Doctor Who 6×09 : Night Terrors

Un épisode nettement moins mythologique que celui de la semaine dernière, qui reprend des éléments classiques de la série ! Il s’agit d’un huis-clos (probablement pour économiser sur le budget…) mêlant émotion, ridicule et angoisse…

Spoilers !

Synopsis :

Un enfant est tellement terrifié par des monstres dans sa chambre que son appel à l’aide traverse l’espace et le temps et que le Docteur reçoit un message sur son papier psychique…et tout le monde sait que le Docteur est obligé d’intervenir s’il y a un enfant en détresse !;-)

Il s’agit d’un épisode indépendant (loner ou stand-alone en anglais) que Moffat aurait très bien pu écrire quand il était scénariste ! En effet, on retrouve de nombreux éléments qu’il affectionne (mais peut-être que Moffat a contaminé Mark Gatiss à force de collaborations !;-) ) !

On y retrouve pêle-mêle :

  • des enfants effrayés et effrayants au centre de tout

  • des objets du quotidien rendus effrayants

  • des monstres créés par une incompréhension mutuelle

  • les peurs d’enfants qui sont bien réelles (les adultes ont aussi leurs peurs bien réelles)

  • l’importance de la famille quelles que soient les circonstances

  • une fin optimiste

    Je ne regarde pas les trailers, je préfère la surprise totale ! Du coup, je ne savais rien sur l’épisode et quand j’ai vu les immenses barres très moches, j’ai d’abord eu l’impression d’être dans un monde cyberpunk !
    J’ai bien aimé la caricature des voisins et d’un HLM anglais, même si ça reste assez soft : pas de trafic de drogues ou de gangs, c’est une série familiale !

J’ai adoré la visite du Docteur qui prétend faire partie des services sociaux : tu m’étonne que le père ait voulu le jeter dehors !
Les pérégrinations d’Amy et Rory sont amusantes au début (on caricature les films d’horreur et le cliché de la maison hantée), mais ça s’éternise un peu (malgré quelques bons dialogues) ! Mais bon, dans cet épisode, c’est plutôt le père qui joue le rôle du compagnon ! J’aime beaucoup l’acteur, Daniel Mayes, qui a joué entre autre dans Outcasts et Ashes to Ashes (il y campait un excellent Jim Keats!) !

Seul regret : cet épisode est donc indépendant, mais le fait qu’Amy et Rory ne soient pas très préoccupés par le sort de leur fille (surtout vu le contexte) après l’épisode de la semaine dernière n’est pas franchement logique ! Leur attitude insouciante ne cadre pas avec les derniers événements ! Bon, apparemment, il y a eu un problème de production et cet épisode, qui devait être diffusé en première partie de saison, s’est retrouvé retardé.
Mais j’ai l’impression que c’est un défaut récurrent avec le style scénaristique de Moffat : Il aime faire des épisodes mythologiques et épiques dès le début de la saison, mais on a du mal à comprendre comment les personnages peuvent poursuivre leurs aventures sans se soucier du gros danger qui plane au-dessus de leur tête ! Ce n’était pas un problème quand Davies était showrunner : les épisodes mythologiques étaient relégués en fin de saison, et les indices disséminés dans les épisodes étaient trop minces pour que les protagonistes se rendent compte tout de suite de ce qu’il se passait !
Avec Moffat, j’ai un peu l’impression d’un rythme à la Stargate : un ou deux épisodes mythologiques au début pour lancer l’intrigue principale, on ne s’en préoccupe plus pendant quelques épisodes, on y revient en milieu de saison (ici A Good Man Goes To War/Let’s Kill Hitler) et on attend la fin de saison pour tout résoudre ! C’est frustrant !

Malgré tout, de tous les épisodes écrit par Mark Gatiss, c’est peut-être mon préféré : j’avais également aimé The Unquiet Dead, alors que le monstre de The IdioT Lantern m’a déçu (malgré une ambiance 50’s sympa et des interactions très drôles entre Ten et Rose) et Victory of the Daleks a des scènes cools mais une intrigue globale bancale !

Interrogations et suppositions :

  • compte à rebours : qui chante la chanson à la fin ? Je pense à la petite Melody (dans sa première incarnation, à moins que ce soit une comptine juste pour les spectateurs, qui n’existe pas vraiment dans l’univers de la série…

  • on a un moment où le Docteur parle du fait qu’il soit tous à nouveau « in the flesh » (en chair et en os) : coïncidence ou indice ? Eb plus, j’ai tilté sur le moment où le Docteur passe devant le miroir et qu’il fait une grimace : on dirait qu’il est Flesh pendant 1 seconde ! J’espère vraiment que ça ne sera pas la résolution de la saison : le Docteur prisonnier/à l’abri quelque part pendant que son double meurt ! Ce serait beaucoup trop facile !

Conclusion :

Un bon épisode indépendant avec une bonne histoire et d’excellents acteurs (j’aime particulièrement le duo Alex/Docteur) ! On peut regretter la séparation un peu longue des protagonistes et le manque de cohérence générale sur l’ensemble de la saison. Mais ne boudons pas notre plaisir, l’épisode reste très agréable à regarder !

Publicités

6 Réponses

  1. Le compte à rebours est à l’attention des spectateurs je pense, et je ne crois pas trop à cette histoire de flesh (pour moi l’allusion de la fin de la part du Doctor est un reste de quand l’épisode était dans la première partie, et je suppose qu’à la place de l’écran où on voit sa mort, on aurait eu la grossesse d’Amy à la place s’il était resté à sa place ^^)

  2. Pour ma part c’ets plutôt quand il se « détend les cervicales » que je l’ai trouvé très élastique XD (la grimace est la même dans « Vampire of Venice »)

    Oui bien fait cet épisode, mais sans plus. Très bonne réalisation et acteurs, script efficace mais sans grande originalité (très pompé sur « fear her » par ailleurs

    j’ai trop rigolé avec le rubik’s cub et la parodie française (j’irai loler sur vos tombes) qui a été faite, par hasard d’ailleurs je pense XD

  3. Vert : ah tu as répondu à la question que j’ai laissé sur ton blog ! Oui, tu as sans doute, raison, c’est le plus logique…

    Sunjin : oui, moi aussi ça m’a fait sourire le coup du rubik’d cube ! Après, comme je le dis, ce n’est pas un chef-d’oeuvre, il n’est pas assez original pour ça !

  4. Quoi? Qu’as-tu contre Stargate ??? Qu-entends-je? 🙂

    Un bon épisode… ça change de TW!

  5. Chris : je n’ai rien contre Stargate, c’est une bonne série de SF popcorn (pendant un moment, ça a même été une de mes séries préférées avant que je ne découvre des séries comme Babylon 5, Farscape, et bien sûr Doctor Who) !
    Mais la frustration due au rythme est la même dans les 2 dernières saisons : on sait dans quels épisodes auront lieu les révélations, ça diminue le suspens !

    Et totalement d’accord pour TW, cette saison est franchement catastrophique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :