Héroïne d’un jour d’Elizabeth Moon

Œuvre space-opera que le 4ème de couverture a comparé à la Saga Vorkosigan ou à Honor Harrington. Vu qu’il était à la bibli, je me suis laissé tenter ! C’est un décollage honnête pour le challenge Summer Star Wars mais qui manque un peu de génie !

Synopsis :

Esmay, officier spatial jusque là assez terne, a fait montre de capacités au commandement lors d’une bataille cruciale de la Flotte. Tout le monde s’étonne de ce talent caché, dont l’intéressée elle-même ! Mais les circonstances vont permettre à Esmay de faire ses preuves et de mieux se connaître elle-même…

C’est mon premier livre de l’auteur, et je l’ai trouvé correct, sans plus. La comparaison avec la Saga Vorkosigan (je n’ai pas lu les Honor Harrington) est à mon avis compréhensible exagérée : si dans les deux cas on est dans un univers militaire avec manœuvres stratégiques et batailles spatiales, il manque à ce livre les plans improbables et l’auto-dérision de Miles ! Esmay est trop sérieuse ! Et puis, l’auteur donne pas mal de détails techniques : ce n’est pas de la Hard-science, mais ça s’en rapproche un peu trop à mon goût ! Sans compter que la majeure partie de l’intrigue se passe au même endroit (grande bataille dans un vaisseau gigantesque). J’aime avant tout le space-opera pour le souffle épique et l’aspect grandiose (et gigantesque) qu’on y trouve la plupart du temps, donc j’ai été frustrée sur ce point !

On découvre quand même une planète (la planète d’origine de l’héroïne) avec ses coutumes parfois exotiques/arriérées pour la Flotte, mais ça reste limité ! Bon, l’auteur a écrit d’autres livres dans le même univers et c’est un one-shot, donc sans doute développe-t-elle plus la culture des Familias et de la Flotte dans ses séries.

La lecture n’est pas désagréable, mais l’action met un peu de temps à démarrer. Il faut dire qu’il s’agit avant tout du parcours personnel de l’héroïne et qu’on nous explique bien son passé pour qu’on puisse comprendre ses peurs et ses doutes avant l’épreuve du feu. L’action devient finalement assez secondaire à côté de l’évolution de l’héroïne.

Les ennemis sont aussi un peu trop manichéens à mon goût, franchement caricaturaux ! Et les personnages secondaires sont assez peu nombreux et pas très actifs au moment crucial ! Et mon empathie avec Esmay n’a jamais été totale, malgré son traumatisme sans doute à cause de l’écriture…en tout cas, je n’ai jamais tremblé pour elle, je sentais qu’elle allait s’en sortir sans problème !

Conclusion :

Une lecture distrayante, mais qui ne me marquera pas vraiment ! Nous avons une vision limitée de l’univers créé, et je n’ai jamais vraiment été complètement emportée par l’héroïne ou l’intrigue. A découvrir éventuellement (plus particulièrement si vous êtes fans de la série principale), mais c’est loin d’être une œuvre indispensable !Mais bon, je crois que le space-opera militaire pur et dur n’est pas vraiment fait pour moi de toutes façons !

Publicités

Une Réponse

  1. […] : Héroïne d’un jour d’Elizabeth Moon, Le Monde du fleuve de Philip José Farmer, Némésis d’Isaac Asimov, Doctor […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :