Fatherland de Robert Harris


Je voulais lire ce classique de l’uchronie depuis longtemps, mais à chaque fois que j’allais à la FNAC ou dans une librairie, il n’était pas disponible, plus édité…alors quand je l’ai vu à la bibli, j’ai sauté dessus (je me suis rendu compte aujourd’hui que j’aurais même pu le lire en VO !) ! En plus, il formait une première participation idéale pour le Winter Time Travel !

Synopsis :
1964 : L’Allemagne a gagné la guerre et les Etats-Unis s’apprêtent à effectuer un rapprochement politique avec cette dernière à l’occasion du 75 ème anniversaire du Führer. C’est dans ce contexte qu’un policier désabusé et peu enthousiaste vis-à-vis du Parti enquête sur un meurtre mystérieux…

Je n’en dis pas plus pour ceux qui ne connaîtraient pas les bases de l’intrigue. Moi j’ai été spoilé en lisant des articles sur l’uchronie (même si on comprend assez vite où l’auteur veut en venir avec les connaissances de notre univers !
Le livre est un de ces romans de SF cachée, il est presque systématiquement classé en littérature générale. En même temps, il faut bien avouer qu’il s’agit d’une uchronie « pure » : mis à part l’histoire alternative, il n’y a pas d’éléments de SF ou de fantasy, à l’inverse  de nombreuses autres uchronies. On a affaire à un polar uchronique.

Au contraire, l’univers est glaçant de réalisme. On est dans une uchronie dystopique, avec une ambiance de dictature absolue et de paranoïa qui rappelle évidemment l’URSS de Staline. Pour ma part, j’ai aussi pensé au film La Vie des Autres, un chef-d’oeuvre qui se passe dans les dernières années de la RDA !
Comme je le disais, l’enquête policière est surtout l’occasion de visiter cette Allemagne cauchemardesque. L’ambiance paranoïaque est très bien retranscrite et le reste du monde n’est pas beaucoup mieux que Berlin !

On est d’autant plus pris dans le roman que le personnage principal est attachant, très humain et quelqu’un d’aussi bien qu’on puisse l’être dans un tel contexte. En même temps, il respecte les stéréotypes du roman noir : l’inspecteur est divorcé, a de mauvaises relations avec sa femme et son fils, boit beaucoup…et croise naturellement le chemin d’une femme fatale !
Il y a aussi un petit côté thriller avec les délais qu’on lui donne pour résoudre l’enquête, ça donne davantage de rythme et de suspens !

Spoilers sur la fin du roman

Comme je le disais, on se doute assez vite qu’il va découvrir la vérité sur l’holocauste juive. Mais c’est intéressant de voir une enquête dans un cadre aussi dangereux et contraignant !
L’univers est vraiment ce qui m’a le plus enthousiasmé dans le livre, d’autant plus qu’on le découvre par les yeux de quelqu’un d’assez sympathique (fait rare dans une uchronie, c’est une des raisons qui font que j’ai détesté Le Meilleur des Mondes et que je ne suis pas rentré dans 1984 même si j’en ai apprécié les idées) !

La seule chose qui m’ait un peu déçue, c’est la fin : elle est frustrante ! Je me doutais que ça finirait mal étant donné le contexte, ce n’était pas possible autrement. Mais j’aurais aimé être sûre que Charlie s’en sorte avec les preuves, ça aurait éclairé la fin tragique d’une petite lueur d’espoir…mais la fin tragique pour le héros est bien amenée cette fois (n’est-ce pas Cyrano ?) ! En effet, même s’il est dangereux voire stupide d’aller voir son fils, on peut comprendre qu’il ne puisse pas s’en empêcher…et quand on sait que son meilleur ami et partenaire de confiance est un traître, c’est normal qu’il ne s’en sorte pas !
J’aurais simplement voulu être renseigné sur le sort de Charlie !

 

Conclusion :
Un roman intéressant et glaçant qui a bien mérité son statut de classique ! A lire pour tous les fans d’uchronie, d’histoire, de polars, de dystopies…

Publicités

8 Réponses

  1. *je-note* et bon bout d’an à toi Miss.

  2. Il était dans la liste des 10 uchronies à lire d’ActuSF non ? Je crois l’avoir noté dans ma LàL du coup. J’y jetterais ptêtre un oeil à l’occas, mais j’ai déjà 2 ou 3 uchronies à lire en ce début d’année xD

  3. Je me demande si ce qu’il faut comprendre avec la fin n’est pas tout simplement que les preuves ne servent à rien si le nazisme a gagné : en Europe les nazis empêchent de les diffuser (et cela provoquerait-il véritablement un changement ?) et si je me souviens bien l’auteur a saupoudré quelques indications comme quoi les USA ne sont pas vraiment un paradis, la seule résistance restante étant dans les montagnes russes.

    Il n’y a même plus personne à sauver des camps vu que les nazis ont exterminé tout ceux qu’ils souhaitaient et les ont fermé.

  4. Hello Imrryan, bienvenue !

    Hum, tu as peut-être raison, ça serait une conclusion logique…je crois que c’est l’éternelle optimiste en moi qui veut croire qu’il y a toujours un espoir quelque part…

    • Merci 🙂

      J’ai bien peur que dans ce livre il n’y ai que peu de raisons d’être optimiste. Peut-être est-ce lié à la nationalité de l’auteur ? Il me semble que Harris vient plutôt de la fiction historique, mais en matière de SF les auteurs anglais m’ont toujours semblé plus pessimistes que les auteurs américains, notamment dans leurs histoires de fin du monde.

  5. Tu as raison, c’est souvent aussi le cas en matières de séries !

  6. […] : Fatherland de Robert Harris, Le Worldshaker et Le Liberator de Richard Harland, Superman : Red Son de Mark […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :