BD Midnight Nation de JM Straczynski

J’ai finalement terminé ce comic écrit par le créateur de Babylon 5 ! La version paperback rassemble les 12 volumes ainsi que quelques bonus et l’histoire est complète (c’est toujours quelque chose d’appréciable pour moi) ! Cette fois-ci,  l’histoire est clairement entrée dans le fantastique et le mystique…

Synopsis :
David  Grey est  policier à L.A. Alors qu’il enquête sur un nouveau gang particulièrement mystérieux et dangereux, il est attaqué par des créatures étranges et se réveille à l’hôpital. Mais il semble invisible à la plupart des gens. C’est là qu’il apprend la vérité : lors de cette attaque, son âme lui a été dérobée et il est arrivé dans « l’entre-deux » où tous ceux qui sont abandonnés et invisibles (SDF, asociaux…) se retrouvent. Il a un an pour récupérer son âme s’il ne veut pas se transformer en monstre…

L’univers de ce comic est très différent de celui de B5, mais on y retrouve bon nombre de ces thématiques : la nécessité d’agir, la solidarité, la compassion…toutes ces valeurs humanistes sont au coeur de l’histoire de David !

Les dessins sont beaux (particulièrement l’entre-deux et la vision apocalyptique de New York), mais c’est l’histoire qui constitue le gros point fort du comic. Elle m’a rappelé un peu Paradise Lost ou A la croisée des mondes : on s’interroge sur la nature de Dieu et de Satan, JMS effleure la question de l’origine des anges…

David est parfois agaçant au début (il est têtu, même s’il ne connaît pas du tout l’entre-deux, et fait donc des erreurs graves), mais le personnage est bien construit, très humain (avec ses forces et ses faiblesses) et il évolue (certains scénaristes devraient en prendre de la graine !).
Le comic dénonce l’indifférence que l’on montre vis-à-vis de ses semblables, la recherche de l’efficacité et de l’argent, la peur d’aller vers l’inconnu…de manière glaçante et efficace ! Mais on n’oublie pas l’espoir : il suffit parfois de tendre la main pour tout changer.

Spoilers sur la fin

La fin est assez optimiste, même si elle a un goût doux-amer. J’ai vraiment aimé le personnage de Satan, qui semble sincère et convaincu d’agir pour le bien de tous (il veut détruire le monde pour en reconstruire un sans souffrance). J’ai aimé cette absence de manichéisme. Là encore, on retrouve des thèmes d’A la croisée des mondes (même si l’interprétation finale n’est pas la même). On a aussi Laurel, un ange, qui rêve d’être humaine et d’avoir une âme, d’expérimenter la vie terrestre. L’humanité semble être une condition très enviable, au final !
Et David semble voué à une vie presque éternelle à sauver autant de gens que possible (un peu comme Sam dans Code Quantum) !
La fin reste ouverte, tout va mieux, mais il ne faut pas relâcher ses efforts. Par ailleurs, on ne connaît pas les intentions divines, les raisons qui l’ont poussé à créer un monde avec autant de souffrance et d’épreuves.
Mais j’aime les fins légèrement ouvertes, donc celle-ci m’a bien plu !

Conclusion :
Un excellent comic aux valeurs humanistes et à la fin surprenante et intéressante ! Je vous le conseille même si vous n’aimez pas les comics d’habitude !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :