappelle que je suis shipper !), tout est parfait !

– Utopia : l’ambiance post-apocalyptique et fin du monde est très réussi, le suspens monte tout au long de l’épisode, on y trouve une extraterrestre, la mythologie de la série est pleinement employée, on revoit notre Jack (celui qui est drôle, sexy et malin, pas le boulet de Torchwood) …

– Planet of The Ood : le scénario est un peu classique, mais il met en valeur une race qui avait été un peu oublié précédemment et montre l’aspect barbare de l’homme tout en présentant une civilisation extraterrestre exotique !

– Midnight : la planète de crystal est assez jolie, mais c’est le huis-clos qui fait tout. Il s’agit pour moi du huis-clos le plus réussi de la série, un moment où le Docteur ne sait pas tout, doute, découvre une forme de vie qu’il ne comprend pas…l’horreur psychologique est superbement retranscrite !

– The Stolen Earth/Journey’s End : un épisode qui a ses défauts mais qui reste très sympa pour le retour des compagnons, Donna, Davros…même si la victoire est un peu rapide et puis, dire au revoir à Donna de cette façon, snif !

-Planet of The Dead : Ppas un épisode indispensable, mais un moment de détente bienvenue entre la fin de la saison 4 et Waters of Mars ! Planète exotique, femme sexy et action au programme !

The Waters of Mars  : ambiance sombre pour ce magnifique special ! Le Docteur s’interroge sur son rôle, son droit à intervenir…et trouve du répondant avec Adelaïde ! Le « Time Lord Victorious » me donne des frissons à chaque fois, David Tennant est vraiment excellent ! Il y a un côté assez hard-science avec une base martienne assez crédible !

– The Beast Below : des décors sympa, même si l’histoire est assez classique !

– The Time of Angels/Flesh and Stone : des méchants terrifants, des références littéraires, un fil rouge qui apparaît, de très beaux décors, le personnage de River qui prend de l’épaisseur…2 très bons épisodes !

– A Christmas Carol : une excellente réécriture du conte, des acteurs parfaits, une planète originale et belle, des émotions…un superbe épisode de Noël (le meilleur à ce jour) !

– The Doctor’s Wife : un concept génial, des dialogues savoureux, une actrice géniale, des réponses et clins d’œil à la mythologie générale de la série,  une planète-décharge justifié et des êtres perdus et étranges qui y vivent…

– The God Complex ? : l’épisode joue sur les peurs (notamment celle du Docteur) et est sublime, mais je ne sais pas si on peut le qualifier de space-opera ou planet-opera : tout semble se dérouler dans un hôtel des années 80 ! Quoi qu’il en soit, regardez cet épisode, il est génial quel que soit son genre !

 

 

 

Sans oublier les classiques ! Je suis très loin d’avoir tout vu, mais voici quand même un petit échantillon…Attention, il faut supporter les décors cheap de l’époque (et le noir et blanc pour les premiers épisodes !) ! Malgré tout, toput comme Star Trek (l’original), on peut voir d’excellentes idées dans ces épisodes et ils demeurent ainsi intéressants pour les fans de la série et ceux férus de l’histoire de la SF (et du space-opera) !
The Daleks : l’épisode qui a changé le destin de DW en transformant la série pédagogique en série d’aventure et d’action dans un monde de SF ! Les Daleks sont introduits, la première planète extraterrestre est visitée…

– The Edge of Destruction : si les décors sont pauvres, le concept de base était très original pour l’époque : un vaisseau conscient qui essayait de rpévenir ses passagers d’un danger !

The Sensorites : une race extraterrestre étrange, un malentendu avec les humains et un premier contact qui s’est mal passé…un grand classique du genre bien ficelé !

Genesis if The Daleks : Un des épisodes les plus connus de la série classique ! On y voit l’origine des Daleks, l’apparition de leur créateur, le discours antimilitariste, le duo mythique de Four et Sarah-Jane (qui a de bonnes idées mais aussi des moments de cruchitude aberrants pour un téléspectateur moderne !), les Time Lords qui se déchargent de leurs responsabilités sur le Docteur…

 

Et vous, quels sont vos épisodes préférés ?

 

 

 

Enfin, les médias dérivés offrent des possibilités très intéressantes : les romans qui nous laissent imaginer ce que l’on veut, les comics offrent des images de mondes exotiques et des compagnes extraterrestres, les livres et pièces audio qui se servent des mots et des bruitages pour évoquer des histoires impossibles à filmer, le ton qui peut être plus adulte parfois…ils permettent d’expérimenter des choses très différentes !

Une petite sélection :

– Pest Control (livre audio lu par David Tennant) : guerre interminable, propagande, extraterrestres, virus…et David est très bon bon pour les différentes voix !

– The Stealers of Dreams de Steve Lyions (roman) : un très bon roman avec Nine, Rose et Jack ! On y parle du pouvoir (et des dangers) de l’imagination, on y trouve une dictature grise qui va naturellement être bouleversée par nos héros et quelques coups de théâtre assez inattendus !

– Prisoner of The Daleks de Trevor Baxendale (roman et adaptation audio) : une des meilleure histoire avec les Daleks (tout médium confondu) ! Tension, horreur, plans machiavéliques et stratégies folles du Docteur, tout y est ! Attention par contre, le roman est assez sombre !

– The Forever Trap de Dan Abentt (roman et version audio lue par Catherine Tate) : histoire sympathique, excellente lectrice, dialogues plus vrais que nature…

– Shining Darkness de Marc Michalowski : robots, sapience et toujours le duo Doctor/Donna !

– The Eyeless de Lance Perkins : planet-opera post-apocalyptique, horreur, révolte adolescente…

– The King’s Dragon d’Una McCormac (roman) : bons dialogues pour le trio de protagonistes, intrigue assez rythmée.

– comics du 8ème Doctor, aventures de Ten avec Magenta Price : explorations, extraterrestres originaux, mondes exotiques, personnages plus gris que d’habitude…

 

 

 

Conclusion :

Doctor Who est une série très riche qui propose d’innombrables épisodes qui s’inscrivent dans le space-opera et planet-opera ! S’il y a quelques canards boiteux, il y a aussi de très nombreux épisodes qui sont excellents et peuvent être vu avec plaisir  par les fans de SF qui devraient  (à moins d’être imperméable à l’humour britannique déjanté) ! Vous avez un choix énorme d’ambiances, d’intrigues, de personnages humains et extraterrestres…la série est un outil permettant toutes les folies, ou presque, grâce à son côté résolument soft-science !

 

Publicités

10 Réponses

  1. Salut.
    Je vais me faire lapider mais je n’aime pas Docteur Who.
    (évite les pierres, les tirs de missile et les laser)
    Trop dur de rentrer dans cette série, trop kitsch, pas assez diffusée en France.
    Je préfère TorchWood (sauf la dernière saison américanisée, beurk).
    NicK.

  2. NicK : hérétique !! A mort !!! 😉

    Pour la diffusion, qu’est-ce que tu fais à regarder la télé française, malheureux ?!?! Elle est disponible un peu partout, en VO et en VF, plus besoin de subir les caprices de progammateurs débiles ! Je te conseille franchement la VO, la VF de DW est pourrie, surtout dans les premières saisons ! Si tu les as vu en VF et diffusé de manière aléatoire, cela ne m’étonne pas que tu n’ai pas aimé !

    Bon, si tu ne supportes pas le kitsch (volontaire dans la version 2005, il y a aussi de très beaux décors et des aliens très réussis) et l’humour anglais, je comprends que tu ne l’ai pas appréciée !

    Par contre, mis à part la saison 3 qui a réussit à faire un drama assez puissant malgré quelques défauts récurrents (stupidité des protagonistes), je n’aimes pas Torchwood : les personnages sont égocentriques (Owen…) et stupides, les épisodes inégaux, le fil conducteur mal exploité, la série pas crédible (alors qu’elle se veut plus « adulte » et réaliste que DW)…
    Un exemple avec la façon qu’à TW de garder le secret de son existence : commander des pizzas à son nom, se balader avec un van noir au nom de l’organisation…

  3. « hérétique !! A mort !!! »
    J’ai remarqué que les fans du Docteur formaient un ramassis d’intégristes voire une secte. :p

    « qu’est-ce que tu fais à regarder la télé française, malheureux ?!?!  »
    J’ai pas la BBC. Ni canal plus pour le rugby. (snifff)

    « Bon, si tu ne supportes pas le kitsch et l’humour anglais, je comprends que tu ne l’ai pas appréciée ! »
    Voilà. J’ai vraiment du mal. Je retourne regarder Miami Vice en VO. Na ! 🙂

  4. NicK : Miami Vice, dans le genre kitsch, ça se pose là ! 😉

    Ah, si tu veux rester strictement dans les clous, tu te prives de beaucoup d’excellentes séries..si c’est juste que tu n’as pas de liens, envoie-moi un mail à jainaxf@yahoo.fr !

  5. Ben quoi, « Miami Vice », elle est bien comme série de SF… 😀

  6. Hérétique ! Au bûcher !
    *sors très loin*

    Sinon j’ai l’impression que la nouvelle série est plus terrocentrique que l’ancienne (enfin de ce que j’en ai vu des 2 premières saisons), dans la mesure où finalement on reste toujours très lié à la Terre d’une façon ou d’une autre (aussi par souci de cohérence j’imagine). Alors que dans l’ancienne série ça leur arrivait souvent de croiser des civilisations qui n’avaient vraiment aucun lien avec les Humains (même s’ils leur ressemblaient souvent :P)

  7. Vert : c’est sans doute aussi pour une question de budget, pas facile de faire une civilisation alien crédible avec des moyens limités ! Je me demande aussi si ce n’est pas pour plaire plus facilement aux gens qui ne sont pas forcément fans de SF à la base et qui ont du mal avec l’espace, les vaisseaux spatiaux et les aliens…

  8. Roh, The Web Planet est mythique avec ses fourmis à pieds humains et ses papillons abeilles géants (bon ok j’admets c’est un supplice visuel :D)
    Mais c’est vrai que la branche space-op est pas celle qui parle le plus au commun des mortels en effet (par rapport aux épisodes mettant en scène des figures historiques…). Enfin va savoir ce que nous réserve la saison 7 dans le domaine 😀

  9. Vert : oui, j’ai vu « The Web Planet », c’est mythique dans le genre kitsch ! 😉
    Vivement ce soir !!!

  10. […] du Panca T5 de Pierre Bordage, Destination Ténèbres de Frank M. Robinson, Babylon 5, Farscape, Doctor Who, Les Croisés du Cosmos de Poul Anderson, Doctor Who 7×00-7×01, Doctor Who 7×02,  Star Trek […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :