Temps difficiles de Charles Dickens

Première participation au challenge Charles Dickens et deuxième au challenge God Save The Livre ! C’est un des romans de Dickens moins connus, et c’est vrai qu’il est assez simple et direct comparé à Ble ak House ou à David Copperfield. Il est d’ailleurs relativement court pour du Dickens : seulement 400 pages ! Ça ne sera pas mon roman préféré de l’auteur, mais je l’ai malgré tout beaucoup apprécié !

J’ai tellement lu que ce roman était un des plus sombres de l’auteur, que j’ai été agréablement surprise par le destin des personnages ! On retrouve ici tout ce qui fait la force de Dickens :

  • L’ironie dévastatrice de l’auteur, et ses démonstrations par l’absurde de la stupidité des théories de ses adversaires. Ici, il s’attaque au matérialisme à tout crin de son époque, à la recherche du profit rationnel à l’exclusion de tous les autres critères (compassion, pitié…). Malheureusement, cette leçon est encore d’actualité de nos jours, y compris dans certains projets de réformes éducatives où on voudrait instaurer des matières « utiles sur le marché du travail » dès le collège !

  • Ses personnages sont comme d’habitude assez manichéens, mais particulièrement savoureux dans leur caricature ! Je pense naturellement à Mr Bounderby et Mrs Sparsit, personnages-miroirs dans leur vanité qui s’exprime ! On voit bien tout au long du roman leur méchanceté et leur hypocrisie (ils n’appliquent leurs grands principes qu’aux autres) !

  • On a aussi le débat au sujet de l’inné et de l’acquis (quelque chose qu’on avait aussi dans Oliver Twist, par exemple, mais il est plus développé ici), avec Tom et Louisa, qui ont la même éducation, mais qui tournent différemment. Dickens souligne l’influence de l’acquis (Tom aurait mieux tourné avec une bonne éducation, tout en reconnaissant la part de l’inné avec les personnages de Louisa (qui a un bon fond qui la sauve) et Mr Bounderby (qui est fondamentalement égoïste malgré une famille aimante).

  • Il défend aussi les ouvriers avec le personnage de Stephen qui a quelques beaux discours sur la condition ouvrière et leur exploitation, même s’il n’apprécie pas apparemment les syndicalistes (ou peut-être juste les tactiques de voyous de certains pour imposer leurs vues ?). Bon, j’avoue que l’aspect angélique de Stephen et Rachael m’a parfois un peu agacée, il va un peu loin dans l’angélisme à mon goût !

Conclusion :

On a là une belle histoire d’erreur puis de rédemption dans ce roman, tout en ayant une démonstration des nombreux problèmes du capitalisme pur et dur, de la rationalité économique…

sans sacrifier pour autant à l’histoire, qui se lit bien grâce à ses quelques personnages sympathiques et à ses caricatures réussies ! La fin est douce-amère et ouverte, c’est sans doute pour ça qu’on dit que c’est un roman sombre, mais après avoir fini Purge de Sofia Oksanen, particulièrement glauque et déprimant et dont la fin ne m’a pas satisfaite, je trouve que c’est un dénouement tout à fait acceptable pour la lectrice que je suis ! On retrouve tout ce qui fait la plume de l’auteur : ironie, caricature, un certain manichéisme et destins en fonction de ses actions, dénonciation des travers de son temps…Personnellement, j’adore cette plume, et ce roman a été intéressant et agréable à lire. Je le conseillerais donc à tous les fans de Dickens, l’intrigue est plus resserrée et maîtrisée que pour Nicholas Nickleby, mais ce n’est pas forcément celui-là que je conseillerai pour découvrir l’auteur (essayez plutôt David Copperfield ou Oliver Twist !)

     

     

Publicités

3 Réponses

  1. Je ne l’ai pas lu, celui-ci. Je ne savais même pas que c’était un roman « court »! Un jour, c’est certain. J’ai me donne le restant de ma vie pour lire « tout Dickens » (ça me fait toujours rire cette expression).

  2. Il faut dire qu’il a tellement écrit qu’il y a de quoi faire !

  3. Je note, j’ai tant envie de relire Dickens!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :