Oscar Wilde et le théâtre

Je connais Oscar Wilde depuis longtemps : enfant, j’ai lu et aimé Le fantôme de Canterville et le Prince heureux et adolescente, j’ai découvert Le portrait de Dorian Gray (que j’ai moins apprécié parce que je trouvais l’histoire trop sombre). Mais je ne connaissais pas du tout ses pièces de théâtre, mon unique expérience se limitant à l’adaptation de The Importance of Being Earnest avec Colin Firth, Rupert Evrett et Judi Dench (je vous la recommande d’ailleurs vivement !). A l’occasion du Mois Irlandais, j’ai donc décidé de me pencher sur cet aspect inconnu de son œuvre avec deux de ses pièces les plus célèbres : The Importance of Being Earnest et Un mari idéal (lu en VF).

Synopsis de The Importance of Being Earnest :

La pièce se concentre sur les mésaventures de Jack Worthing et son ami Algernon Moncrief. Jack s’est créé un frère imaginaire (Ernest) dont il prend l’identité lors de ses frasques londoniennes. Lors d’une de ses escapades, il est tombé amoureux de Gwendolen (cousine d’Algernon) qui n’accepte d’épouser qu’un homme appelé Ernest. De son côté, Algernon (un pur dandy) a bien l’intention de rencontrer la pupille de Jack (Cecily) et décide d’emprunter l’identité d’Ernest pour arriver à ses fins…

Cette pièce est un vrai régal ! Les jeux de mots et les non-sens abondent, Wilde se moquent de toute l’aristocratie britannique et de ses exigences (particulièrement avec la formidable Lady Bracknell, mère de Gwendolen) ! La pièce est très rythmée, on ne s’ennuie pas une seconde !
La pièce est légère et ne se prend pas au sérieux une minute et tous les personnages sont ridicules à un moment ou un autre. Le personnage de Lady Bracknell, mère stricte et exigeante, a des dialogues particulièrement drôles !
L’histoire est facile à lire et divertissante,  elleest typique des comédies avec quiproquos, dialogues de sourds et fin heureuse grâce à des coïncidences improbables !

Si vous le pouvez, je vous conseille de la lire en VO (ou en version bilingue) pour mieux profiter des jeux de mots qui perdent forcément un peu de leur sel à la traduction !

L’adaptation retranscrit assez fidèlement le texte, mis à part une introduction qui rajoute un peu d’action et une fin encore plus « tongue-in-cheek » (ironique et légère) que l’originale. Les acteurs sont tous excellent : Colin Firth est parfait comme d’habitude en Jack, Evrett campe un Algernon convaincant, Judi Dench est parfaite en Lady Bracknell, et Reese Witherspoon et Frances O’Connor campent des Cecily et Gwendolen tout à fait crédibles.

Une lecture amusante et une adaptation à la hauteur de la pièce !Par contre, si vous ne maîtrisez pas très bien l’anglais, je vous conseille de regarder l’adaptation avec des sous-titres anglais ou de lire la pièce avant, les dialogues fusent et sont parfois difficiles à suivre !

Synopsis d’Un mari idéal

Sir Robert Chiltern est un homme politique riche en pleine ascension et avec une réputation de probité. Il est marié à une femme aux hauts principes moraux, un excellent ami (le dandy intelligent Arthur Goring) et a une sœur adorable. Tout semble lui réussir jusqu’à ce qu’une certaine Mme Cheveley surgisse en possession d’un secret encombrant sur l’origine de sa richesse…

Cette pièce aborde des thèmes plus sérieux que la précédente avec la corruption politique au centre de la scène. Les personnages sont aussi moins légers : si Mabel Chilterne est insouciante, Goring n’aborde qu’une façade de dandy à cause d’une blessure passée, Robert Chiltern est torturé par son passé honteux et la réaction de sa femmes si elle l’apprenait tandis que Lady Chiltern vit dans un monde d’illusions.

J’ai moins apprécié cette pièce que la précédente, les dialogues n’avaient pas autant de traits d’esprit (c’est peut-être aussi dû au fait que je l’ai lu en VF) et le ton sérieux sous-jacent de la pièce m’a moins plu.
Mais ce qui m’a le plus dérangé, c’est la misogynie qui apparaît plusieurs fois dans la pièce. On reproche presque à Lady Chiltern de vouloir  un mari honnête et elle doit apprendre que la vie d’un homme « est supérieure à celle d’une femme » dont le rôle est de pardonner aux hommes !Et je ne parle pas de la figure de mangeuse d’homme qu’est Mme Cheveley…Certes, la pièce a été écrite à l’ère victorienne, mais c’est la seule œuvre d’Oscar Wilde où cette vision négative des femmes apparaît de manière aussi transparente !

Malgré tout, la pièce reste bien écrite et les dialogues de Goring et Mabel sont très drôles, et la parodie du monde politique et boursier assez réaliste (on se rend compte une fois de plus que rien n’a vraiment changé depuis 2 siècles dans ces milieux…) !

Une pièce intéressante mais moins sympathique que The Importance of Being Earnest. Il existe une adaptation de 1999 avec Rupert Evrett, Minnie Driver et Cate Blanchett, mais je ne l’ai pas encore vue !

Conclusion :

Les comédies de Wilde sont excellentes, tant au niveau de l’écriture des dialogues que de la parodie des conventions et milieux de son époque ! Je vous conseille de les lire et de voir leurs adaptations (et si vous pouvez les voir au théâtre, c’est encore mieux) !
Leur lecture a été globalement très agréable !

Publicités

6 Réponses

  1. Je n’ai vu que Ernest… et j’ai adoré autant l’adaptation que la pièce. J’aime Wilde, je pense.

  2. Karine : moi aussi, sauf « Le portrait de Dorian Gray » lu à l’adolescence que j’avais trouvé trop déprimant…Je réessayerai peut-être de le relire un jour !

  3. J’ai vu ces films il y a longtemps sans savoir qu’ils étaient des adaptations de Wilde! Puis, j’ai lu L’Éventail de Lady Windermere pour le mois irlandais et me suis tellement bidonnée! Son humour est tordant. J’ai tellement hâte de découvrir les autres pièces!

  4. Melodie : oui, son humour est très efficace ! Il faut encore que je lise « L’Éventail de Lady Windermere » !

  5. Je ne connais pas bien le théâtre d’Oscar Wilde, mais il va me falloir y remédier si j’ai bien compris 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :