(Més)Aventures Londoniennes (1) : vendredi 8/7

Voici donc le récit promis de mon dernier séjour à Londres ! Ça a été deux jours intenses avec des rencontres dues au hasard, des frayeurs, du shopping effréné… et Much Ado About Nothing et David Tennant ont surpassé mes attentes déjà très élevées ! Récit complet de ces deux jours avec quelques photos ! Je ferai un article à part pour la pièce (comme ça, ceux que mes élucubrations sur ma vie tout à fait passionnante n’intéressent pas pourront directement avoir accès à la critique !) ! Attention, article-fleuve !

Un séjour qui a failli ne pas avoir lieu, d’ailleurs : depuis février (où l’on a appris que David Tennant et Catherine Tate joueraient dans Much Ado About Nothing), j’ai tanné mon entourage (en particulier mes deux sœurs qui adorent Doctor Who et m’ont souvent accompagnée à Londres) pour organiser un week-end à Londres pour aller voir la pièce ! Personne n’a pu (autres projets, manque de moyens)/voulu (« dépenser 300€ juste pour une pièce de théâtre, ça fait trop ! » Ah les naïves, comme si ce n’était qu’une simple pièce de théâtre avec Daviiiid Tennant et Catherine Tate !) ! Bref, en mai je n’avais toujours pas de réponses définitives et les places disponibles disparaissaient, les prix de l’Eurostar montaient… Il y avait aussi une autre raison qui me faisait hésiter à réserver un week-end en été : après la fin de ma formation à l’EBD, je chercherai du boulot en bibliothèque, où on travaille le samedi ! Mais je ne pouvais pas laisser passer une telle occasion, et j’ai donc décidé d’aller profiter de David sur scène toute seule, tans pis pour les autres qui ne savent pas ce qu’elles ont manqué, na ! 😉

J’ai d’ailleurs trouvé un CDD de deux mois pour l’été qui aurait pu empiéter sur mon séjour à Londres, mais j’ai réussi à négocier deux jours de congé aux bonnes dates, ouf !

Voyage aller :

Départ de la maison à 5h10 pour la Gare du Nord ! Mon père a très gentiment proposé de m’accompagner en voiture plutôt que de me laisser à la merci de la RATP (il part bosser tôt le matin et est juste parti 1/2h plus tôt !) ! Je suis arrivée à 5h50 sur place, et j’ai pu retirer mes billet à une borne. La prochaine fois, je me les ferai envoyer par la poste : le retrait oblige à arriver plus tôt et si le système est simple, il faut frapper comme une malade sur l’écran tactile pour qu’il réponde !

Enfin, j’ai pu retirer mon billet et j’ai guidé un jeune homme vers la file d’attente Eurostar (ça devait être sa première fois à Londres !) et on a un peu bavardé au sujet de la capitale britannique.

Les Eurostar sont toujours pleins, même à cette heure matinale et il a fallu faire la queue pour les divers contrôles !
Le voyage s’est bien déroulé, le wagon était très calme, presque tout le monde dormait (moi aussi après avoir lu 10 minutes Much Ado About Nothing, je voulais l’avoir fini avant de voir la pièce !) !

Arrivée sur place

Depuis 2009, j’ai une Oyster Card, ce qui est très pratique pour éviter la queue à la station de King’s Cross/Saint Pancras pour acheter des billets de métro ! Il me restait 10£ dessus et je me suis donc rendue directement à l’auberge pour y déposer ma valise.

A propos d’auberges de jeunesse, après quelques expériences malheureuses dans le passé (draps pas propres et staff ne parlant presque pas anglais, loin du centre, dortoir de 12 au lieu de 8 avec un type qui ronflait comme une usine à lui tout seul…), j’ai trouvé l’auberge idéale en 2007 ! Si vous n’avez pas beaucoup d’argent et/ou que vous préférez le garder pour acheter des goodies Doctor Who, je vous la conseille ! Elle s’appelle Astor Victoria, est située entre Victoria et Pimlico (à 15 minutes de métro du centre) et il y a une ligne de bus (la 24), qui amène directement du côté de Trafalgar Square et Leicester Square (on peut y admirer plusieurs monuments classiques sans se fatiguer) !

De plus, les dortoirs et salles de bains sont propres, le staff est très sympa et je n’ai jamais eu de problèmes de vols dans les dortoirs (mais il y a des coffres si on le souhaite) ! Seuls inconvénients : il n’y a pas d’ascenseurs et il y a 4 étages, pas pratiques pour les bagages et les dortoirs « ensuite » (avec « salles de bain » dedans) n’ont en fait qu’une cabine de douche où on ne peut pas poser de vêtements ou même de serviettes ! On est donc obligé de rentrer et de sortir nu ou juste entourés d’une grande serviette… du coup, j’ai utilisé les salles de bains communes où on peut accrocher ses affaires dans les cabines de douche !


Matinée : le Golden Ticket ?

Il était 9h et j’avais donc le temps de tenter ma chance au tirage au sort pour les « best seats » à 10£ dont m’avait parlé Karine ! J’avais déjà un ticket avec Lastminutes pour les « top seats in the stalls » (parterre) à 60£, mais le site du théâtre indiquait qu’on pouvait se le faire rembourser si on gagnait !

Je suis arrivée sur place vers 9h30 et il y avait déjà une vingtaine de personnes présentes ! J’ai pris mon billet (n°305) à 10h. Durant la 1/2h d’attente, j’ai entendu des fans américains, français, des fans de Doctor Who bien sûr…

Arrive le moment du tirage au sort ! Il faut savoir que je suis particulièrement malchanceuse aux jeux de hasard et que je n’ai pour ainsi dire jamais gagné à une loterie ! Donc quand j’ai vu les numéros 304, 306 et 307 être tirés et la fin arriver, j’ai été déçue mais pas surprise ! Et puis deux personnes ont finalement renoncé à leur places et il y a eu deux nouveaux numéros tirés. J’étais le dernier, yes !! J’ai eu du mal à y croire !

Je suis arrivée à la caisse et première déception : j’étais bien dans les stalls mais au rang P ! Je pensais que c’était comme pour la comédie musicale Wicked où les meilleurs sièges mis en vente chaque matin étaient ceux du premier rang ! Là, je pense que les 20 sièges à 10£ sont répartis dans tout le parterre et que les premiers numéros sont vers l’avant et les derniers vers l’arrière ! Je me demandais si je n’avais pas perdu au change : j’avais vu Guys and Dolls (avec Ewan Mc Gregor) en 2005 et j’étais en 2ème catégorie dans le parterre : il fallait quasiment des jumelles pour voir les expressions des acteurs ! Et quand j’ai demandé le remboursement de mon billet, j’ai appris que ce n’était pas garanti finalement ! Il fallait que le théâtre réussisse à le revendre (et il y avait une commission de 10% sur le prix du billet) !
J’ai donc passé tout le reste de la journée à stresser en me disant que j’avais peut-être payé 70£ (si le billet n’était pas revendu) pour un billet moins bien que le premier et que je ne verrai peut-être pas bien David Tennant, Catherine Tate et les autres…

J’ai fini la matinée du côté de Leicester Square en me prenant un Full English Breakfast pour le repas du midi !

A ce propos, le sport a encore fait des ravages : Tout Leicester Square est inaccessible à cause des travaux pour les JO de 2012 (je remercie d’ailleurs le ciel que Paris n’est pas été choisi…) ! C’est franchement énervant : non seulement on ne peut plus profiter du square en plein centre pour faire une pause sur un banc ou dans l’herbe en bouquinant et en grignotant une Ben’s Cookie, mais en plus, ça crée des embouteillages humains monstres (encore plus le samedi, d’ailleurs !) vu qu’il n’y a qu’un petit « chemin de ronde » autour du chantier !La preuve en images :

Après-midi :Sci-Fi Collector (Stamp Centre) l’antre de la damnation (du porte-feuille) et librairie…

Premier arrêt : Sci-Fi Collector (sur The Strand) où il y a parfois des goodies DW à des prix intéressants ! Mais je n’ai rien trouvé cette fois-ci (il faut dire qu’ils étaient là la semaine d’avant à la Comic Con, donc j’avais déjà fait le plein !) !

Deuxième arrêt shopping, obligatoire depuis ma découverte de ce magasin : Forbidden Planet alias le paradis des geeks ! Goodies à gogo (figurines, posters, t-shirts, jouets…)

avec pas mal de choses sur Doctor Who, comics et mangas, de nombreux romans SF/Fantasy/Fantastique, des tas de livres sur les séries télé et films SFFF… J’y ai passé une bonne heure et quart à hésiter devant des choix cornéliens et à calculer et recalculer mon budget !

J’ai déniché le comic Midnight Nation de JM Straczynski (le créateur de Babylon 5 !) dont j’avais lu le début sur le net : je l’ai évidemment pris ! J’ai aussi pris deux romans DW qui m’intéressaient (le premier un planet-opera avec Ten et Rose, le second avec Eleven, les Anges et du paradoxe temporel !), un classique du space-opera pour le challenge Summer Star Wars, un T-shirt dalek et une figurine d’Amy demandée par la première de mes sœurs et Heat Wave de Richard Castle ! Après avoir longuement hésité, je n’ai finalement pris ni la figurine d’Eleven avec son fez et son balai (question de budget mais aussi de place, les figurines s’accumulent !) ni le t-shirt blanc avec « Silence will fall » ! J’ai aussi du renoncer à The Inheritance de Robin Hobb ainsi que deux romans de Patrick Rothfuss (trois longues nouvelles dans le monde de l’Assassin Royal) J’ai dû prendre un panier pour transporter tout ça pendant mes valses hésitantes à l’intérieur du magasin !
A ce propos, chaque fois que je vais dans ce magasin, j’entends de nombreux Français ! Je pense que les geeks sont tellement frustrés par notre paysage français plutôt pauvre niveau boutiques, conventions (même si ça s’améliore un peu ces dernières années) qu’ils se précipitent sur un magasin qui leur est destiné !

Je suis ensuite repassée à l’auberge pour monter ma valise dans le dortoir (ils sont libres à partir de 14h) et souffler un peu !

Ensuite, je suis allée un peu au nord du côté de Russel Square pour aller dans une petite librairie découverte l’été dernier : Persephone Books ! Il s’agit d’une librairie/maison d’édition qui se consacre à la publication d’auteurs (surtout des femmes) oublié(e)s du XIXème et XXème siècles qui écrivent des romans sooooo British ! ! Je cherchais la suite d’un livre que j’avais adoré : Miss Buncle Book (ambiance et humour très austenien, mise en abîme…) ! Je l’ai trouvé et me suis également laissé tenter (les vendeuses sont de très bon conseil et se renseignent sur les goûts des lecteurs pour proposer des ouvrages) par un autre ouvrage : The Priory de Dorothy Whipple ! Normalement un autre roman anglais plein d’humour !

Et puis, même si vous n’achetez pas de livres, l’ambiance de la librairie fin XIXème/début Xxème est vraiment agréable !

Tiens une petite remarque : le vendredi, il y avait beaucoup moins de touristes que le samedi, en marchant des les rues de Londres, on avait presque l’impression d’être dans une ville anglaise ordinaire et non pas le métropole multiculturelle et multilingue qu’est Londres ! Le week-end, par contre, les Français accomplissent ce que Napoléon n’a pas réussi et envahissent Londres par milliers !

Il était temps de revenir vers le centre pour manger un morceau et aller voir la pièce !

Soirée : avant la pièce

Après être passée par Covent Garden pour m’acheter un Ben’s Cookie pour le dessert, je me suis arrêtée dans un Subway pour dîner ! J’ai revu deux Français avec des sacs Forbidden Planets, décidément, on est tous accroc !

Ensuite, direction le théâtre. Ils ont ouvert les portes à 19h : il y avait beaucoup de monde, mais c’était bien organisé !

Retour à l’auberge

Retour à l’auberge un peu avant minuit ! Je m’endors crevée mais ravie, tout juste dérangée par la fenêtre entrouverte sur le passage des voitures (« pas douée attitude », je n’ai pas réussi à la remonter, le lendemain, une compagne de dortoir l’a fait en 30 secondes…) et un type qui en insulte un autre violemment vers 1h du mat’ (vendredi soir : il avait sans doute trop bu…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :