The Duke and I de Julia Quinn

Encore une fois sous l’influence de la blogosphère (notamment de Karine), j’ai décidé de poursuivre ma découverte de la bibliographie de l’auteur après How to marry a Marquis ! Il s’agit toujours d’une romance historique à l’époque de la Régence, et on croise un des personnages de How to marry a Marquis. Et puis, j’avais envie d’une lecture légère !

Synopsis :

À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

 

Julia Quinn écrit bien et le début est particulièrement réussi avec plusieurs scènes hilarantes entre Simon et Daphné ! Je n’ai pas lu beaucoup de romances, mais j’ai un faible pour les romances historiques : outre le décor, j’apprécie le fait que les personnages aient plus de contraintes externes (en effet, trop souvent dans les romances modernes les protagonistes ne sont séparés que par leur stupidité et leur manque de communication) ! Leur rencontre est savoureuse et j’ai adoré les interactions familiales (mais j’ai toujours un faible pour les romans qui dépeignent une famille nombreuse et aimante, on était filles à la maison donc je peux facilement apprécier les relations fraternelles) ! La famille Bridgerton est attachante et j’ai bien envie d’apprendre à mieux les connaître !
Quant à l’introduction avec le gamin qui n’ouvre pas la bouche avant 4 ans, ce n’est effectivement pas crédible, mais bon je me suis imaginée qu’il avait essayé de parler une ou deux fois et qu’il avait senti la réaction négative des autres (nurse, serviteurs) et que c’est pour ça qu’il n’a plus parlé !

J’ai aussi adoré Lady Whistledown et ses articles, même si l’existence officielle d’un tel journal à scandales à l’époque n’est pas très réaliste !
Tous ces éléments forment une lecture addictive et j’ai fini le livre en deux jours !

 

Par contre, j’ai trouvé la deuxième partie plus cliché et la résolution des problèmes un peu facile, mais bon, c’est souvent le cas des romances…Néanmoins j’aurais aimé que la partie flirts et taquineries dure un peu plus longtemps, je trouve que ça va un peu vite en besogne !

Bref, ce n’est pas un livre très marquant, mais les protagonistes sont sympathiques et l’univers chaleureux, c’est ce que j’attends d’une bonne romance !

 

 

Conclusion :

Une romance historique bien écrite et drôle, idéale pour les soirs d’hiver avec un bon thé et du chocolat ! Je lirais sans doute la suite de la série quand j’aurais des envies de lecture-détente !

Publicités

7 Réponses

  1. C’est bien de souligner la qualité sympathique de ce livre qui le démarque de ses congénères !

  2. J’aime bien ce genre d’histoire, ça passe généralement bien et c’est sans prise de tête, ce qu’il me faut en ce moment, donc je note !

  3. Syl : oui, l’ambiance et les personnages secondaires attachants sont un vrai plus !

    Sybille : oui, c’est parfait parès une longue journée de boulot, encore plus avec le temps qu’il fait en ce moment !

  4. J’en ai lu 2 jusqu’ici : How to marry a marquis et The Secret Diaries of Miss Miranda Cheever et je les ai beaucoup aimés tous les deux (peut-être plus le 1er que le second). Celui que tu as présenté me tente bien, ainsi que What happened in London, qui est le préféré de l’auteur jeunesse Stephanie Burgis 🙂

  5. Ah, je testerais peut-être le préféré de Stephanie Burgis, j’aime beaucoup sa série jeunesse ! 🙂

  6. Je les aime, ces Bridgerton. Effectivement, il y a tous les codes de la romance mais je n’en attends pas moins n’est-ce pas! C’est une romance qui n’est pas trop niaiseuse, ce qui me plaît. ET c’est toujours le cas chez Julia Quinn. Du moins dans ceux que j’ai lus.

  7. Karine : oui, elle réussit vraiment à rendre les personnages sympathiques et ces dialogues sont plein d’humour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :