Bomb Girls saison 1


Bomb Girls
a été une des très bonnes surprises de ce début d’année ! J’avais une image plutôt négative des séries canadiennes jusqu’à présent (aseptisées, copies des séries américaines), mais The Yard et cette série montrent qu’il y a des gens de talent à la télé canadienne ! La série nous plonge sur le « front intérieur » du Canada en pleine Seconde Guerre Mondiale…

Synopsis :

Lorna, Gladys, Betty et Kathy travaillent toutes dans une usine d’armement. La grande Histoire sert de toile de fond au problème des 4 protagonistes (mariage compliqué de Lorna, parents snobs et dirigistes de Gladys, père violent de Kathy en passant par la sexualité de Betty) et l’avancée au niveau du rôle de la femme permise par ce contexte particulier…

 

Vous le savez déjà, j’ai un faible pour les séries historiques, d’autant plus si elles ont un ton féministe ! Cette série canadienne n’est pas follement originale dans les thèmes abordés, mais elle est bien réalisée et les héroïnes sont variées et attachantes !

Par ailleurs, le contexte historique et géographique est original : peu de period dramas (ou même de séries historiques) traitent de la Seconde Guerre Mondiale (Je vois Band of Brothers et The Pacific), et encore moins du point de vue du Canada !

La petite et la grande histoire sont mêlées adroitement (contrairement à Upstairs, Downstairs, où les liens entre les deux font trop artificiels à mon goût !) et les protagonistes évoluent de manière visible au cours des 6 épisodes de cette première saison !
Chacune va être confrontée à des choix difficiles, et qu’on approuve ou non les décisions qu’elles prennent, on peut toujours les comprendre. De plus, les héroïnes ne sont pas politiquement correctes : Lorna est clairement xénophobe, Gladys a des tendances snob, Kathy a des vues assez rétrogrades, Betty se méfie de Gladys et de son background privilégié…

Les personnages masculins sont intéressants aussi, même s’ils sont secondaires (ils gravitent autour des héroïnes). Ils ont tous leurs défauts, mais la plupart ne sont pas non plus totalement pourris ! J’aime particulièrement Marco et Bob !

Il n’y a pas beaucoup de décors extérieurs (on reste surtout dans l’usine et dans les night-clubs, sans soute faute de moyens), mais la série a une identité canadienne reconnaissable (elle est tournée à Toronto et pas à Vancouver, le Hollywood du nord), ce n’est pas un copier-coller d’une série américaine (comme Flashpoint) !

La série montre des femmes issues de classes différentes et qui doivent toutes se battre pour trouver leur place et essayer d’être heureuse. Du féminisme classique de Gladys aux vues plus conservatrices de Lorna, chacune essaie de repousser les carcans dans lesquels la société les enferme !

Enfin, la série mélange bien le drame (tragédies personnelles, guerre) et les moments plus légers (complicité féminine, rébellion, décalage…) !

 

 

Conclusion :

Un period drama canadien très agréable à regarder avec des héroïnes attachantes et un traitement mêlant grande et petite histoire de manière harmonieuse ! Je vous la conseille !

Publicités

2 Réponses

  1. ah ça semble sympa !! je note ^^

  2. […] Bomb Girls : dans la veine de la précédente, une série canadienne historique et relationnelle addictive […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :