Superman : Red Son de Mark Millar

Sortons un peu de l’univers des séries télé aujourd’hui ! J’avais envie de lire quelques comics plus classiques que ceux que je lis habituellement et c’était aussi l’occasion de sortir de ma panne de lecture avec un format court et une histoire complète ! Cette critique fait également partie du challenge Winter Time Travel (il change le postulat de départ de l’histoire originale de Superman) !

Synopsis :

Et si le vaisseau de Superman avait atterri en URSS et pas dans le Kansas ? A quoi ressemblerait un monde où l’homme d’acier est communiste ?

 

Je n’ai jamais beaucoup aimé Superman, je dirais même que c’est un des super-héros les plus ennuyeux que je connaisse : trop puissant, pas assez nuancé…et il y a  l’aspect ridicule de son déguisement et de l’aveuglement de Lois(« galactataly stupid » comme l’a si bien exprimé Tempus !) ! Bon, j’aimais bien Lois et Clark ado, mais c’était plus pour l’humour et la relation du couple que pour le super-héros ! Depuis, les différentes versions de Superman m’ont laissé froides, entre le médiocre Smallville et le catastrophique Superman Returns !

Mais j’aime les uchronies et le point de départ de celle-ci m’intéressait ! Et puis, j’avais lu de très bonnes critiques sur le net !
Et j’ai bien fait, j’ai dévoré ce comics qui aborde les thèmes du pouvoir, de la responsabilité, de la liberté individuelle…de manière passionnante ! Et pour une fois dans Superman les personnages sont presque tous ambigus et dans les tons gris !
Pour les fans, on retrouve tous les éléments du mythe fondateur : Lois Lane, Perry, Lana, Jimmy, les Kents, Lex Luthor (version savant fou et au rôle très intéressant), Batman, Wonder Woman…mais tous dans une version déformée par cet univers vraiment sombre !

L’aspect historique est moins intéressant, on est plus dans le domaine de la fable politique (en plus d’une uchronie sur l’univers du comics) : la présence de Superman bouleversant l’URSS et le développement de la Guerre Froide à un tel point qu’il n’y a plus de références communes !

Les dessins sont bons, mais pas inoubliables à mes yeux : c’est plus le scénario qui m’a marqué !

 

 

Spoilers

Pourtant, Millar n’a pas cédé à la facilité et fait de Syperman un méchant communiste corrompu. Non, il reste un idéaliste qui essaye d’agir pour le bien de tous ! De même Luthor n’est pas le grand méchant habituel (il est même dans le « bon » camp), mais il reste un mégalomane misanthrope détestable qui cherche avant tout à battre Superman !
Les causes qui amènent Superman à devenir un tyran mondial sont bien montrées, et le monde est véritablement utopique tant qu’on ne conteste pas Superman et le parti, il n’y a pas la corruption qui a existé dans la véritable URSS…

Et la fin est choquante et intelligente(en même temps qu’assez sombre) : une boucle temporelle qui révèle que Superman n’est autre que le descendant de Lex Luthor amené dans les années 30 par une capsule temporelle pour le sauver de la destruction imminente de la terre (le soleil, devenu rouge, est sur le point d’exploser) !

 

 

Conclusion :

Une oeuvre intéressante à lire pour les fans de Superman comme pour ceux qui le détestent avec une réflexion plus profonde que dans les comics mainstream classiques ! D’ailleurs, ça m’a donné envie de relire d’autres réécritures modernes de Superman, comme Identité Secrète ou Earth One (de Straczynski, créateur de Babylon 5) pour voir s’il existe d’autres relectures intéressantes du personnage !

Publicités

5 Réponses

  1. Je l’aime bien, Superman. du coup, je suis intéressée mais j’ai peur d’être un peu à l’ouest côté « mythe fondateur ». J’ai trop vu de dérivés…

  2. Oh, si tu as vu le premier film avec Christopher Reeves ou le début de Lois et Clark, ça devrait suffire pour saisir la grande majorité des références !

  3. […] Superman : Earth One de J.M Straczynski : après ma lecture de Superman : Red Son, j’ai eu envie de redonner sa chance à ce super-héro, et le fait que le créateur de […]

  4. […] Une relecture plus réussie qu’Earth One, mais qui reste limitée en matière d’évolution des personnages (notamment sur la fin qui revient à un ton plus proche du ton classique de Superman). De plus, l’auteur a voulu y intégrer tous les personnages de DC pour les clins d’œil et cela semble parfois superficiel (et réservé aux connaisseurs). Bref, une lecture distrayante (et qui a l’avantage d’être un one-shot) mais pas aussi intéressante que Superman : Red Son. […]

  5. […] et une fin attendue mais bien construite ! Ce n’est pas tout à fait au niveau de Superman: Red Son mais on passe un très bon moment avec ce comic qui devrait rassembler les fans et les sceptiques […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :