Doctor Who 6×13 : The Wedding Of River Song


Voici donc ma critique du finale, j’espérais qu’il pourrait me réconcilier avec certains défauts de la saison (surtout la deuxième moitié)…

Spoilers !

Synopsis :

On commence dans une timeline alternative où tout est déréglé : River a refusé de tuer le Docteur et est donc allée contre le point fixe…le Docteur tente de résoudre le problème.

Ça commençait bien. Quand j’ai vu ce Londres steampunk avec des ptérodactyles, les personnages secondaires qui revenaient, j’étais enthousiaste !
J’ai apprécié l’hommage au Brigadier, le retour de Dorum, l’Orient Express et la pyramide comme QG…bref, l’emballage est excellent !

Si, ni la personne qui tue le Docteur, ni la plus vieille question de l’univers ne sont surprenantes, ça ne m’a pas dérangé : j’ai bien aimé la fin avec le « Doctor Who » ?!? Ces deux points étaient logiques et cohérents avec ce qu’on avait vu avant.

Il y a bien des problèmes de cohérence : entre Mme Kovarian qui devient totalement stupide, Amy qui se souvient de tout sauf de Rory (dont les morts donnent encore lieu à un running gag à bout de course…je sais, le jeu de mot est pourri !) et le fait que River et Amy n’aient rien de mieux à proposer comme solution que des messages de soutien, le Docteur qui risque de détruire l’univers à force de mentir à ses amis (plutôt que d’expliquer son plan) les défauts ne manquent pas. D’ailleurs, je trouve que le titre de l’épisode est trompeur : le mariage est totalement artificiel et anecdotique !

Mais tous ces défauts auraient pu passer avec les dialogues percutants et les interactions efficaces, sans compter le jeu magnifique des acteurs, si Moffat avait réussi la résolution de LA question de la saison : la mort du Docteur comme point fixe.

Ce n’est hélas pas le cas : Moffat nous résout ça d’une façon tellement facile et décevante que ça m’a gâché le finale et ne m’a pas fait revoir mon opinion de la saison 6 à la hausse !
L’énigme posée dans le 6×01 promettait une résolution complexe, faisant appel à du timey-wimey à gogo et devant donner lieux à des moments d’émotion, d’autant plus que le Docteur a passé la saison à se rendre compte des conséquences négatives que son style de vie peut avoir et semblait prêt à mourir ! Donc là, le fait de le faire changer d’avis en début d’épisode, tout seul, sans compagnons pour le convaincre qu’il vaut la peine d’être sauvé, c’est encore un élément bâclé !
Et Moffat se contente de nous ressortir le robot de la mort/justice, que je n’avais déjà pas spécialement apprécié dans le 6×08 et de dire que finalement c’était pour de faux ! Are you f*cking kidding me ?!?!

Déjà, ce n’est pas original : la fausse mort pour éviter le paradoxe, ça a déjà été fait dans nombre d’histoires temporelles ! C’est vraiment trop facile de tromper le temps avec un double ! Mais le problème principal que j’ai avec cette solution c’est qu’elle ne respecte pas les fans.
Je m’explique : dans le 6×01, Canton dit bien que c’est vraiment le Docteur et pas un double. Il s’adresse non seulement aux compagnons présents, mais aussi aux téléspectateurs : il est évident que c’était fait pour que les fans élaborent des théories complexes ! Du coup, j’ai vraiment eu l’impression qu’on se moquait de moi en nous ressortant le double avec la faible excuse de « The Doctor lies » ! Quant on promet quelque chose de complexe et de passionnant à son public, il faut s’y tenir, sous peine d’avoir la réaction dans fans de Lost avec la fin qui ne répondait pas du tout aux attentes posées par les saison précédentes !

Tout le plaisir de la mythologie et de l’aspect feuilletonnant, c’est de pouvoir échafauder des théories à partir d’indices et d’avoir une chance de trouver la bonne solution ! Ici, c’est impossible et le plaisir intellectuel de la mythologie est gâché pour les fans comme moi…et l’appréciation de la mythologie est importante à mes yeux, d’autant plus dans une série de SF !
C’est comme si on changeait les règles d’un jeu de société à la fin de la partie, sans avertir les joueurs ! Si encore c’était pour nous concocter une résolution originale/drôle/inoubliable…mais non, on a le droit à une conclusion clichée au possible !

RTD ne prétendait pas proposer des résolutions compliquées, les deus ex machina de fin de saison étaient même un peu devenus sa marque de fabrique ! Mais ils restaient généralement assez bien amenés pour qu’on se laisse porter, et il y avait l’aspect épique des finales pour compenser les facilités scénaristiques ! RTD aimait clairement les fins de saison un peu hollywoodiennes !

Ici, Moffat ne fait pas un finale épique (d’ailleurs, les Silence sont vraiment très mal exploités, ils avaient un super potentiel, pourtant!), mais ne propose pas non plus une résolution intrigante et prise de tête (dans le bon sens du terme) ! Quant on a vu ce qu’il avait réalisé avant avec le voyage temporel, la narration dans le désordre…forcément, on est frustré !
Désolée pour la longue diatribe, mais c’est le premier finale qui ne me plaît pas vraiment !

Malgré tout, l’épisode reste divertissant et on ne s’ennuie pas. Mais le fait d’être fan fait que je place la barre plus haut pour une série (et un scénariste que j’estime), donc si elle n’est pas aussi bonne que d’habitude, forcément, je râle ! Qui aime bien, châtie bien !

Interrogations et suppositions :

  • L’identité du Docteur sera sûrement exploitée par la suite, et malgré ma déception, j’ai hâte d’en savoir plus !

  • Le Docteur changera-t-il vraiment sa façon d’agir ? Le format de la série est assez immuable, du coup j’ai des doutes..mais l’organisation du Silence devrait se rendre compte de la supercherie assez rapidement…j’espère que Moffat réussira à faire quelque chose de logique pour expliquer ce « détail » !

     

Conclusion :

Un épisode à l’image de cette saison 6 : plein de promesses et de bons éléments, des décors et des personnages sympas mais après la cohérence de l’intrigue est oubliée en route…j’espère que la saison prochaine corrigera ses défauts, pour l’instant, je trouve que Moffat veut voir trop comme showrunner et qu’il ne sait pas résoudre ses situations de départ très complexes…
L’épisode reste fun à regarder malgré tout, il faut juste mettre son cerveau en pause pour en profiter sans arrière-pensées…j’attends davantage d’un finale de DW !

Publicités

7 Réponses

  1. Comme je le disais ce matin et hier, les épisodes de DW sont très très biens, les « finals » sont très très très biens et celui-là était juste très bien.

  2. Oui, il était bien en-dessous des autres finales pour moi…

  3. Moi les 5 dernières minutes m’ont déçu sur le coup (c’est facile comme tu dis), ceci dit avec le recul ça va mieux.
    En fait contrairement aux saisons de RTD où le final était LE grand moment, là on a eu plein de moments forts avant, ce qui explique qu’on trouve le final un peu raplapla en comparaison. Mais je trouve qu’il clôt bien la boucle (toujours avec du recul, c’est un épisode à retardement en fait !)
    Bon d’ailleurs faut que j’aille finir mon article sur le sujet xD

  4. Vert : comme tu le dit, il manque le côté épique qu’on associe au final, et la boucle se conclue sans révélation fracassantes et intrigantes !
    Pour la question, j’aime bien quand on joue avec le 4ème mur donc ça m’a plu ! Après, j’espère que la question de l’identité du Docteur sera résolue de manière plus satisfaisante que sa « mort »…

    Les réponses se tiennent, mais je maintiens qu’elles ont le double défaut d’être trop faciles ET impossible à deviner par les fans !

  5. Cette résolution finale – la mort du docteur – m’a aussi laissé sur un goût d’inachevé. Je ne sais pas trop si c’est de la déception réelle ; car j’ai globalement apprécié l’épisode et au fond, même si c’est par une entourloupe facile que Moffat se sort du piège du 6.01, les pièces s’assemblent… Mais je n’ai pas non plus retrouvé le côté démesuré que vous évoquez et qui faisaient la marque des series finale de DW. Il y a des trucs géniaux (l’introduction dans cet univers où le temps ce mélange), des trucs bancaux et des points qui font retomber les attentes.
    Un final paradoxal, mais dans la continuité au fond d’une saison assez paradoxale ! Dans tous les sens positif et négatif du terme ! ^^

    Tu as sans doute raison sur l’ambition peut être un peu trop excessive de Moffat. Peut-être aussi apprendra-t-il de ses erreurs/approximations de calcul pour la saison prochaine ! 🙂

    En tout cas, j’ai quand même hâte d’assister à la prochaine aventure du Docteur !

  6. Tout à fait d’accord sur l’univers parallèle, dont le potentiel aurait pu être mieux exploité avec un double épisode, à mon avis !
    Et l’entourloupe de Moffat m’a vraiment déçue, c’est elle qui colore ma critique…

    J’espère aussi que Moffat aura une saison 7 plus cohérente et satisfaisante !
    Mais bien sûr, moi aussi j’ai quand même hâte de voir la suite !

  7. […] crédible). Heureusement, il y a quelques très bons stand-alones dans la deuxième moitié, mais la fin de la saison m’a beaucoup déçue avec son unique épisode final bâclé, sa résolution mythologique simpliste et son manque d’émotion… En effet, Moffat a […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :