Frey de Chris Wooding

Ca y est, je l’ai fini ! J’ai eu un peu de mal à entrer dedans, mais j’ai dévoré la deuxième moitié du roman ! Il s’agit d’un mélange de space-opera et de pirates, avec une ambiance assez proche de celle de Firefly, comme ça a été dit. C’est aussi une autre participation au Summer Star Wars !

Synopsis :

Frey et son équipage de fugitifs vivotent en faisant de la contrebande et de petits actes illégaux avec leur vaisseau rafistolé, le Ketty Jay. Jusqu’au jour où on lui propose un boulot qui doit leur rapporter gros et pourrait leur prermettre de se retirer.Evidemment, c’est trop beau pour être vrai et c’est le début de gros ennuis pour eux…

L’univers créé par Chris Wooding est intéressant : il s’y passe toujours quelque chose ! Entre les guerres avec les extraterrestres (pour des ressources), les pirates, les complots de nobles et les démons, il y a de quoi faire ! D’ailleurs, ça m’a aussi fait un peu penser aux JDR Fading Suns (complots entre nobles, chevaliers impériaux et Eglise puissante, bouc-émissaires) et Warhammer 40 000 (démonisme) !

Mais j’avoue avoir eu du mal à avancer au début, et ce pour une raison simple : je trouvais Frey franchement détestable ! Lâche, menteur, égoïste, muffle envers les femmes, de mauvaise foi et toujours prompt à justifier ses erreurs et même pas loyal envers son équipage ! Par rapport au Capitaine Malcom Reynolds, la comparaison était rude !
Les autres membres de son équipage étaient plutôt sympathiques (sauf Pinn, vraiment trop stupide) et ils avaient subi des choses bien plus dures que leur capitaine !
Bref, Frey était vraiment un anti-héros trop minable pour moi !

Heureusement, dès que l’As de Crâne explose, tout s’accélère, l’équipage est poursuivi dans toute la galaxie et Frey est obligé d’évoluer et d’apprendre à se reposer sur ses compagnons pour des questions de survie.
A la fin du livre, c’est quelqu’un de différent, solidaire avec son équipage et qui peut faire montre de courage quand il le faut !

Les autres personnages m’ont plu plus rapidement. Il y a Jez, hybride nulle part à sa place aux pouvoirs étranges. Crake, homme du monde et démoniste qui fuit un crime sans nom. Malvery, ex-médecin réputé devenu alcoolique ou le mécano extraterrestre silencieux et loyal (ex- esclave, il fait évidemment penser à Chewie !) ! Les deux pilotes sont les personnages les moins profonds pour le moment, un simple duo opposé et comique.

La première moitié du roman a parfois été un peu lente à mon goût (surtout avec les réflexions et les justifications pathétiques de Frey), mais la deuxième partie est riche en rebondissments et moments de bravoure, elle se lit d’une traite !

Et la fin ne m’a pas vraiment surprise (il faut bien continuer la série),; mais elle était bien fun à lire, il y avait des relents de L’Ile au Trésor : trahison et loyauté chez les pirates…
Bref, ce n’est pas de la SF philosophique s’interrogeant sur la nature humaine, mais c’est une lecture idéale pour se détendre !

Conclusion :
Un bon roman d’aventures spatiales avec son lot de personnages hétéroclites obligés de se soutenir pour s’en sortir ! Une lecture agréable, j’attends la suite avec impatience, maintenant qu’on a un équipage digne de ce nom !

Ce livre rentre également dans le cadre du challenge God Save The Livre !

Publicités

2 Réponses

  1. Cool alors, ça a l’air d’être agréable et évidemment j’aime l’univers (même si pas de Malcolm!), je le note pour quand je chercherais un livre distrayant!

  2. HKo : oui, Mal est vraiment un personnage génial, hein ?
    Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :