Chaque soir à onze heures de Malika Ferdjoukh

Une petite remarque pour commencer : je ne sais pas qui a choisi la couverture, mais c’était une très mauvaise idée : elle donne l’impression d’une énième romance cucul la praline pour midinettes, alors que le livre est bien plus que ça ! Heureusement, le nom de Malika Ferdjoukh m’a convaincu de l’acheter malgré tout, mais j’ai retardé mon achat jusqu’à le trouver d’occasion !



Synopsis :

Willa n’en revient toujours pas de sortir avec un des garçons les plus populaire et les plus riche de son lycée, elle se trouve si ordinaire ! Et puis tout bascule : lors d’une soirée elle va rencontrer un garçon étrange qui la trouble et qui semble cacher de nombreux secrets…

Tout d’abord, c’est toujours un vrai plaisir de retrouver la plume alerte de l’auteur : Malika Ferdjoukh est une des rares à m’avoir marqué avec son style d’écriture inventif et plein d’humour !
On a donc affaire à une romance, mais pas seulement. C’est aussi une roman sur l’adolescence, Willa va beaucoup mûrir en découvrant ces secrets et va aussi voir sa relation avec ses parents évoluer.
Elle découvre aussi une famille atypique et attachante chez Edern et sa sœur.

On retrouve des éléments classiques de l’auteur : néologismes, dialogues percutants à la Gilmore Girls entre Willa et ses parents, famille à secrets…

La romance est bien écrite et assez subtile, et elle est aussi mêlée à toute une intrigue de thriller !

Le roman se passe à Paris en hiver, ce qui a été un plus pour moi qui ai facilement pu imaginer les décors ! On parcourt différents milieux, celui d’artistes, celui de gosses de riches, celui du mannequinat…

Par contre, la fin m’a un peu frustrée : la partie thriller est résolue de manière satisfaisante, mais la romance s’achève de manière abrupte !

Le roman se lit tout seul, il est rythmé et a suffisamment de suspense pour rendre le lecteur captif ! Mais outre la fin en demi-teinte, il manquait un petit quelque chose pour le rendre vraiment indispensable !

Conclusion :
Un roman bien écrit et rythmé agréable à lire au coin du feu, mais pas assez inoubliable pour arriver au niveau de Quatre Sœurs ou de Sombres Citrouilles !

Publicités

Une Réponse

  1. Je l’ai dévoré celui-là aussi. J’ai pu me faire dédicacer celui-ci et Quatre soeurs par Malika herself au salon du livre jeunesse dimanche. Elle est tout simplement adorable!
    Contente qu’il t’ait plû!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :