Trilogie Chronique des Rivages de l’Ouest d’Ursula Le Guin

J’ai découvert cette trilogie par hasard à la bibliothèque, et comme j’avais eu de bons échos sur le net, je me suis laissée tenter malgré ma PAL toujours trop importante ! Il s’agit d’une trilogie fantasy au parfum historique…

Synopsis :
Chaque livre raconte une histoire différente, mais qui se déroule dans le même univers et on retrouve des personnages d’un tome à l’autre.
Dans le premier volume, l’histoire se déroule dans une région sauvage et reculée emprunte de magie et de rites avec une civilisation rude qui m’a un peu fait penser aux Celtes. Parmi ce peuple rude naissent des enfants aux étranges pouvoirs, guérison, communication avec les animaux…
Orec, le personnage principal, a le don de détruire, comme son père avant lui. Pour éviter des accidents avec son don trop puissant, il décide de s’aveugler volontairement…

Dans le deuxième livre, on suit une jeune fille, Némar, dans une ville qui fait penser à l’Espagne arabe du moyen-âge (son aspect érudit et commerçant). Cependant, la ville a été envahie par une armée fanatique qui évoque l’aspect conquérant de l’Islam de cette époque. Au moment où l’histoire commence, la révolte gronde chez la population opprimée…

Enfin, le dernier volume nous fait découvrir des cités-état qui sont des reflets de la République romaine et des cités-états grecques. On y suit Gavir, esclave issue d’une civilisation plus sauvage, qui rappelle encore une fois les Celtes (mais une version aquatique).

J’ai vraiment énormément apprécié cette trilogie ado !
Le monde présenté est riche, inspiré par notre histoire, mais loin d’être une pâle copie ! Chaque civilisation présentée a ses particularités, ses croyances. J’adore la fantasy historique et mythologique depuis mon adolescence (Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley, Les Lions d’Al-Rassan de Guy Gavriel Kay, Le crépuscule des elfes de Jean-Louis Fetjaine…)
On suit à chaque fois un jeune héros (16/17 ans) dans une quête iniatique d’identié et de révolte.
La magie est présente, mais discrète, elle n’est pas un deus ex machina comme dans de trop nombreux romans de fantasy médiocres !

 

Les intrigues sont prenantes, les personnages sont complexes et évoluent au grè des évènements et le style est vraiment travaillé.
Vous le savez, je ne suis pas particulièrement sensible au style d’habitude, considérant que le plus important dans un roman c’est une bonne intrigue et des personnages pour lesquels je puisse ressentir de l’empathie.
Mais l’auteure a vraiment une jolie plume (en plus d’écrire des romans possédant les qualités évoquées ci-dessus). J’ai été happée dans cette trilogie dès les premières lignes grâce à cette écriture : en effet, le style m’a rappelé celui d’un barde ou d’un troubadour qui raconte des histoires à la veillée (c’est d’autant plus justifiée quand on connait mieux un des personnages récurrents), sans tomber dans l’excès de trop oraliser le récit dans un format écrit.

Spoilers sur l’intrigue des romans !

 

Chaque roman se déroule à une échelle différrente : le premier est avant tout un récit personnel, on reste dans l’entourage d’Orrec et celui-ci doit trouver sa propre voie/voix malgré les pressions de son père…Les personnages sont particulièrement fouillés, les pouvoirs du brantor (temporels et surnaturels) sont glaçants et l’affrontement avec le père est violent ! 6
Ce premier tome a été un vrai coup de coeur !
Le second se concentre sur tout une ville et présente 2 civilisations en opposition. Némar va avoir un rôle-clé dans la rébellion. J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, les civilisations présentées sont fascinantes, mais j’ai trouvé que la rébellion se passait presque trop bien ! Une révolution engendre forcément des violences, il est impossible de contrôler tout le monde, du coup j’ai trouvé la fin un peu moins crédible que le reste, c’est dommage…

Enfin, le dernier est presque une odyssée : après l’enfance du héros globalement calme (j’ai beaucoup aimé la description de ses vacances à la campagne, elles m’ont rappelée les miennes quand on se retrouvait entre cousines et qu’on avait beaucp plus d’espace et de liberté que d’habitude en ville, et la nostalgie de l’enfance aussi), il va se retrouver obligé d’errer dans différents pays aux moeurs bien différentes…Il découvre aussi son peuple, mais ses origines en font un éternel déraciné…jusqu’à la fin où il trouve sa place ! Un très bon troisième tome, même si la passivité et la résignation de Gavir face au système de l’escalvage sont un peu énervants au début (mais jusitifiés par son éducation) !

Conclusion :
Une excellente oeuvre de fantasy qui aborde des thèmes importants de la construction et l’acceptation de soi, de sa culture et ses racines…le tout avec une très belle écriture et des personnages attachants !

Publicités

4 Réponses

  1. J’ai adoré cette trilogie, par contre, j’ai été énormément déçue par la fin du dernier tome qui se bacle en quelques chapitres.

    Mais c’était vraiment une très chouette découverte, comme toujours avec Ursula Le Guin, tu te laisses guider par ses récits et tu as juste à apprécier.

  2. Olya : oui, c’est vrai que la fin est un peu rapide…mais mon impression globale reste excellente !

  3. Ravie que cette lecture t’ait plus, j’ai beaucoup aimé cette trilogie (et je te confirme qu’Ursula Le Guin a toujours une prose aussi charmante, un excellent argument pour lire ses autres textes ;)) si on laisse de côté quelques facilités.
    (et le remake vf de la couverture du 3 qui est une véritable honte, mais passons…)

  4. Vert : oui, on est d’accord sur cette trilogie ! Et c’est vrai que les couvertures VF sont douteuses, les personnages ne correspondent même pas à leur description ! Je vais sans doute lire Lavinia ensuite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :