Docteur Linux, ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer le libre

Pour mon post inaugural de la catégorie informatique, je vais vous parler du cœur d’un ordinateur : son système d’exploitation. Jusqu’à il y a 6 mois, comme l’immense majorité des utilisateurs, je me servais exclusivement de Windows.

Mon père étant informaticien, il y a toujours eu un ordinateur à la maison, et depuis quelques années, c’est au moins un ordinateur par personne. J’ai donc connu toutes les évolutions de Windows et j’y avais mes habitudes, mes logiciels préférés…. Je connaissais par cœur ses écrans bleus, ses programmes qui ne répondaient pas et ses redémarrages intempestifs…


Je n’aurais donc jamais changé s’il n’y avait pas eu un gros problème : depuis l’arrivée d’Internet et des virus, il fallait réinstaller entièrement le système une fois par an en moyenne. J’ai essayé les anti-virus payants et gratuits pour obtenir un résultat sensiblement identique ! En plus, les scans prenaient un max de mémoire vive !

 

Autre problème : mon dernier ordinateur n’a pas été acheté au bon moment et était équipé de Windows Vista, encore plus rigide et bourré de bugs que les autres windows (XP était assez fiable, je l’ai beaucoup regretté). J’avais déjà eu un problème en juin 2010, mais j’avais réussi à restaurer le système sans dommage. Et puis en octobre, j’ai eu un virus qui jouait sur le système de démarrage. J’ai essayé de réinstaller le système avec le disque de restauration, impossible, il exigeait un disque d’installation complète qui n’a pas été fourni avec l’ordinateur.

Parallèlement, j’avais un copain qui était un linuxien convaincu et qui m’en avait parlé avec enthousiasme ! Donc quand j’ai eu mon problème, j’ai décidé d’essayer une version graphique et grand public de Linux : Ubuntu. J’ai commencé par « Live-CD » : un CD-Rom/DVD-Rom sur lequel on boot l’ordinateur au démarrage et qui permet de tester le système d’exploitation sans l’installer. J’ai aussi tenté de voir ce qui n’allait pas sur windows à partir de Linux, sans résultats. En attendant mieux, j’ai donc décidé d’installer Linux Ubuntu.

En même temps, j’ai demandé à mon père de me procurer Windows 7, bien moins buggué que Vista

Il me l’a ramené, ainsi que la clé d’activation qui allait avec. Pendant plusieurs mois, je me suis donc servi de Windows 7, qui n’est pas mal pour un Windows, que ce soit au niveau graphique ou au niveau bugs. A côté, j’avais Ubuntu comme système de secours (il m’a d’ailleurs servi comme ça une fois pour une restauration système de secours). Je l’ai un peu testé, je le trouvais pas mal mais trop différent de Windows (notamment pour l’installation de logiciels) auquel j’étais habitué. Mais la clé d’activation a arrêté de marcher correctement, et je me suis mise à avoir des messages pour me dire que ma version n’était pas authentique qui apparaissaientt presque toutes les demi-heures, me coupant quand je surfais ou que je regardais une vidéo.

En plus, il y avait toujours le problème des virus et des scans hebdomadaires à faire qui ralentissaient tout le système pendant près de 2 heures !

Ça faisait un certain temps que j’avais commencé à utiliser des logiciels libres : Firefox, bien sûr, plus ergonomique et paramétrable avec ses modules, et Open Office qui ne demandait pas 5 codes d’activations à chaque réinstallation ! J’en étais très satisfaite, et je me suis donc dit qu’il était peut-être temps de quitter le côté obscur et bridé des logiciels propriétaires pour passer du côté lumineux des logiciels libres !

 

Je me suis donc intéressée de plus près à Ubuntu, j’ai mieux compris l’installation de logiciels, qui est plus simple et rapide que celle de Windows une fois qu’on a saisi le truc. Ubuntu est déjà installé avec pas mal de logiciels de base : navigateurs, lecteurs multimédias sans avoir besoin d’installer de codecs, open office… Pour les installer, on peut trouver la plupart des logiciels dont on a besoin sur la logithèque Ubuntu : on coche la case du logiciel souhaité, on met le mot de passe admin, et le logiciel s’installe en 30 secondes ! On peut en installer plusieurs à la fois d’ailleurs ! Plus de licence à cocher sans lire, de questions sur la transmission des infos personnelles à des partenaires…Pour les logiciels moins connus, on a un gestionnaire de paquets qui les installe : on tape le nom du paquet/logiciel voulu (on peut aussi chercher par catégorie) et on installe ou désinstalle autant de paquets qu’on veut !

 

En plus, un énorme avantage de Linux, c’est qu’il n’y a pas besoin d’anti-virus ! Premièrement, les virus ne sont pas conçus pour des ordinateurs tournant sous Linux, ensuite, Linux n’autorise que l’administrateur (avec mot de passe) à effectuer des changement affectant le système d’exploitation. Plus de réinstallations, de ralentissements…C’est d’un confort ! En plus, les programmes ne plantent pratiquement jamais, et si ça arrive (une fois depuis novembre !), tous les autres programmes continuent de tourner normalement et on peut ouvrir une nouvelle version du programme !

Évidemment, plus de problèmes de messages pour acheter un logiciel, le mettre à jour avec une version payante…

On peut aussi changer l’aspect graphique à volonté : il y a plusieurs bureaux virtuels, de la 3D, on peut changer les icônes, leur place dans le menu faire tourner ses wallspapers sur un ou plusieurs bureaux…

 

Une autre chose qui me freinait, c’était que il y avait quelques logiciels windows (surtout un logiciel de partage très pratique et performant) que je préférais à leurs équivalents libres. Pour ce genre de logiciels, il y a un émulateur windows qui fonctionne très bien.

Enfin voici un truc que j’ai découvert il y a peu : tous les programmes installés sur le disque où il y a Linux sont sauvegardés même quand l’ordinateur est éteint. Au redémarrage, ils sont réactivés au point où ils en étaient !

Par exemple, si on laisse Firefox ouvert quand on éteint le système, il sera redémarré automatiquement avec tous les onglets ! Pareil pour le lecteur de musique qui redémarre sur le bon morceau, où le lecteur vidéo : si vous aviez un film en cours à 42 minutes et 30 secondes, il redémarrera exactement au même point ! C’est vraiment très pratique, surtout pour moi qui ai toujours 4/5 programmes en cours en même temps !

Enfin, si vous avez une question ou un problème, il y a une communauté très présente et de nombreux tutoriaux pour les débutants ici : Ubuntu.fr

Le seul véritable inconvénient de Linux à mes yeux, c’est pour les jeux vidéos. Il y a quelques jeux vidéos con_us sur Linus qui tournent parfaitement, mais qui restent souvent moins aboutis au niveau graphique que ceux faits par des professionnels. Or, les jeux Windows tournent assez mal sous Linux, même avec un émulateur. Donc si vous êtes gamers, il vous faudra Windows à côté pour vos jeux.

Conclusion :

Je vous conseille franchement d’essayer Linux, après un petit temps d’adaptation, vous ne serez pas déçus ! Outre la satisfaction d’avoir des logiciels basés sur l’entraide et le partage, vous n’aurez plus de problèmes de virus, de bugs dans les programmes, d’installations longues avec des contrats que personne ne lit et des propositions d’installer des choses qu’on n’a pas demandées…Les logiciels libres sont souvent aussi bons voire meilleurs que leurs équivalents propriétaires, et l’émulateur windows permet de garder les logiciels propriétaires auxquels on tient vraiment ! Le système d’exploitation est aussi bien plus souple et paramétrable que Windows, fourni avec des logiciels installés et une réserve logithèque importante dès le début…Je suis devenue une linuxienne convaincue : avec les versions graphiques d’Ubuntu ou KDE et les tutoriaux, il n’y a plus aucune raison de ne pas donner sa chance à Linux ! L’essayer, c’est l’adopter !


P.S. : A venir : Rythmmbox et Totem (lecteurs musical et lecteur vidéo), Comix, Opera Unite (navigateur + moyen de partager des fichiers avec des amis, d’écouter ses morceaux à distance en streaming…), les bons logiciels utilitaires pour Windows (vidéo, décompression, transformation de formats…), et plus encore !

Publicités

2 Réponses

  1. […] J’ai déjà raconté comment Microsoft s’était efforcé de m’encourager à m&rs…, mais j’aimerais maintenant vous présenté la distribution de Linux la plus accessible aux novices actuellement  ! […]

  2. […] indispensables (VLC, Calibre, Super…), j’ai eu envie d’améliorer un peu mes connaissances linuxiennes qui ronronnaient depuis un moment (Mon LinuxMint14 ne plante pas assez pour m’obliger à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :