Doctor Who : The Price of Paradise de Colin Brake


Ce roman Doctor Who a été lu dans le cadre du Summer Star Wars (il s’agit d’un planet-opera), et parce que Much Ado About Nothing m’a donné envie de revoir Ten en action ! Bien sûr le plaisir de la lecture est diminué si on ne connaît pas les personnages avant ! Au final, lecture paradisiaque
ou pas  (désolée, ça faisait longtemp que je n’avais pas fait un jeu de mot pourri, ça me manquait ! ) ?

Synopsis :

Sur Laylora, l’environnement est paradisiaque et les tribus vivent en harmonie avec la planète. Mais ces derniers temps, tout semble se dérégler et des monstres légendaires qui protégeraient la planète resurgissent…Le chaman de la tribu pense qu’il faut revenir aux traditions anciennes pour apaiser la planète.

Au même moment, un vaisseau d’explorateurs humains trouve enfin l’objet de sa quête : Laylora ! Mais au moment d’atterrir, quelque chose se dérègle et un SOS est envoyé. SOS reçu par le Docteur et Rose, Qui vont naturellement voir de quoi il retourne !

Le roman se lit facilement et est distrayant, mais il manque un peu de profondeur ! Bon, vous me direz, les romans DW ne sont pas de la grande littérature, mais certains parviennent à être plus marquant que d’autres, de vrais bons romans de SF, des personnages secondaires fouillés et des choses impossibles à voir à l’écran !

Ce n’est pas vraiment le cas ici. Si j’ai pris plaisir à retrouver Ten et Rose, leur légèreté face au danger et leurs interactions relativement bien retranscrites ici, le scénario est trop simpliste à mon goût , et la tribu franchement cliché (entre les Indiens d’Amérique et les Aztèques, en gros) !
Les personnages secondaires du vaisseau sont plutôt sympathiques, mais pas inoubliables non plus…

 

Spoilers sur la fin du roman (PJ voyageurs spatio-temporelle du JDR Doctor Who, ne lisez pas, je vais peut-être me resservir de certains éléments) !

Les indigènes qui se transforment en monstres, c’était une bonne idée, mais ça ne peut pas être une évolution naturelle pour moi, ce n’est pas crédible. De même, le fait que la planète soit « allergique » aux organismes extérieurs, c’est un bon concept, mais ça ne peut pas être quelque chose de naturel, la planète a forcément subi des chutes d’astéroïdes avec des bactéries, par exemple !

Bref, le fait que tous ces mécanismes étranges soient naturels était trop pour ma suspension d’incrédulité, et pas assez complexe pour être intéressant ! Pour moi il aurait été plus logique que des fanatiques/idéalistes aient voulu garder la planète et les indigènes « purs », à l’abri de toute influences extérieures, et aient créer des mécanismes génétiques cachés. Mais cette piste n’a même pas été évoquée…

Conclusion :

Un bon roman de plage si on est fans de la série, mais rien d’indispensable non plus (si vous voulez des romans Ten et Rose, lisez plutôt Stone Rose ou The Feast of the Drowned !) ! Au niveau Planet-opera, il n’a pas vraiment d’intérêt et le « mystère » est trop facile à deviner ! Un roman DW moyen, quoi !

Publicités

2 Réponses

  1. Moi je n’ai envie de lire que ceux avec Donna en fait 😀
    (d’ailleurs il ne m’en reste qu’un 😥 )
    Et je m’interdis de regarder les autres parce que j’ai déjà au moins 200 romans et comics Star Wars chez moi -et encore j’en achète plus, j’envisage même d’en revendre la plupart- parce qu’au bout d’un moment ce genre de collection prend trop de place, surtout qu’on y revient rarement ^^

  2. Vert : ceux avec Ten et Donna sont clairement mes préférés (jusqu’à présent), mais il y en a des sympa avec Rose (par contre, je boycotte ceux avec ce boulet de Martha !) et d’autres juste avec Ten qui sont vraiment bons (The Eyeless, Prisoner of The Daleks) ! Il y a aussi quelques excellents audiobooks (lus par David Tennant et Catherine Tate, entre autre !) !
    Quant à ceux avec Eleven, j’ai bien aimé Glamour Chase (surtout les ineractions entre les personnages) et Nuclear Time (assez complexe au nivceau temporel !) ! Généralement, je préfère ceux avec Amy et Rory !

    Mais ce n’est pas totalement faux, je relis également rarement ces romans dérivés…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :