Les JDR les plus marquants de mon parcours rôliste

Après 13 ans de vie rôlistique, je me dis que ça ne serait pas une mauvaise idée de revenir sur les JDR qui m’ont vraiment marquée au fur et à mesure ! Avant les JDR proprement dits, il y a eu les « Livres dont vous êtes le héros » que j’ai pratiqués vers 11/12 ans et les jeux d’enfants d’exploration et d’aventure auxquels on jouait à la campagne (chez mes grands-parents). Mais bon, voici donc la liste complète :

  • Star Wars (PJ/MJ) : j’ai découvert le JDR à 13 ans,  grâce à ma passion pour la trilogie originale ! Il était idéal pour les débutants : utilisation de dés à 6 faces classiques, un univers connu, un système simple … C’est celui avec lequel j’ai initié 2 amis d’enfance et mes sœurs lors des grandes vacances (on masterisait à tour de rôle, un peu n’importe comment). J’ai toujours mon premier personnage de « jeune jedi », le premier personnage qui a gagné ses galons et ses crédits ! C’est aussi en cherchant des MJs et des joueurs que j’ai découvert Le Club des Aventuriers, association de JDR, wargames, jeux de société … que je fréquente toujours !
    Mais, au bout d’un moment, les scénarios sont répétitifs et manichéens avec l’Empire et la Rébellion (et les actions vraiment importantes déjà accomplies par les personnages du film), les jedis trop puissants par rapport aux autres et le système limité. On a donc arrêté Star Wars durant de longues années !
    Mais j’ai hâte de jouer à la nouvelle campagne crée par un copain à l’Ancienne République (plus de liberté) avec un nouveau système !
  • Warhammer première édition (PJ/MJ) : contrairement à beaucoup d’autres, on a très peu joué à Donjons et Dragons à nos débuts. On préférait le système simple de Warhammer. C’est le JDR sur lequel on a fait nos premières campagnes, sauvé le monde un certain nombre de fois, récupéré nos premiers « OMs » (objets magiques), voyager dans des dimensions parallèles … On a aussi tous plus ou moins trouvé nos rôles dans le groupe (diplomate/marchant, intello/magicienne …) qui allaient se retrouver ailleurs pendant longtemps. Je retiendrais surtout la grande campagne d’un de nos Mjs principaux, avec une intrigue classique mais des PNJs marquants (Le commanditaire radin Humpster, la fiancée blonde d’un PJ Alicia…), un groupe assez soudé et un coup de théâtre final bien amené. Je ne l’avais pas vu venir avant, mais il était complètement logique une fois mis devant le fait accompli. Et puis, nos persos devenus grosbills ont connu une vraie fin, comme dans un roman (mariage, noblesse…). Par ailleurs, il y a également eu une « mode «  des enfants du chaos, un bébé destiné à faire le mal et que les Pjs sauvaient puis adoptaient. Du coup, on pouvait faire des scénarios rien qu’avec nos enfants (plus quelques enfants « naturels »), c’était amusant ! Mais bon, à force d’en faire toutes les semaines pendant 2/3 ans, on s’est lassé de cet univers de fantasy, de sauver le monde toutes les semaines, nos personnages étaient tous devenus trop puissants …
  • Cthulu (PJ) : Premier JDR d’horreur, avec des scénarios qui se pouvaient souvent mal se finir et une ambiance stressante (normalement, si les Pjs suivent …). J’ai découvert les livres de Lovecraft grâce au JDR ! Par contre, pas la peine de trop s’attacher aux personnages : ils meurent vite ou finissent par devenir fous ! C’est un JDR idéal pour faire une soirée-enquête/un grandeur nature : pas trop de décors nécessaire, on ne s’attachent pas aux personnages d’une soirée-enquête (les tueurs gagnent systématiquement chez nous de toutes façons !)…
  • Vampire/Monde des Ténèbres (PJ) : JDR avec une ambiance gothique et des personnages assez « dark ». On a fait quelques scénarios intéressants avec notre groupe, mais les campagnes n’ont généralement pas duré. De plus, notre groupe a du mal à garder un ton sérieux sur le long terme. J’ai vraiment apprécié le jeu lors de mon année en Irlande, où j’avais réussi à trouver quelques joueurs francophones et on a commencé une campagne Dark Ages à Tolède, peu avant la Reconquista chrétienne. Vu que certains joueurs ne pouvaient plus venir, on s’est retrouvé à 2 Pjs pour un MJ la plupart du temps. Et bien, c’est idéal pour une campagne avec un ton intimiste et assez tragique : on a commencé humains avant de se faire vampiriser et on a vécu la séparation nécessaire avec nos proches, les mensonges qu’on a du leur faire… en plus, vu que les 2 grandes gueules de notre groupe n’étaient pas là, j’ai pu faire mon roleplay tranquillement, comme je l’entendais, quitte à commettre des erreurs au détriment de mon personnage, mais ça n’en rendait la chose que plus intéressante ! On a vraiment pu exploiter et développer nos backgrounds, vu qu’on n’était que 2 et que nos proches étaient dans la même ville ! Le MJ a donné une fin satisfaisante à cette mini-campagne. C’était une manière de jouer différente de notre manière de jouer habituelle, et intéressante.
  • Château Falkenstein (MJ) : L’univers est très sympa : une uchronie steam-punk avec une ambiance de cape et d’épée, au XIXème siècle avec de la magie et des dragons ! C’est aussi la première campagne que j’ai terminée ! Le système à base de cartes ne nous plaisait pas, alors un copain en a bricolé un avec des dés. Bon, par contre, si je refaisais une campagne, je changerais les personnages. En effet, la magie est trop puissante dans le jeu, et notre système permettait aux Pjs de devenir rapidement grosbills ! Donc si je refais une campagne un jour, ce qui est fort possible car l’univers est vraiment riche et attachant, je forcerai tous les Pjs à être de « simples » humains !
  • Exil (MJ) : Un univers à la croisée de Dark City et Brazil, avec une planète à côté qui permet de faire jouer dans une ambiance qui va du médiéval/Renaissance jusqu’à la Révolution Industrielle. Des complots partout, de grosses différences sociales, des possibilités de s’élever mais des risques importants, quelques louches de fantastique cthulien … encore un univers passionnant ! J’ai commencé à tester Exil en Irlande avec un petit groupe (avec succès) puis à mon retour en France l’été 2007. C’est le premier JDR où j’ai développé le concept : campagne = saison. Les Pjs ont commencé comme gamins des rues en saison 1, pour se séparer en grandissant et se retrouver jeunes adultes en saison 2 avec un ennemi commun et des alliés qu’ils se sont fait durant leur enfance. Après avoir vaincu cette ennemi et avoir monter leur propre corpole, ils enquêtent sur des phénomènes étranges en saison 3. Ce concept de saison fait très série télé et permet de faire de longues pauses sans que les Pjs perdent la moitié de l’intrigue principale en cours de route ! J’aime beaucoup Exil car les Pjs sont soudés depuis leur enfance : il y a donc une solidarité réelle dans le groupe, des PNJs récurrents que j’ai introduits (commanditaires, intérêts amoureux …). Ca fait vraiment série avec un ensemble de personnages principaux et personnages secondaires !
  • Fading Suns/ Warhammer 40K (PJ) : J’aime ce mélange de système féodal et de space-opéra. Et puis, le système de jeu est vraiment bien fichu sans être hyper complexe (Anima …) et permet de faire beaucoup de choses. On a un groupe uni à Fading Suns, avec un background commun construit au fur et à mesure de la première campagne (mon seul regret, c’est que j’avais fait un bon background sur la planète d’origine qui nous est assez vite devenue inaccessible) et le MJ aime bien nous torturer en nous envoyant sur des planètes infernales ! On doit être un peu maso
    vu qu’on lui en redemande ! 😉
    Quant à Warhammer 40k on a des Pjs très différents (au début on a parfois manqué de s’étriper) avec de la technologie ultra-avancée qui côtoie un gouvernement tyrannique et des Pjs qui ont maintenant pas mal de pouvoir (politique, technologique, mystique…). L’univers est sensé être ultra-sombre et violent, mais le MJ a abandonné l’idée d’instaurer une ambiance sombre à la table, notre groupe étant plus adepte des fins heureuses et des jeux de mots foireux ! Mais on s’amuse bien à explorer un univers vaste et inconnu et à affronter des démons !
  • Doctor Who (MJ) : Je vous ai déjà parlé de mon amour pour Doctor Who, alors, quand ils ont enfin sorti un JDR moderne, j’ai sauté dessus ! J’avais déjà essayé le JDR à licence avec Stargate SG1 et Babylon 5. J’avais été déçue dans les deux cas : Stargate est trop militaire à mon goût, trop américain et manichéen et la trame des scénarios finalement assez répétitive. Pour B5, le problème était que la moitié de mes joueurs ne connaissaient absolument pas la série (ils ne comprenaient pas l’importance de la diplomatie par exemple) alors qu’on échangeait des private jokes avec l’autre moitié. Et puis, les actes héroïques sur la station sont accomplis par les personnages de la série, cela limite dans les scénarios !
    Au contraire, avec DW, les Pjs ont tous l’espace-temps à leur disposition. Même si le Docteur sauve le monde/ la galaxie/ l’univers régulièrement, les Pjs peuvent le faire là où ils sont sans que ça gêne le moins du monde ! De plus, tous mes Pjs connaissaient plus ou moins bien la série et comprenaient son esprit humoristique et dramatique. Je suis en train de masteriser la saison 1 avec un arc (que les Pjs commencent à repérer) qui s’étend sur tous les épisodes ! Et les Pjs se complètent bien au niveau compétences et caractères !
  • Humanydyne (MJ) : J’aime beaucoup le concept de super-pouvoirs, même si certains clichés des super-héros m’agacent (pas assez d’enquête, de personnages qui ne réfléchissent pas sur l’identité des héros..). Mon style de maîtrise est plus porté vers l’enquête et le social. J’apprécie donc Humanydyne qui permet de jouer des « super-flics » ! Enquête, social et combats (indispensable pour le genre) ! L’univers est riche et crédible. Le seul problème, c’est le Pjs trop souvent désunis ! Bon, ça va mieux ces derniers temps, pas facile de gérer un groupe aux intérêts contradictoires !
  • BESM (PJ) : Prévu pour être un mini-campagne. Le MJ nous a fait nos Pjs (ils connait nos goûts à force) avec nos backgrounds (on est donc tous lié). Bon, je ne suis pas une fan de mangas/animés, mais en JDR avec d’autres Pjs, ça passe bien et me permet de mieux connaître ces univers ! Et vu que la trame générale est déjà entièrement écrite, tout s’enchaîne bien, comme dans une (bonne) série !

Enfin, j’attends avec impatience la suite de Super-Villains, où l’on joue des méchants, des vrais (je l’ai naturellement justifié par un background logiquement tragique !) dans un univers assez désespéré. On a tous juste commencé et j’aime le challenge de jouer dans un style assez étranger à notre groupe : on joue généralement fun, héroïque ou opportuniste, mais rarement vraiment méchants !

Et vous (les rôlistes), quels sont les JDRs qui vous ont marqués ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :