Azilis de Valérie Guinot

Ça y est, j’ai fini cette trilogie ado, réécriture historique du mythe arthurien avec une bonne dose de croyances celtique et de culture romaine ! Alors, verdict ?

 

Synopsis :

L’histoire se passe peu de temps après la chute de l’Empire Romain. Azilis est la fille d’un riche homme d’affaire romain et d’une femme de Grande-Bretagne aux croyances celtiques. Depuis la mort de sa mère, elle fréquente une guérisseuse avec quelques connaissances occultes et est devenue une jeune fille indépendante et têtue.

L’arrivée de son cousin qui veut remettre une épée merveilleuse à un chef de guerre breton pour lutter contre les barbares va changer sa vie à jamais…

J’ai beaucoup aimé cette trilogie, même si je ne la classerai pas parmi mes coups de cœur absolues !

L’héroïne est charismatique mais elle a ses défauts et son enfance protégée lui réservera quelques mauvaises surprises dans le premier volume !

J’ai aimé en apprendre plus sur cette période de transition, entre l’Empire Romain et le début du Moyen-âge. C’est une période qui a connu de nombreux troubles et qui forme une toile de fond intéressante.

Le deuxième volume est peut-être un peu long à mon goût, il se concentre beaucoup sur l’initiation d’Azilis/Niniane par Myrddin et la manipulation de ce dernier pour arriver à ses fins. La naïveté d’Azilis dans ce tome et dans le suivant m’a agacée, je l’avoue ! Mais bon, il est vrai qu’elle n’a que 17 ans et que Myrddin est très puissant et charismatique…

Les personnages secondaires sont intéressants aussi, que ce soit Caius, Ninian, Kian ou Enid ! Par contre, on ne voit pas Arturus tant que ça au final !

C’est avant tout l’histoire d’Azilis et de Myrddin et de leur relation complexe.

La légende arthurienne est ici assez réaliste (et a d’ailleurs souvent été reprise) avec un chef de guerre de culture romaine qui lutte contre les Saxons.

Si la légende est plutôt vue d’un point de vue historique la magie est bel et bien présente dans la trilogie ! Elle est clairement d’inspiration celtique avec la déesse, les druides et les menhirs…ça m’a rappelé Marion Zimmer Bradley et ses Dames du Lac !

Spoilers sur le fin du tome 3

La fin est assez poétique, je l’ai beaucoup appréciée ! L’aspect double d’Azilis trouve son accomplissement et j’ai été heureuse qu’elle revienne vers Kian pour sa vie terrestre tandis que son côté mystique promette de se joindre à Myrddin !

Conclusion :

Une trilogie jeunesse prenante et qui fait partie pour moi des bonnes réécritures du mythe arturien !

J’ai toujours eu un faible pour la culture celtique, donc cet aspect-là m’a bien plu aussi ! Et pour les adolescents, les affres de l’amour sont bien décrit et ont une place importante…

Un très bon moment, donc !

Publicités

2 Réponses

  1. Oui, une belle trilogie. La fin, bouh ! J’avais un faible pour Kian, alors lorsqu’elle promet à Myrddin sa vie éternelle dans l’au-delà… j’ai pincé la bouche !

  2. C’est vrai, mais j’ai choisi de me concentrer sur la vie complète qu’elkle mènerai sur terre…et il était assez logique que la part mystique qui la compose (et que Kian ne satisfaisait pas) finisse avec Myrddin !
    Mais je comprends tout à fait ton opinion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :