JDR : un médium adaptable qui permet toutes les fantaisies : I)Théorie

Possibilités offertes par le médium

Comme vous le savez déjà si vous suivez régulièrement ce blog, j’adore les mises en abîme, les jeux sur les clichés d’un genre, les clins d’œil à des œuvres célèbres … tout l’aspect méta-fiction ! Le JDR est génial de ce point de vue là : il offre une liberté totale : on peut s’inspirer n’importe quelle œuvre sans problème de copyright et raconter (presque) n’importe quel type d’histoire. Je vais commencer par vous expliquer comment on peut adapter l’intrigue d’un autre médium en scénario de jeu de rôle, puis je vous parlerai de quelques « scénarios expérimentaux » que j’ai fait !

Attention : il s’agit d’un post-fleuve en deux parties, avec des bouts de récits de parties dans le deuxième, des réflexions basées sur mon expérience personnelle… Je ne sais pas si ça sera clair et/ou intéressant pour les non-rôlistes !

Facilités/Difficultés d’adaptation d’autres médias en scénar’ de JDR

Tous les médias ne se prêtent pas de la même manière à une adaptation rôlistique ! Les films/livres/jeux vidéos centrés sur un ou deux personnages et leur histoire personnelle sont particulièrement difficiles à adapter : le JDR est un jeu de société et on y joue presque toujours en groupe ! Si l’histoire est centrée autour d’un seul personnage avec un univers réduit, ce n’est pas évident de trouver des rôles valorisants pour tous les PJs ! Il vaut mieux avoir un univers riche pour faire une campagne : contrairement aux autres médias, le côté intimiste/introspectif doit être très limité sous peine que les Pjs non concernés ne s’ennuient profondément ! Il faut absolument bannir la tentation de baser une campagne entière sur le background d’un seul PJ parce qu’on trouve ce background sympa ! En général, j’ai une intrigue principale et les backgrounds des Pjs sont explorés à différents moments et forment des intrigues secondaires.

On peut évidemment adapter ses séries/films/livres préférés, mais il faut changer certaines choses si on veut éviter plusieurs problèmes :

  • les héros originaux font le gros du travail (exemple classique : Star Wars époque classique) et les Pjs se lassent très vite de jouer les éternels seconds couteaux de personnages mythiques ! Par ailleurs, certains PJs ont parfois une connaissance encyclopédique de l’univers, pas facile de les surprendre ! Attention aussi à ne pas trop faire d’allusion/private jokes entre fans s’il y a des Pjs qui n’ont jamais vu l’oeuvre (une des erreurs que j’ai commise lors de ma campagne avortée de Babylon 5) !

    Solutions possibles : changer d’époque (c’est ce que notre MJ a fait pour notre campagne actuelle de Star Wars, on joue des milliers d’années avant les évènements des films !), créer une dimension parallèle où les héros originaux sont morts et tout est possible… Autre possibilité : prendre quelque chose d’obscur (étant une grande lectrice et lisant en anglais, ainsi que consommant beaucoup de séries peu connues, ça m’arrive souvent !) et être préparer à voir l’histoire qu’on adore beaucoup changée/malmenée par les joueurs !

Scénarios expérimentaux

Généralement, je suis quelqu’un qui ne suis pas adepte des combats (comme MJ ou PJ) et j’aime masteriser des scénarios basés sur enquête et les interactions sociales. Par ailleurs, je ne suis pas du tout dans l’aspect technique du JDR (contrairement à des copains pro de l’optimisation, des effets précis de sorts qui ont toujours un exemplaire des règles sur eux ! 😉 ), je préfère les système simples et plutôt narratifs, privilégiant l’ambiance et l’histoire (encore mon côté littéraire, sans
doute !) !

Cependant, même ce genre de scénarios peut devenir un peu répétitif et prévisible à force, donc j’aime bousculer un peu mes joueurs avec des scénarios spéciaux !

Finalement, les scénarios expérimentaux que j’ai crées reflètent ce que moi j’aime lire/voir/jouer : j’aime être surprise (de plus en plus difficile quand on connait tout sur les clichés/figures de style de mieux en mieux au fur et à mesure de ses lectures/séries/films…). Donc le fait de se réveiller dans la peau de quelqu’un d’autre et d’être perdu, d’être à une autre époque… J’aime aussi qu’on joue avec la perception de la réalité/ de l’identité, l’enfermement, le complot : Matrix, Inception, Ubik, This Is Not My Life

J’aime aussi tout ce qui est voyage dans le temps, univers parallèles… ça offre des possibilités très intéressantes ! Enfin, j’adore les références à d’autres œuvres que j’apprécie dans une histoire, jouer avec la forme et les limites des différents médias, avoir des effets de mises en abîmes…
Ce que j’aime vraiment, c’est réussir à surprendre mes joueurs (pas évidents, ce sont des geeks assez avertis !) en jouant sur leurs attentes/connaissances d’un genre et de jouer sur les particularités du médium JDR, de son interactivité et de son double niveau de connaissances personnage/joueur !

    Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :