The Jackalians Series de Stephen Hunt

En ce moment, je lis pas mal de steampunk, et je me rends compte qu’il y a des sous-genres dans le sous-genre ! Cette série de romans fait partie de mes œuvres steampunk préférée et a un univers particulièrement original ! Pour reprendre le Défi Steampunk, j’ai choisi de vous présenter cette série qui mêle science-fantasy post-apocalyptique à une technologie à vapeur et des luttes à échelle épique, le tout dans une ambiance d’aventure feuilletonesque échevelée…

Synopsis du premier tome

Molly et Oliver sont deux orphelins qui ont des backgrounds très différents (Molly est dans une espèce de workhouse dans la capitale tandis qu’Oliver a eu une vie assez paisible à la campagne avec son oncle) mais dont la vie est bouleversée au même moment. En effet, un ennemi très puissant semble vouloir les éliminer pour les empêcher d’interférer dans un plan qui pourrait bien se révéler dangereux pour la planète toute entière…


J’ai découvert ce livre totalement par hasard en faisant mon pèlerinage ma visite habituelle à Forbidden Planet l’avant-dernière fois que j’étais à Londres ! Le pitch avec des orphelins, des secrets, un grand danger et du steampunk m’ont convaincue de l’acheter sans rien savoir de plus que la quatrième de couverture, chose de plus en plus rare avec Internet et les blogs littéraires qui fourmillent d’avis tentateurs !

Au début, j’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’univers : le mélange est original et déroutant au premier abord ! Jackal est une version déformée de l’Angleterre du XVIIème/XIXme siècle avec des coutumes étranges, notamment au sujet de la royauté ! Ils ont aussi une religion étrange, mélange de bouddhisme et d’athéisme !  Il y a des robots à vapeur qui sont très mystiques et qui ont des âmes, l’électricité qui est devenue très instable suite à une catastrophe très ancienne, de la magie…
Mais ça donne un univers très riche, une fois qu’on a maîtrise ses codes !
J’aime beaucoup l’aspect victorien de Jackal (séparation des classes, misère…), alliée avec des éléments plus SF, comme la surveillance presque orwellienne de la population à l’aide d’ordinateur à vapeur et de prélèvements de sangs obligatoires comme marqueurs !
L’humanité n’est pas seule, de nouvelles races sont apparues : les Steamen (robots mystiques), les ursines (ours bipèdes et intelligents), des fées (généralement séparése du monde physique)…
Il y a aussi des allusions à des civilisations et des technologies perdues, des cataclysmes passés…

Dans cet univers aux dangers innombrables, l’auteur tisse des trames efficaces qui exploitent les nombreuses possibilités offertes par les multiples facettes de son monde ! Ses intrigues pleines de dangers et de nobles sacrifices me font un peu penser à Dumas ! Par ailleurs, les protagonistes sont souvent des orphelins avec un passé mystérieux, ce qui m’évoque évidemment Dickens, la technologie steampunk et l’aventure exotique se rapprochent de Jules Verne…Et l’aventure et le suspens qui sont présent dans chaque volume rappellent clairement les romans-feuilletons du XIXème. Il y a d’ailleurs de nombreuses allusions aux Penny dreadful, ancêtres des comic books et des pulps, romans à sensations publiés par épisodes. L’aspect exotique des certains pays m’a également évoqué Stevenson !
Bref, c’est un mix entre le roman d’aventure, la littérature victorienne, de steampunk post-apocalyptique et de fantasy, le tout avec des protagonistes humains mais actifs et héroïques…tout pour me plaire !

Si les romans sont indépendants, on retrouve certains personnages récurrents dans les différents volumes, ainsi que des thèmes communs. Les sombres complots à échelle planétaire, la corruption qu’entraînent le fanatisme et l’ambition, l’impossibilité d’avoir un monde parfait, combats épiques du bien contre le mal, les victoires chèrement payées, les dangers de l’idéalisation et de la nostalgie…

Je trouve qu’il y a juste le bon équilibre entre idéalisme et réalisme ! Et, en même temps que des aventures haletantes, l’auteur fait passer quelques messages universels sans être ennuyeux ou moralisateur !
Dans chacun des romans, on explore différentes parties de la planète, même si les protagonistes sont jackeliens et c’est l’occasion pour l’auteur d’enrichir son univers de nouveaux détails !

C’est une de mes séries préférée de la littérature « young adults » (j’adore aussi Philip Reeve, mais ses romans sont beaucoup plus sombres) et une fois passé le cap de la découverte du premier volume, on rentre tout de suite dans les volumes suivants, je trouve !

Seul regret : j’aimais beaucoup les couvertures type XIXème des premiers volumes. L’éditeur (avec l’accord de l’auteur ?) a décidé de changer de style de couverture, et je trouve qu’elles ont beaucoup moins de charme et font beaucoup plus fantasy commerciale générique ! Bon, elles ne sont pas affreuses, mais elles vont moins bien avec le contenu du livre et attirent moins le regard ! La couverture du premier volume est une des choses qui m’a décidé à acheter le livre ! Les voici pour que vous jugiez par vous-même :


Malheureusement, j’ai du acheter la nouvelle édition de Secrets of The Fire Sea, l’autre n’était plus disponible ! Bon, celle de Jack Cloudie est un peu mieux, mais je regrette toujours mes couvertures vernienes ! Je n’ai pas encore acheté le dernier tome, mais ça ne saurait tarder, surtout qu’on va explorer le monde aérien des pilotes de ballons et zeppelins…

Conclusion :

Une excellente série de science fantasy à saveur steampunk, dont le rythme et les intrigues rendent clairement hommage la littérature populaire du XIXème siècle dans ce qu’elle a de meilleur(et non ces affreux naturalistes/réalistes ! 😉 ) ! A recommander à tout ceux qui aiment la littérature d’évasion intelligente ! Malheureusement réservée à ceux qui maîtrisent la langue de Shakespeare,, aucun éditeur français ne semble s’intéresser à cette série pour le moment (je ne sais pas pourquoi, elle semble avoir du succès outre-manche et outre-atlantique)… 😦


Cet article fait partie de la catégorie « aéronaute » du Défi Steampunk ! Demain ou jeudi, je vous parlerai des tomes 2 et 3 de la trilogie de Leviathan de Scott
Westerfeld !

Il fait aussi partie du challenge Gos Save The Livre !

Publicités

4 Réponses

  1. […] the Deep of The Dark (The Jackalian Series) de Stephen Hunt : je viens à peine de commencer le livre, mais je suis déjà prise dans ses […]

  2. […] the Deep of The Dark (The Jackalian Series) de Stephen Hunt : j’ai trouvé ce dernier volume un peu en-dessous des autres, il y a […]

  3. […] Si le roman est loin d’être aussi originale aujourd’hui qu’à l’époque de sa première parution (l’explosion du steampunk est passé par là !), l’univers du roman reste fouillé et l’intrigue bien construite, malgré un démarrage trop lent à mon goût ! En conclusion un roman intéressant pour les amateurs du genre vampirique et steampunk, même s’il a un peu vieilli (avec des personnages un peu fades et passifs, notamment) comparé à des ouvrages plus récents (par exemple la saga Sans âme, les livres de Stephen Hunt…). […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :